Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

317,630,206 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Partages et compréhensions entre les pratiquants


[Célébrer la Journée mondiale du Falun Dafa] Suivre les enseignements du Falun Dafa mène à la santé et à la prospérité

 

Écrit par une pratiquante de Falun Dafa en Chine

 

 

(Minghui.org) J'étais une personne très rusée et compétitive et je souffrais déjà de nombreuses maladies à l'âge de 30 ans. J'ai souffert de cholécystite, d'insomnie, de vertiges et de problèmes cardiaques. Je prenais des médicaments et je recevais des transfusions tout au long de l'année.

 

Un jour, je me suis évanouie dans la salle de bain, et après je ne sais combien de temps, j'ai entendu quelqu'un pleurer. J'ai lutté pour ouvrir les yeux et j'ai vu mon fils pleurer et mon mari et mon second frère aîné étaient à mon chevet, l'air très anxieux.

 

La recommandation du médecin

 

Mon mari était une personne gentille et capable, mais il était distrait au travail, s'inquiétant constamment de ma santé. Mon fils s'inquiétait tellement pour moi qu'il me surveillait tous les jours dès qu'il revenait de l'école. J'aime mon mari et mon fils ainsi que la maison que nous avons construite ensemble, mais je ne voulais pas continuer à les accabler comme ça.

 

J'ai réfléchi à trouver une nouvelle femme pour mon mari et à devenir une nonne dans un couvent en attendant mon dernier souffle. J'ai pensé à une femme divorcée qui était mon amie. Elle était gentille et financièrement indépendante et nous avait beaucoup aidés. Je pensais qu'elle serait aussi une bonne belle-mère pour mon fils. J'ai raconté mon idée à mon mari et il m'a réprimandée. Il m'a dit d'oublier tout cela et de me concentrer sur mon rétablissement.

 

Début 1997, j'ai vu une clinique et je suis allée acheter des médicaments et à partir de là, j'ai continué à y aller pour des transfusions. Un jour, je discutais avec la médecin. Elle a découvert que j'étais dans la trentaine et m'a conseillé de limiter les transfusions pour le bien de ma santé.

 

Elle m'a présenté le Falun Gong et m'a dit que c'était bon pour la santé. Elle a ajouté que tous ceux qui avaient une relation prédestinée avec la pratique guérissaient normalement en lisant simplement le livre.

 

J'ai pensé : « Les médecins de nos jours veulent tous qu'on prenne beaucoup de médicaments et qu'on reçoive des injections pour pouvoir gagner plus d'argent. Cette médecin a fait le contraire. » Je l'ai trouvée très gentille alors j'ai suivi son conseil et j'ai immédiatement acheté un exemplaire du Zhuan Falun.

 

Dès que je suis rentrée à la maison, j'ai commencé à lire le Zhuan Falun. Je me suis assoupie et je suis entrée dans un profond sommeil. Ayant souffert d'insomnie pendant de nombreuses années, le sommeil profond était une découverte pour moi. J'ai décidé de pratiquer le Falun Gong.

 

Depuis que j'apprends le Falun Gong, je n'ai pris aucun médicament, mais ma santé et mon humeur se sont améliorées. J'étais si heureuse ! Parce que non seulement je me suis débarrassée de toutes mes maladies, mais je suis devenue très énergique et que je pouvais aider mon mari dans notre élevage de porcs.

 

Témoin de mes changements, toute ma famille a commencé à pratiquer le Falun Gong.

 

En suivant la norme de moralité élevée de Dafa, nos affaires prospèrent

 

Étant une personne rusée dans le passé, ce n'est qu'en pratiquant Dafa que j'ai réalisé que j'avais fait beaucoup de mauvaises actions, que je devais devenir une bonne personne dans cette société dont la moralité est en déclin et être attentionnée envers les autres.

 

Dès lors, nous avons cessé d'ajouter les additifs nocifs pour nourrir nos porcs, et à la place, nous avons fabriqué nos propres additifs qui étaient inoffensifs. Nous avons enterré les cochons morts au lieu de les vendre. Notre ferme porcine était prospère et nous pouvions facilement faire un profit de 50 000 yuans (786 USD) à 60 000 yuans en une seule vente.

 

En faisant des dépôts bancaires, la banque a souvent trouvé des billets de 100 yuans contrefaits. Reconnaissant que notre vie n'était pas facile, les caissiers nous les rendaient alors, au lieu de les confisquer. D'autres utilisaient les faux billets ailleurs, mais nous les avons toujours déchirés sans hésitation.

 

Les acheteurs avaient profité de nous parce qu'ils ne connaissaient pas les enseignements du Maître sur le fait de prendre les autres en considération. Nous comprenons le principe, donc nous ne pouvons pas profiter des autres.

 

Nous avons suivi les exigences de Dafa et traité tout le monde avec compassion. Mon deuxième frère aîné est né avec une déficience intellectuelle. Lorsque la propriété familiale a été divisée et que nous avons commencé à vivre séparément, mon deuxième frère aîné a emménagé avec mon frère aîné, et notre père vivait avec notre frère cadet.

 

Mon deuxième frère aîné sait certaines choses de base malgré son handicap. Il déteste notre frère aîné et sa femme parce qu'ils l'ont maltraité. Ses yeux étaient comme des poignards quand il les regardaient. Notre frère aîné et sa femme avaient très peur et ont supplié notre père de les aider, alors il n'a pas pu faire autrement que d'envoyer mon deuxième frère aîné vivre avec moi.

 

Dès lors, mon deuxième frère aîné est devenu membre de ma famille. Nous l'avons bien traité et nous avons aidé à résoudre de nombreux conflits inutiles avec nos proches. Témoins de notre conduite, mon frère aîné et sa femme sont devenus très favorables à Dafa.

 

En raison de la pratique du Falun Gong par notre famille, notre santé et notre caractère moral se sont améliorés, et notre ferme est devenue une entreprise de premier plan dans notre région. Les journalistes nous ont interviewés et nous sommes passés à la chaîne de télévision locale, la Business Channel. Nous avons même été reconnus par le gouvernement provincial. Nous sommes devenus des célébrités locales et la famille la plus riche de la région pendant une courte période avant le début de la persécution.

 

Demeurer inébranlable après avoir tout perdu

 

C'est à cette époque que le groupe de Jiang Zemin [ancien chef du Parti communiste chinois (PCC)] a commencé à persécuter le Falun Gong.

 

La police a essayé de me forcer à abandonner le Falun Gong. Mais comment me serait-il possible d'y renoncer - ma vie m'a été donnée par Dafa et le bien-être de toute ma famille a été donné par le Maître.

 

Une nuit, la police est entrée par effraction dans notre maison et nous a enlevés, mon mari et moi ; mon mari a été condamné à cinq ans d'emprisonnement, et moi à sept ans. Presque du jour au lendemain, notre maison a été balayée : rien n'a été laissé, tous les cochons et les chiens ont disparu et à deux reprises, notre fils a été privé d'éducation et est devenu un sans-abri. (Il a été recueilli plus tard par des gens bienveillants.)

 

Mon deuxième frère aîné est devenu chiffonnier et tout au long de la journée, il était la recherche de nourriture dans les ordures et est devenu connu comme « l'homme de la rue couvert de terre ». Pendant les vacances, pendant que chaque famille célébrait les festivités, mon fils et son oncle ne pouvaient que s'étreindre et pleurer amèrement.

 

Cinq ans plus tard, mon mari est sorti de prison et est rentré à la maison. Tout ce qu'il a vu n'était que désolation. La maison était presque en train de s'effondrer, sans parler de la porcherie. Il n'y avait plus rien dans la maison : ni nourriture, ni eau, ni combustible. Notre fils et notre frère étaient à peine reconnaissables.

 

Mon mari n'est pas devenu triste ou déprimé. Il coupait les tiges de maïs dans les champs de maïs que personne ne voulait, ramassait les meubles cassés que d'autres avaient abandonnés et les ramenait pour servir de combustible.

 

Un jour, il a trouvé quelques centaines de yuans dans un vieux meuble, dont on avait grand besoin à l'époque, mais il en a fait don après qu'il n'a pu trouver le propriétaire. Nous avions besoin d'argent, mais nous devons suivre le droit chemin. Ceci a été enseigné par le Maître.

 

Mon mari nettoyait les objets dans la maison et les échangeait contre quelques milliers de yuans. Il a acheté de la nourriture et un tricycle et a commencé à gagner sa vie en conduisant un taxi tricycle. Il était très compétent et demandait moins cher à ses clients, et peu à peu les gens ont été attirés vers lui pour sa crédibilité.

 

Il a travaillé très dur. Dans la cinquantaine, il pouvait transporter une grande dalle de bois jusqu'au septième étage et il travaillait parfois jusqu'à minuit. Après ma sortie de prison et à mon retour à la maison, tous les membres de notre famille ont aidé mon mari à faire son travail.

 

Donner les meilleurs soins dans mon travail en tant qu'aide à domicile

 

Pour gagner assez d'argent pour reconstruire notre maison, je suis devenue aide à domicile pour une femme âgée malade.

 

Le fils de cette femme était le secrétaire du Parti d'une brigade de production. Elle avait eu une hémorragie cérébrale et souffrait donc d'incontinence vésicale et intestinale. Ses urines et excréments pouvaient être partout, que ce soit sur des vêtements, des draps ou de la literie, et parfois même sur mon visage et mes vêtements. Sa belle-fille était ennuyée par l'odeur et gardait la porte de sa belle-mère fermée, pour que l'odeur ne se répande pas dans le reste de la maison.

 

Je me suis conduite comme une pratiquante et je ne me suis ni plainte ni fâchée. J'ai traité la femme comme ma famille, je l'ai essuyée, nettoyée et changée à tout moment. Je savais que Dafa pouvait la sauver, alors je lui ai lu des livres de Dafa dans les temps libres et je lui ai dit de se rappeler : « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. »

 

La vieille dame s'est très bien rétablie et est devenue plus facile à soigner. Sa belle-fille était chrétienne et voulait me convertir au christianisme. Je n'étais pas d'accord, et elle est devenue très contrariée. Elle a engagé quelqu'un d'autre et m'a congédiée sans préavis. Elle voulait me payer 100 yuans à cause de ça, mais je ne les ai pas pris.

 

J'ai eu la sensation d'avoir été lésée et je l'ai trouvée très déraisonnable - j'avais apporté mes meilleurs soins à cette femme quand cela nécessitait le plus de travail et c'est pourquoi sa santé s'était améliorée si rapidement. Je ne m'attendais pas à leur appréciation, mais je ne méritais pas d'être congédiée sans aucun préavis comme cela... des larmes coulaient sur mon visage.

 

J'ai rapidement trouvé un autre emploi en tant qu'aidante pour un enfant. Peu de temps après, le secrétaire du Parti m'a téléphoné pour me demander de retourner m'occuper de sa mère. Il a dit que sa mère était très contrariée après mon départ et elle disait : « Aucune nounou n'est aussi bonne que celle qui pratique le Falun Gong. Je veux celle qui pratique le Falun Gong ! »

 

Il n'avait pas d'autre choix que de m'appeler et de m'offrir un salaire plus élevé. Je lui ai dit qu'il devait obtenir l'accord de mon employeur actuel. Après la négociation entre les deux familles, je suis retournée m'occuper de la femme âgée.

 

J'ai dit au secrétaire du Parti : « Je veux enseigner à votre mère les exercices de Falun Gong. Ce serait le meilleur remède pour sa guérison complète. » Il a dit : « D'accord, tant qu'elle aime ça. » Sa mère a commencé à pratiquer le Falun Gong et elle s'est très bien rétablie.

 

Un jour, la police est venue chez le secrétaire du Parti pour me chercher, car ils ne m'avaient pas trouvée chez moi.

 

Le secrétaire du Parti leur a dit avant qu'ils n'entrent dans la maison : « Vous ne pouvez pas la toucher. C'est une bonne personne. Elle s'occupe de ma mère. » La police n'en a pas tenu compte et est quand même entrée. La mère s'est immédiatement retournée contre eux et a dit : « Si vous l'enlevez, vous serez tenus responsable s'il m'arrive quelque chose ! C'est quelqu'un de bien. Pourquoi l'emmenez-vous ? »

 

Voyant qu'ils ne pouvaient pas m'emmener, la police a demandé à me parler dans une autre pièce. J'ai refusé. La mère a également refusé de me laisser quitter son chevet. Sachant qu'ils ne pouvaient rien faire, la police voulait que je signe un papier. J'ai refusé, tout comme la mère du secrétaire du Parti.

 

La police m'a dit d'apporter 1000 yuans au poste de police lundi. La femme s'est levée en tenant sa canne : « Quel argent a-t-elle ? Zéro ! » La police a dû partir les mains vides.

 

Maintenant, la femme a dans les 80 ans et est en très bonne santé avec le teint rosé. Elle étudie le Fa et pratique les exercices tous les jours et dit à tout le monde que le Falun Dafa est bon dès qu'elle les voit. Sa famille a été témoin des merveilles de Dafa à travers elle et moi et ils soutiennent tous Dafa.

 

Continuer à aider les autres tout en retombant sur nos pieds

 

Une route près de ma maison était pleine de nids-de-poule et il était très difficile de marcher, surtout les jours de pluie ou de neige. Nous n'étions pas riches, mais en tant que disciples de Dafa, nous devions être attentifs aux autres, alors mon mari et moi avons pavé la route avec nos propres économies. Nous avons été très heureux de voir les gens marcher dessus sans incident.

 

La route entre notre voisin et nous était très étroite. Notre voisin était dans le commerce de fruits et leur véhicule agricole ne pouvait pas rentrer dans leur cour à cause de la route, alors ils devaient le garer à l'entrée de l'allée. Par conséquent, ils ont souvent perdu des fruits à cause de vols. Certaines personnes ont même cassé exprès leurs fruits, comme les pastèques.

 

Mon mari et moi avons découvert cela et nous avons offert de les laisser déplacer notre mur pour élargir la route afin que leur véhicule puisse passer et entrer dans leur cour. Le voisin était extrêmement reconnaissant.

 

Je n'aurais jamais fait cela si je n'avais pas pratiqué Dafa, parce que notre cour était notre propriété familiale, sans parler de la valeur de chaque m² dans le marché immobilier d'aujourd'hui.

 

Après plusieurs années de dur labeur, nous avons finalement pu construire deux rangées de bâtiments dans notre cour, ce qui était tout à fait remarquable dans le village. Pour les villageois, il était impossible que notre famille puisse se relever après être tombée dans la désolation dans laquelle nous étions autrefois. Nous avions de la chance rien que d'être en vie. Mais, à leur surprise, notre richesse s'est reconstituée en quelques années seulement, et selon leurs mots : « Sans subir ce que vous avez traversé, nous ne pouvons pas construire quelque chose d'aussi imposant que ce que vous avez fait. Et bien qu'ayant été persécutés par le PCC comme ça, vous avez si vite refait votre fortune perdue ! »

 

Tout cela a puissamment validé la merveilleuse pratique de Dafa. Les disciples de Dafa sous la direction du Maître sont tous de bonnes personnes vivant leur vie honnêtement. Les bonnes personnes sont récompensées par de bonnes rétributions.

 

Il y avait aussi des gens jaloux. Ils se sont plaints aux autorités de la brigade que la famille qui pratique le Falun Gong a rempli leur cour de bâtiments, ce qui sous-entendait qu'il s'agissait de « constructions illégales ». Les responsables du village ont répondu : « Ce serait formidable si vous pouviez faire ce que font les pratiquants de Falun Gong. Au moins, ils sont diligents, capables et bienveillants. Qu'est-ce que leurs maisons vous ont fait ? »

 

Le frère aîné de mon mari était professeur de lycée. Avant que mon mari et moi commencions à pratiquer le Falun Gong, nos deux familles avaient de nombreux conflits. Lorsque nous avons été illégalement condamnés à la prison et relâchés plusieurs années plus tard, leur famille ne connaissait pas la vérité sur le Falun Gong et était froide et indifférente à notre égard.

 

Après avoir construit ces bâtiments, il s'est avéré qu'ils avaient besoin d'espace de stockage pour leur entreprise. Je leur ai offert nos maisons comme entrepôt gratuitement et je leur ai fait économiser beaucoup d'argent. Ils ont graduellement changé leur attitude envers Dafa, et le frère a dit de tout cœur : « Le Falun Gong est si bon. Si j'étais le chef du canton, j'encouragerais tout le monde dans le pays à pratiquer le Falun Gong et à devenir une bonne personne. »

 

Mon deuxième frère aîné est aussi devenu plus intelligent. Il est devenu très utile et m'a beaucoup aidée. Il a aussi beaucoup changé et a progressivement abandonné sa haine envers notre frère aîné.

 

Un jour, notre frère aîné était malade, et mon deuxième frère était si anxieux qu'il marmonnait constamment : « Guéris-toi, mon frère. » Il s'entend bien avec toute la famille. Il n'est plus « l'homme de la rue couvert de terre », il a maintenant l'air jeune et en bonne santé. Dans la soixantaine, tout le monde dit qu'il a l'air d'avoir la quarantaine.

 

Valider Dafa dans les petites choses

 

Après avoir pratiqué la cultivation et pratique pendant tant d'années, Dafa est devenu une partie de ma vie et la compassion qui a été cultivée de Dafa se voit dans tous les aspects de ma vie. Si mon mari et moi trouvons que les fournisseurs nous ont donné trop d'argent, nous ne le gardons jamais et nous leur rendons chaque centime le plus tôt possible.

 

Un jour, un fournisseur m'a donné 400 yuans en trop, mais je ne le savais pas avant de rentrer chez moi. Je les ai appelés immédiatement et leur ai expliqué la situation, et j'ai rendu l'argent dès que j'ai pu. Le fournisseur a été très touché et a dit : « Je suis en affaires depuis de nombreuses années, et c'est la première fois que quelqu'un me rapporte de la monnaie en trop. Les gens comme vous sont si difficiles à trouver de nos jours. »

 

Un jour, mon mari a vu un sac en plastique dans la cour d'un tribunal. Il l'a ouvert et y a trouvé 7000 yuans. Il a crié dans la cour : « Qui a perdu de l'argent ? » et a trouvé le propriétaire. Le propriétaire l'a remercié encore et encore et lui a dit que l'argent était destiné à l'achat de biens. S'il l'avait perdu, non seulement il n'aurait pas pu acheter de marchandises, mais il aurait dû travailler longtemps pour le récupérer.

 

Dans chaque occasion comme celle-ci, nous leur parlons du Falun Dafa.

 

Il y a quelques jours, mon mari et moi roulions à moto pour faire des affaires. Au loin, nous avons vu une jeune femme debout près d'une voiture au milieu de la route, l'air anxieux. Beaucoup de gens, y compris un policier, se sont arrêtés et l'ont interrogée, mais tous sont partis par la suite.

 

Nous sommes passés près d'elle et elle nous a suppliés : Veuillez me donner un peu d'essence. Je n'ai pas fait attention et maintenant je n'ai plus d'essence et je suis coincée. » Mon mari a vérifié notre moto et il ne restait plus grand-chose. Il a dit : « Jeune fille, ne vous inquiétez pas. Je vais vous en chercher. Attendez ici, je reviens tout de suite. »

 

Mon mari s'est rendu à une station-service voisine et lui a rapporté de l'essence, et elle était extrêmement reconnaissante et voulait payer un supplément à mon mari.

 

J'en ai profité pour lui clarifier les faits concernant le Falun Gong. Je lui ai dit de se rappeler que : « Falun Dafa est bon ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ! » Elle a hoché la tête et a accepté.

 

Certains nous admirent beaucoup. Je leur dis : « Savez-vous quelle est la force qui nous maintient au-dessus de la dépression et nous aide à traverser les tribulations ? C'est le Falun Dafa. Dafa est profondément enraciné dans nos cœurs et Dafa nous a aidés à comprendre le sens de la vie - retourner à notre vrai soi. »

 

(Partage envoyé au site Internet Minghui pour « Célébrer la Journée mondiale du Falun Dafa » 2018)

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/6/4/170648.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/5/20/365020.html