Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

307,522,876 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Clarifier la vérité pour sauver les êtres


Croire en Dafa, clarifier la vérité et sauver les gens

 

Écrit par une pratiquante de Falun Dafa en Chine

 

 

(Minghui.org) Un jour d'avril 2017, j'ai rencontré une dame âgée en fauteuil roulant. Je lui ai dit : « Rappelez-vous ''Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon''... vous m'entendez ? » Elle a hoché la tête. J'ai ensuite expliqué à plusieurs personnes que, pour s'assurer un bon avenir, elles devraient démissionner du Parti communiste chinois (PCC) et de ses organisations de la jeunesse.

 

Une personne a montré du doigt la dame en fauteuil roulant et a dit : « Elle était la présidente du PCC local. Nous sommes tous membres de la Ligue de la jeunesse communiste chinoise. » Quand elle a entendu cela, la vieille dame s'est levée et s'est approchée de moi en souriant. Je lui ai conseillé de démissionner de la Ligue de la jeunesse. Elle m'a répondu : « Je démissionne, je démissionne » et m'a donné son nom.

 

Les autres ont été surpris et l'ont regardée avec étonnement. L'un d'eux a dit : « C'est un miracle. Elle n'a pas souri ou parlé depuis plus de dix ans. Maintenant, elle sourit et parle. Elle s'est même levée et a marché sans aide ! Vraiment incroyable ! »

 

Environ cinq ou six personnes ont alors entamé une conversation animée. Certains ont démissionné de la Ligue de la jeunesse et des Jeunes pionniers et ont demandé des documents d'information sur Dafa. Quelqu'un a dit : « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. » C'était si émouvant !

 

Mes maladies ont disparu

 

Je suis analphabète et je vis en milieu rural. Ma mère était bien connue dans la région. Une fois, j'ai rêvé que j'allais sur une montagne couverte de fleurs. J'y ai rencontré ma mère, qui a volé vers moi et m'a dit : « Continue à cultiver avec acharnement et retourne au ciel. » Elle s'est ensuite envolée. Mais les paroles de ma mère ont pris racine dans mon cœur et me revenaient souvent.

 

Je souffrais de plusieurs problèmes de santé et de fortes douleurs. Les traitements médicaux n'étaient pas efficaces. Je me demandais où était ce chemin pour retourner au ciel ? Quand ma souffrance est devenue insupportable, quelqu'un de notre village nous a conseillé d'essayer le Falun Dafa.

 

La première fois que j'ai vu la photo de Maître Li Hongzhi, j'ai éclaté en sanglots. Je savais qu'il me sauverait. J'ai commencé à étudier le Fa et à faire les exercices avec empressement. À l'époque, il y avait une pénurie de livres de Dafa. Notre village n'avait qu'un exemplaire du Zhuan Falun et qu'une copie de la vidéo des exercices. Les pratiquants de notre village étudiaient et faisaient les exercices tous les matins et tous les soirs.

 

Quelques mois plus tard, j'ai fait l'expérience de résultats miraculeux. Je ne me sentais plus étourdie, mon estomac ne me faisait plus mal et mes fractures lombaires avaient disparu. J'avais chaud et mes membres étaient devenus flexibles. J'avais l'impression de voler en marchant et j'avais l'impression que quelqu'un me tirait de l'avant quand je faisais de la bicyclette. Tout ce que je faisais était facile et je me sentais pleine d'énergie. Je n'arrive pas à trouver de mots pour remercier le Maître d'une façon convenable.

 

Je ne pouvais pas lire les livres de Dafa car je n'étais jamais allée à l'école. En août 1998, j'ai obtenu un exemplaire du Zhuan Falun et trois autres livres, ainsi que les enregistrements audio des conférences du Maître à Guangzhou. J'ai tenu les livres devant ma poitrine, je me suis agenouillée devant la photo du Maître et j'ai demandé au Maître de m'aider. Pendant la journée, je demandais aux autres de m'aider à apprendre à lire et le soir, j'écoutais les conférences. J'ai appris le Fa un mot après l'autre. Quelques mois plus tard, je pouvais lire le Zhuan Falun. Un an plus tard, je pouvais lire les trois autres livres de Dafa et réciter le Hong Yin du Maître.

 

Suivre les paroles du Maître, clarifier les faits et sauver les gens

 

La persécution du Falun Gong (également connu sous le nom de Falun Dafa) a commencé en juillet 1999. Confrontés à la calomnie et à la persécution cruelle, nous avons suivi les exigences du Maître et clarifié les faits pour aider les gens à connaître la vérité.

 

Dans un champ, j'ai parlé à une dame âgée des faits sur le Falun Gong et de la persécution. Son fils a levé une houe au-dessus de sa tête et a crié agressivement : « Comment osez-vous promouvoir le Falun Gong ! Je vais vous tuer avec cette houe. »

 

« Si je vous dois une vie, vous pouvez me tuer », ai-je répondu. « Sinon, vous ne pourrez pas me faire de mal. Je vais tout de même vous parler des faits pour vous sauver. »

 

Sa mère l'a attrapé et a crié : « Arrête ! Elle me dit d'être une bonne personne en pratiquant le Falun Gong. »

 

J'ai dit : « C'est vrai. Le Falun Gong enseigne aux gens à pratiquer Authenticité-Bienveillance-Tolérance. N'est-ce pas une bonne chose ? » Son fils n'a pas répondu. J'ai donné à la dame des documents d'information et je lui ai dit qu'une fois que son fils les aurait lus, il comprendrait et connaîtrait la vérité.

 

Une autre fois, je suis allée en vélo dans une ville à 30 kilomètres pour distribuer des documents. Il faisait noir sur le chemin du retour et je suis tombée de mon vélo. Je me suis blessée à la cheville et lorsque j'ai essayé de me lever, la douleur était atroce. J'avais aussi mal au poignet. Je me suis dit que j'étais une pratiquante, que le Maître s'occupait de moi et que j'irai bien. Quand je suis rentrée chez moi, ma famille m'a emmenée à l'hôpital. Mon poignet était fracturé et a été plâtré. À la maison, j'ai enlevé le plâtre. J'ai dit aux autres que j'étais une pratiquante et que le Maître prenait soin de moi. J'ai continué à étudier le Fa, à faire les exercices et à clarifier les faits tous les jours. Mon poignet a guéri en peu de temps.

 

En novembre 2008, j'ai été détenue et envoyée dans un centre de lavage de cerveau pendant vingt-six jours. J'ai été interrogée tous les jours et les agents ont essayé de me forcer à abandonner le Falun Gong. J'ai refusé de coopérer.

 

Pendant les sessions de lavage de cerveau, ils ont passé des programmes vidéo qui calomniaient Dafa et le Maître. Je leur ai dit que nous pratiquions Authenticité-Bienveillance-Tolérance, que le Falun Gong est le plus haut Fa de Bouddha et que ce qu'ils faisaient était un crime. Je leur ai demandé d'éteindre la télé. J'ai émis la pensée droite pour désactiver la télévision et elle a rapidement cessé de fonctionner.

 

J'ai expliqué les faits aux policiers. J'étais détenue dans une pièce noire et froide, mais j'ai pourtant récité le Fa, fait les exercices et émis la pensée droite. Les gardes portaient des manteaux épais, mais ils avaient pourtant froid. Je ne portais que de légers vêtements, mais je n'avais pas froid et j'avais beaucoup d'énergie. L'un d'eux m'a demandé : « Vous n'avez pas froid ? »

 

J'ai dit : « Nous, les pratiquants, cultivons le xinxing, nous sommes de bonnes personnes et nous sommes protégés par notre Maître. Je n'ai pas froid. » Après avoir réalisé qu'ils ne pourraient pas changer ma façon de penser, ils ont commencé à craindre que je devienne une source d'inspiration pour les autres, alors ils m'ont libérée.

 

De retour chez moi, j'ai réussi à échapper à la surveillance des autorités. Je suis allée dans les villes environnantes et j'ai parlé aux gens du Falun Dafa. Une sortie a duré cinq jours. Avec l'aide du Maître, j'ai expliqué les faits à 70 personnes et 50 à 60 personnes ont démissionné du Parti et de ses organisations de la jeunesse.

 

Une fois, j'ai rencontré une femme de plus de soixante-dix ans réduite à se déplacer en fauteuil roulant en raison d'une paralysie. Elle m'a dit : « Une de mes jambes est plus courte que l'autre. Si je l'étire, une douleur aiguë me parcourt la jambe et je n'ose pas me tenir dessus. Je ne peux pas bouger les doigts de la main gauche, car ils sont collés ensemble. » J'ai dit : « Nous avons toutes les deux une relation prédestinée. J'ai de bonnes nouvelles pour vous. Récitez de tout cœur ''Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon.'' Ces mots sont du plus haut Fa de Bouddha et peuvent sauver les êtres. »

 

Elle a joint les mains devant la poitrine et a récité deux fois : « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ». Elle s'est arrêtée un moment et a dit : « J'ai des fourmillements dans tout le corps. Je me sens très bien. »

 

Elle a tendu la jambe et n'a pas eu mal. Elle s'est levée sans sentir qu'une jambe était plus courte que l'autre. Elle a regardé sa main gauche et tous les doigts étaient séparés. Elle a dit : « C'est vraiment incroyable ! Vous êtes vraiment formidable. »

 

J'ai répondu : « Ce n'est pas moi qui est formidable. C'est Dafa. Comme votre cœur est sincère, notre Maître prend soin de vous ! »

 

 

Traduit de l’anglais en Suisse

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/3/24/169148.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2017/12/14/357866.html