fr.minghui.org - version française du site Minghui

Site web Minghui	Version française de Minghui.org Chinese Minghui Autres langues Livres du Falun Dafa Téléchargement gratuit Achat

  • Choisir une date
  • Contacter l'éditeur
 

Centre de données de Minghui.org

La fausse histoire des auto-immolations sur la place Tiananmen

L'Appel pacifique du 25 avril 1999
Révéler les crimes de prélèvements d'organes sur les pratiquants de Falun Gong
1400 décès présumés

pratiquants persécutés à mort

312,323,680 personnes ont démissionné du PCC
Vœux adressés à Maître Li Hongzhi
Journée mondiale du Falun Dafa
Articles avec commentaires du Maître
Mon Maître
Traduire Jiang Zemin en justice
Sortir de l’état humain
  [Plus ...]
Minghui international - Édition spéciale 2017 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2015 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2014 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2013 (version française)
Minghui international - Édition spéciale 2012 (toutes les versions)
Page d'accueil > Les faits de la persécution


Une femme condamnée pour sa croyance, son mari témoigne pour sa défense

 

Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Sichuan, Chine

 

 

(Minghui.org) Deux femmes de la ville de Deyang ont été condamnées pour leur croyance dans le Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste en Chine. Leurs avocats ont plaidé non coupables et le mari d'une des femmes a également témoigné pour sa défense.

 

Mme Zhang Xingfeng et Mme Cai Xingbi ont été saisies le 5 septembre 2017 après qu'elles avaient donné à un agent en civil un logiciel anti pare-feu et l'aient pressé d'utiliser le logiciel pour contourner le blocus internet du gouvernement afin de pouvoir lire les reportages non censurés sur le Falun Gong.

 

Le procureur Li Hai a déposé un acte d'accusation contre les deux pratiquantes de Falun Gong et a transmis le dossier au tribunal du district de Jingyang en avril 2018.

 

Mme Zhang et Mme Cai ont comparu devant la cour le 2 août. Le procureur Li les a accusées « d'utiliser une secte pour empêcher l'application de la loi. » Il était incapable de spécifier quelle loi avait érigé en infraction pénale ou labellisé le Falun Gong de secte.

 

Les avocats de la défense ont indiqué que la police ne portait pas d'uniforme ni n'avait de mandat de perquisition quand ils ont pillé les domiciles respectifs de Mme Zhang et de Mme Cai. La police n'a également pas demandé aux membres de famille des pratiquantes de signer la liste des objets confisqués comme exigé par la loi.

 

Les avocats ont également argumenté que les documents confisqués étaient tous des objets légaux en possession de leur cliente, qu'ils ne nuisaient à personne, et empêchaient encore moins l'application de la loi.

 

Le mari de Mme Cai témoigne pour la défense de sa femme

 

Il a dit : « Cai Xingbi souffrait auparavant d’arthrite rhumatoïde et ne pouvait même pas tenir des baguettes dans ses mains. Elle était également atteinte du cancer du sein. En tant que chauffeur de camion, j'étais loin de mon domicile la plupart du temps. Mon père avait dans les quatre-vingt ans et ma fille était encore à l'école primaire. Heureusement, ma femme a rencontré le Falun Gong et a vite récupéré sa santé afin de pouvoir prendre soin d'elle-même, de notre fille et de mon père. Je n'avais plus besoin de me faire de soucis pendant que j'étais sur la route. Mon père m'a dit avant de mourir : 'Tu ne peux en aucun cas abandonner ta femme et tu dois la traiter bien.' Le Falun Gong a rendu la santé à ma femme et l'a changée en une si bonne belle-fille. Comment le Falun Gong pourrait-il être mauvais ? »

 

Lui et les deux avocats ont exigé l'acquittement des deux pratiquantes. Le juge Du Li a annoncé l'audience de détermination de la peine était fixée au 6 août.

 

 

Traduit de l'anglais en Belgique

 

Version anglaise : http://en.minghui.org/html/articles/2018/8/6/171408.html

Version chinoise : http://www.minghui.org/mh/articles/2018/8/4/372038.html