Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

315,538,374 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2018 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Un couple marié arrêté à nouveau à cause de leur croyance

 

Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Liaoning en Chine

 

 

(Minghui.org) Un couple marié de la ville de Shenyang a de nouveau été arrêté pour avoir refusé de renoncer au Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois.

 

M. Meng Xianguang, 52 ans, est toujours au poste de police de Danan après leur dernière arrestation le 28 juin 2018. Le lieu où se trouve son épouse, Mme Su Xiaohua, doit encore faire l'objet d'une enquête.

 

Ce n'est pas la première fois que le couple est visé à cause de leur croyance. M. Meng a été condamné pour la première fois à quatre ans de prison après son arrestation en août 2001. Il a été de nouveau condamné à trois ans et demi d'emprisonnement lorsque sa femme et lui ont été arrêtés le 26 mars 2014. Mme Su a été également condamnée à trois ans et demi.

 

Meng a été brutalement torturé lors de sa deuxième incarcération à la prison de Benxi. En avril 2015, le détenu Yang Zhonghua a reçu l'ordre de « s'occuper » de M. Meng. Yang a donné un coup de pied à M. Meng et l'a battu pendant plus de vingt minutes. Après M. Meng pouvait difficilement marcher après.

 

Le 18 octobre 2015, le garde Chen Geng a ordonné aux détenus Shi Dejun, Jiang Tianshu et Guo Yongcheng de remplir la bouche de M. Meng avec des chaussettes et de couvrir sa tête avec un sac en plastique. Ils ont ensuite attaché ses bras et ses jambes à une chaise. Le garde Liu Minghao a déchiré la chemise de M. Meng et lui a versé de l'eau froide sur la tête avant de le frapper. Le garde Liu Sitong a électrocuté M. Meng jusqu'à ce que la matraque électrique soit déchargée. Liu l'a aussi giflé.

 

Quelques heures plus tard, M. Meng a été transféré dans une autre pièce, où le gardien Chen a ordonné à deux détenus de tenir les bras de M. Meng. Chen l'a ensuite fouetté sur le dos plus de 20 fois avec un tube en caoutchouc. Quand Chen a fait une pause, le garde Liu a pris le tube et a continué.

 

M. Meng a ensuite été renvoyé dans sa cellule, déshabillé et attaché à une chaise. Les détenus le surveillaient à tour de rôle pour l'empêcher de s'endormir.

 

Le lendemain matin, le gardien Chen a ordonné au détenu Shi Jian de toucher M. Meng avec un fil (électrique) à nu. Chen a ensuite connecté l'autre extrémité du fil à une matraque électrique. À un moment donné, le garde Chen a touché le pénis de M. Meng avec le fil exposé et a dit : « Je vais te rendre incapable d'avoir des enfants ». M. Meng a eu des convulsions dû au choc électrique, mais les gardes se sont moqués de lui.

 

Cet après-midi là, trois autres gardes - Lang Pengcheng, Liu Minghao et Zhang Zhiyu - sont entrés et ont fixé à l'aide de ruban adhésif des livres sur les cuisses de M. Meng. Deux d'entre eux ont ensuite frappé les livres avec des tubes en plastique. De cette façon, même s'il avait des blessures internes, rien ne paraîtrait à la surface. Le passage à tabac a duré plus de deux heures, jusqu'à ce que les gardes soient épuisés.

 

Les gardes ont ensuite changé d'avis et ont frappé les jambes de M. Meng avec les tubes. Ses jambes ont été couvertes de blessures par la suite. Il avait du mal à respirer et est devenu désorienté.

 

Voir aussi :

 

La police invente des preuves pour condamner Mme Su Xiaohua

 

Des policiers de Shenyang arrêtent et battent les innocents

 

Shenyang City: Mr. Meng Xianguang and Wife Ms. Su Xiaohua Arrested

 

 

Traduit de l'anglais au Canada

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/7/7/171033.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/7/2/370496.html