Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

310,228,896 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Valider Dafa avec les paroles et les actes


Les paroles du fond du cœur d'un mari

 

Écrit par une pratiquante de la province de l'Anhui, Chine

 

 

(Minghui.org) Après le décès de mes beaux-parents, mon mari - en tant que frère aîné de la famille - a pris grand soin de ses frères et sœurs. Après le Nouvel An 2017, les frères et sœurs de la famille de mon mari ont organisé une fête avec un dîner somptueux que tout le monde a beaucoup apprécié.

 

Mon mari buvait et était un peu surexcité. Comme la fête tirait à sa fin et que tout le monde partait, il s'accrochait à ses deux frères et ne voulait pas les laisser partir. Il a dit qu'il voulait continuer à parler chez sa sœur aînée, alors nous y sommes allés.

 

Pendant la conversation, mon mari a dit quelque chose qui ne plaisait pas à son deuxième frère. Soudain, le visage de son frère a changé et il a commencé à dire des choses insensées à mon mari. Le ciel clair s'est soudain transformé en nuages sombres. Tout le monde pensait qu'il plaisantait au début, mais plus il parlait, plus ses paroles devenaient affreuses.

 

Mon mari pensait aussi que son frère ne se comportait pas bien. Au début, il était abasourdi, puis il s'est mis en colère. Il avait toujours toléré et pris soin de ses frères et sœurs, mais maintenant il se demandait pourquoi son frère agissait de cette façon et sentait qu'il était allé trop loin. Mon mari s'est senti lésé.

 

La sœur aînée de mon mari, la femme de son deuxième frère, le troisième plus jeune frère et moi avons ramené le deuxième frère à la maison. Le frère n'arrêtait pas de dire des paroles affreuses sur le chemin du retour.

 

La fureur de mon mari a augmenté ; il a dit qu'il embaucherait des vauriens pour tabasser son frère et lui donner une leçon. Mon mari n'arrivait pas à s'en remettre.

 

Il était 22 h 30. Mon mari s'est graduellement dégrisé, mais il était encore en colère et n'a pas pu dormir.

 

Le lendemain matin, le deuxième frère était conscient de son erreur et, persuadé par le plus jeune frère, il est venu chez sa sœur et s'est excusé auprès de mon mari. Le fils du deuxième frère est également venu. Il s'est mis à genoux pour s'excuser au nom de son père et a demandé à son oncle de pardonner à son père.

 

Les sœurs ont également blâmé le deuxième frère pour son accès de colère. Étant donné tous les soins que le frère aîné leur avait montrés, une telle dispute n'aurait jamais dû se produire.

 

« Vous êtes tous les gens gentils qu'il est difficile de trouver dans le monde d'aujourd'hui. »

 

Environ deux mois plus tard, mon mari a reçu un message texte de son deuxième frère pour lui emprunter de l'argent. Ils allaient acheter un appartement, mais il leur manquait 50 000 yuans pour la mise de fonds et il nous demandait si nous pouvions les aider.

 

Mon mari m'a lu le message et m'a dit : « Ce frère nous a dit des paroles si affreuses, mais maintenant il veut emprunter de l'argent. Comment a-t-il pu dire de telles choses ! »

 

J'ai persuadé mon mari de ne pas le traiter comme il nous avait traités. J'ai dit à mon mari : « Je suis une pratiquante. Je ne me soucierais pas de ses méfaits passés. Prêtons-lui l'argent, puisqu'on a des économies. Son fils a 30 ans et n'a toujours pas de petite amie. De nos jours, les jeunes femmes sont tellement matérialistes qu'elles considèrent les biens comme étant le plus important lorsqu'elles choisissent un petit ami. »

 

Mon mari était d'accord avec moi et a accepté d'aider son frère et d'oublier le passé.

 

À l'époque, nous n'avions que 20 000 yuans d'économies. Nous avions auparavant plusieurs centaines de milliers de yuans d'économies avant que quelqu'un n'emprunte une partie de notre argent et ne nous rembourse pas.

 

Le frère a dit : « 20 000 yuans ne seront d'aucune aide. Nous avons tout essayé. On va laisser passer ça et attendre une autre occasion. »

 

Mon mari pensait que ça ne marcherait jamais. Il m'a demandé si nous pouvions emprunter 30 000 yuans à une de mes amies.

 

Le lendemain, je suis allée voir un autre pratiquant pour obtenir de l'aide. Nous avons pratiqué le Falun Gong ensemble et j'ai appelé sa sœur aînée. Dès que je lui ai expliqué ma demande, elle a accepté immédiatement et m'a donné sa carte de salaire, son mot de passe et sa carte d'identité. Elle m'a dit que je pouvais retirer le montant que je voulais par moi-même.

 

J'ai pensé qu'il n'était pas approprié de retirer l'argent par moi-même, alors j'ai demandé qu'elle obtienne l'argent pour moi lorsqu'elle serait disponible. Elle a apporté 30 000 yuans chez moi ce même après-midi. Mon mari était très excité et a exprimé ses remerciements encore et encore.

 

Après le départ de la pratiquante, j'ai demandé à mon mari pourquoi il était si excité. Il a soupiré et a répondu : « Mon frère m'a dit tant de vilaines choses récemment, mais maintenant il vient me voir pour m'emprunter de l'argent. Tu n'as pas dit non, même si nous manquons d'argent. Au lieu de cela, tu t'es rendue chez ton amie pratiquante pour emprunter de l'argent pour lui. Comment pourrais-je ne pas être excité ? Cette pratiquante, même si elle n'est pas une parente, te fait tellement confiance et nous a remis l'argent en personne. Si nous avions emprunté de l'argent à quelqu'un d'autre, on ne sait jamais combien de voyages aller-retour ou de bonnes paroles il aurait fallu pour obtenir l'argent.

 

 

« Vous, les pratiquants de Falun Gong, vous considérez toujours les autres en premier. Vous êtes tous les gens gentils qu'il est difficile de trouver dans le monde d'aujourd'hui. Il est vrai que votre grand Maître a créé ces disciples désintéressés. Je t'admire vraiment. »

 

Je ne me souviens pas combien de fois il a dit ces mots du fond du cœur. J'ai dit : « Ne fais plus mon éloge. Maître Li Hongzhi nous a appris à devenir des gens qui vivent pour les autres, alors exprime tes remerciements à Maître Li. »

 

Mon mari criait : « Merci, grand Maître ! Falun Dafa est bon ! Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon ! Maître Li Hongzhi est bon ! »

 

« C'est le sujet le plus populaire aujourd'hui »

 

Depuis que j'ai aidé le frère à réunir les fonds dont il avait besoin, mon mari m'a soutenue davantage dans la validation du Fa. Parfois, il m'aide à expliquer les faits concernant le Falun Dafa lorsque je parle aux gens.

 

Il y a quelques jours, nous avons rendu visite à ma mère de 95 ans et rencontré un cousin qui était là. Je n'avais pas vu ce cousin depuis des années. Pendant que nous parlions, j'ai appris qu'il dirigeait une grande entreprise de pêche et qu'il était très respectueux de la génération plus âgée. Je l'ai félicité pour son entreprise florissante et sa famille heureuse. Il était très heureux.

 

Quand j'ai changé de sujet pour parler de la persécution du Falun Gong, il semblait avoir peur et a répondu : « Ma sœur, nous ne nous sommes pas vus depuis des années. Oublions ce sujet. »

 

Juste à ce moment-là, mon mari, qui n'avait pas encore eu l'occasion de dire bonjour à mon cousin, est arrivé. Il a dit à voix haute et à moitié en plaisantant : « Pourquoi ne pas en parler ? Qu'y a-t-il d'autre à dire si ce n'est pas ça ? C'est le sujet le plus populaire aujourd'hui. »

 

Mon cousin était abasourdi. Il n'a pas dit un mot de plus et m'a écoutée. Je lui ai raconté à quel point j'ai bénéficié de la pratique du Falun Dafa. J'ai parlé de la façon dont Jiang Zemin a persécuté les pratiquants du Falun Gong, de bonnes gens qui suivent le principe Authenticité, Bienveillance, Tolérance.

 

Je lui ai aussi parlé de ma propre expérience. « J'ai été détenue pendant sept mois simplement parce que je me suis rendue à Pékin pour parler au gouvernement des faits concernant le Falun Dafa. Mon salaire a été suspendu. Je n'ai pas été promue comme j'aurais dû l'être. »

 

J'ai parlé de la perversité sans précédent sur cette planète : comment le PCC prélève les organes des pratiquants du Falun Gong encore vivants et que le ciel éliminera le PCC pervers. J'ai aussi mentionné que les anciens hauts responsables du PCC qui ont participé à la persécution de Falun Gong - Zhou Yongkang, Bo Xilai, Wang Lijun, Xu Caihou - tous ont perdu le pouvoir et ont été condamnés à des peines de prison les uns après les autres.

 

J'ai dit que quiconque a rejoint le PCC, la Ligue pour la jeunesse ou les Jeunes Pionniers doit démissionner pour ne pas être enterré avec le PCC. Ce n'est qu'en démissionnant du PCC qu'une personne aura un avenir brillant. Les pratiquants de Dafa sauvent les gens en les persuadant de renoncer à leur adhésion au PCC, de sorte que nous ne faisons pas de la politique.

 

Mon cousin m'a écoutée très attentivement et a finalement accepté de démissionner du PCC en utilisant son vrai nom.

 

« Utilises-tu du maquillage ? »

 

Avant de pratiquer le Falun Dafa, j'avais de nombreux problèmes de santé. Je souffrais d'une maladie oculaire, de rhinosinusite, de parodontite, de bronchite chronique, d'inflammation pelvienne, d'hémorroïdes et d'un rythme cardiaque rapide. Ces maux me fatiguaient ; mon visage avait une teinte jaunâtre. Même si je n'avais que 30 ans, j'avais l'air d'une vieille femme.

 

J'ai commencé à travailler comme infirmière en chef en 1993 et je n'étais plus obligée de travailler de nuit. Ma vie avait un horaire plus régulier, mais mon problème cardiaque ne s'est pas amélioré. Quand la situation s'est aggravée, j'ai fait de la tachycardie ou de l'impulsion trigéminale. Mes lèvres étaient devenues violettes et j'étais essoufflée en montant les escaliers. Les experts en soins cardiovasculaires m'ont suggéré d'emménager à l'hôpital pour obtenir des soins médicaux constants.

 

Mon mari ne me laissait pas faire les travaux ménagers et me demandait de faire autant de pauses que possible. J'ai essayé la médecine occidentale et la médecine traditionnelle chinoise, mais elles n'ont atténué les symptômes que temporairement. Les symptômes réapparaissaient lorsque je me sentais fatiguée ou bouleversée. Même si j'étais infirmière, j'étais impuissante face à mes propres problèmes physiques.

 

Après le dîner du 5 août 1996, je suis sortie me promener avec mon mari et mon fils. Ils préféraient marcher sur une route loin de la maison. Je ne les ai pas suivis et j'ai choisi de me promener dans le quartier.

 

J'ai marché jusqu'à un endroit avec des lumières allumées, où j'ai vu un groupe de personnes assises. Une de mes voisines proches était l'une d'entre elles. Elle m'a arrêtée : « Salut ! Ne t'en va pas. Viens pratiquer le Falun Gong. »

 

Je lui ai demandé : « N'est-ce pas de la superstition ? »

 

Elle a répondu : « Non, ce n'est pas de la superstition. C'est très efficace pour la guérison et la forme physique. »

 

Plus tard, j'ai compris que j'avais commencé à pratiquer le Falun Gong à ce moment-là. C'était ma relation prédestinée avec le Falun Dafa et ma relation prédestinée avec le grand Maître Li Hongzhi.

 

Je me suis rendue sur le site de pratique tous les matins pour faire les cinq exercices et tous les soirs pour étudier le Zhuan Falun avec le groupe. Je passais mon temps libre à étudier et à pratiquer le Fa.

 

J'ai partagé avec tous ceux que j'ai rencontrés : « Falun Gong est vraiment bon. »

 

Je me rendais au travail à vélo tous les jours, mais je ne me sentais plus aussi fatiguée qu'avant. Je me sentais légère en marchant et je me sentais poussée par quelqu'un en montant les escaliers. Le Maître avait purifié mon corps.

 

Je n'avais pas dépensé un sou, mais toutes mes maladies avaient disparu. Pendant ce temps, j'ai cultivé mon cœur, j'ai essayé d'être une bonne personne et j'ai regardé à l'intérieur pour identifier mes propres problèmes dans les conflits.

 

Plus de 20 ans se sont écoulés en un éclair. Pendant ces années, je n'ai jamais vu de médecin et je n'ai jamais pris de médicament. Tous ceux qui me connaissaient disaient que j'avais l'air plus jeune. Il y a quelques jours, j'ai rencontré une vieille dame dans le jardin de notre communauté. Elle m'a demandé : « Vous ne travaillez plus ? »

 

Je lui ai dit : « J'ai pris ma retraite, il y a plusieurs années. »

 

Elle a été surprise et m'a demandé : « Quel âge avez-vous ? Pourquoi avez-vous pris votre retraire aussi jeune ? »

 

J'ai répondu : « J'ai 63 ans. »

 

Elle m'a regardée et m'a demandé : « Utilisez-vous du maquillage ? Vous ne faites pas cet âge. »

 

J'ai dit : « Non. Je ne me maquille jamais. »

 

Elle m'a dit : « Je croyais que vous vous maquilliez parce que vos joues et vos lèvres sont roses et que votre peau est éclatante. »

 

J'ai souri. « Je suis une pratiquante de Falun Gong. Les pratiquants de Dafa sont tous en aussi bonne santé que moi. Notre peau est éclatante. »

 

J'ai partagé avec elle en détail mes changements miraculeux après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa. J'ai parlé de la persécution du PCC à l'égard du Falun Gong ainsi que de la propagation du Falun Dafa dans le monde entier.

 

Elle m'a écoutée très attentivement. Quand j'allais lui parler du mouvement pour démissionner du PCC, de la Ligue pour la jeunesse et des Jeunes Pionniers, elle m'a dit qu'elle était pressée d'aller chercher son petit-fils à la maternelle.

 

Alors qu'elle partait, elle n'arrêtait pas de dire : « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. »

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/6/30/170944.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/6/18/369956.html