Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

322,112,097 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Une femme du Henan retourne en détention pour faire face à des coups brutaux, elle souffre de cinq côtes cassées et ne reçoit aucun soin médical

 

Écrit par un correspondant de Minghui à Pékin en Chine

 

 

(Minghui.org) Une femme libérée pour raison médicale a été ramenée en détention alors qu'elle était encore en train de récupérer d'une mastectomie. Ce qui l'attendait en prison n'était que coups brutaux. En conséquence, elle a eu cinq côtes cassées, mais un médecin de la prison n'a pas pris ses blessures en considération et a refusé de lui fournir des soins médicaux.

 

Mme Ke Fanghua, une habitante de la ville de Shangcheng âgée de 74 ans, a été arrêtée en 2014, parce qu'elle refusait de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois. Elle a été condamnée à quatre ans d'emprisonnement à la prison pour femmes de la province du Henan dans la ville de Xinxiang.

 

Mme Ke a été battue, et une de ses blessures s'est infectée. La prison a refusé de lui donner des soins médicaux. L'infection s'est empirée et a créé un grand trou à l'un de ses seins en 2016. C'est seulement alors que la prison l'a libérée pour raison médicale.

 

Finalement, Mme Ke a dû se faire enlever un sein au cours de l'été 2017. La police locale a continué à la harceler chez elle et l'a ramenée en prison le 7 novembre 2017, alors qu'elle était en train de récupérer. Ils l'ont ramenée dans la même prison le 18 janvier 2018.

 

Comme Mme Ke restait ferme dans sa croyance, elle a été mise en isolement solitaire, où cinq détenues l'ont frappée pendant deux jours de suite. Elle a souffert de cinq côtes brisées, mais un médecin de la prison a balayé ses blessures d'un geste de la main et ne lui a fourni aucun traitement.

 

Ce n'est pas la première fois que Mme Ke est emprisonnée et battue pour sa croyance. Elle a été condamnée à quatre ans et demi de prison en janvier 2010 et soumise à de graves mauvais traitements au cours de son premier emprisonnement. Le 4 février 2013, la détenue You Yumei a donné un coup de pied dans le siège en plastique sur lequel Mme Ke était assise. Mme Ke est tombée, s'est cognée la tête et était en état de choc. Elle a eu une grosse bosse à la tête et s'est fracturé le coccyx en deux endroits. La prison ne lui a donné aucun traitement. À ce jour, elle a toujours le coccyx déplacé.

 

Voir aussi :

 

Une femme âgée de nouveau arrêtée pour sa croyance

 

et en anglais :

 

69-Year-Old Woman Beaten and Injured at Henan Provincial Women's Prison

 

 

Traduit de l'anglais en Suisse

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/7/7/171035.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/7/2/370502.html