Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Au rédacteur du journal « La Lettre du citoyen d’Ottawa » : les critiques à l’encontre du Falun Gong ne sont que de la propagande chinoise

None

Dimanche 6 février 2005

(Minghui.org)

Lundi le 31 janvier 2005

Sujet : Les anciens disciples qui renoncent au Falun Gong, le 22 janvier

Les pratiquants canadiens de Falun Gong ont été profondément bouleversés et affligés de voir cet article injuste et irresponsable des Presses Associées (AP) réimprimé dans le « Citoyen ».

L’article des Presses Associées donne de la crédibilité aux interviews qui ont été organisées par le gouvernement chinois pour dénoncer le Falun Gong. C'est une technique typique de la campagne de propagande du régime pour retourner l'opinion publique contre le Falun Gong. Ces interviews ont été mises en scène par le gouvernement chinois pour critiquer le Falun Gong, tout comme la tragédie de l’auto immolation à la Place Tian An Men sur laquelle elles sont basées.

Au lieu d’offrir à vos lecteurs un reportage juste, bien informé et de confiance, le « Citoyen » a inconsciemment été utilisé pour aider la persécution du gouvernement chinois, faisant encore plus de tort et ajoutant à l’injustice de ceux qui sont déjà diffamés et torturés.

Il y a de la documentation de soutien d’un parti tiers, facilement accessible dans le monde occidental, qui fournit des preuves solides sur le fait que l'incident de l'auto immolation et que les interviews organisées par le gouvernement et publiées dans l'article de AP sont des mises en scène.

Les enseignements du Falun Gong chérissent la vie et interdisent le suicide et le meurtre, alors il est inexact de déclarer que leurs enseignements ont mené à l'acte de l'auto -immolation. En même temps, je me rends compte que les personnes faisant cette déclaration sont aussi les tristes victimes de la persécution.

Les médias d’information ont la responsabilité d’enquêter et de communiquer des articles véridiques aux gens. Je peux fournir le témoignage d’un résident de Toronto, Lizhi He, dont le récit de ses trois ans d’emprisonnement en Chine révèle que plusieurs pratiquants continuent de souffrir.

La vérité de la souffrance de dizaine de milliers de gens encore emprisonnés et de leurs familles qui languissent pour leur retour doit être révélée. Voilà les histoires véridiques qui se cachent derrière la campagne de propagande et les dénonciations organisées par le gouvernement.

Grace Wollensak Ottawa

Date de Parution: 02/02/2005

Traduit de l’Anglais au Canada le 2 février 2005