Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Une enseignante de 70 ans à la retraite à nouveau détenue, un emprisonnement antérieur a gravement endommagé sa santé

Vendredi 17 octobre 2008

(Minghui.org)


Le 30 mai 2008, presque 20 policiers et employés de l'État de la région de Congtai dans la ville de Handan, province du Hebei, ont fouillé la maison de Mme Hou Qiaozhen, âgée de 70 ans et l'ont arrêtée. Ils sont entrés chez elle sans s'être annoncés et ont tout retourné avant de partir avec plus de 10.000 Yuans en liquide, une télévision, un lecteur DVD, un ordinateur portable, et plusieurs autres objets de valeur. Au total, ces articles ont une valeur de presque 30.000 Yuan.

Ils l'ont emmenée au commissariat de police de Heping et l'ont transférée le jour même au premier centre de détention. En l’an 2000, Mme Hou avait fait un an de travaux forcés dans le camp de travail de Shijiazhuang. Le travail dur et la torture ont gravement nuit à sa santé. Sa santé n’est pas bonne et son poids est sous la moyenne depuis lors.

Les jours suivant son arrestation, les agents de Parti communiste chinois sont retournés plusieurs fois chez elle et se sont emparés de plusieurs biens personnels comme s’ils leur appartenaient.

Mme Hou Qiaozhen est une enseignante à la retraite, une personne consciencieuse qui s'est occupée de ses élèves. Les années de dur labeur et une vie épuisante ont beaucoup affecté sa santé. Elle souffrait de maladies multiples et avait dépensé une grande partie de son maigre salaire en médicaments. Malgré le fait qu'elle prenait de grandes doses de plusieurs médicaments différents, même des prescriptions médicales chères, sa santé s’était détériorée au cours des années. Elle portait un pardessus pendant l'été pour avoir chaud, alors qu'elle transpirait constamment. Elle était sensible à tous les bruits, même la conversation des gens l’ennuyait. Elle était si faible qu'elle ne pouvait même pas soulever un pot de médecine chinoise bouillie. Sa mauvaise santé l'avait forcé à prendre sa retraite prématurément, quelques années seulement avant ses 30 ans de service, ce qui lui aurait donné son plein salaire à la retraite. Elle devait vivre sur une petite pension. Déçue par les médicaments inefficaces, elle avait suivi plusieurs genres de pratiques de qigong et de Taïchi. Finalement, elle avait trouvé le Falun Gong.

Le Falun Gong enseigne aux gens à suivre la Vérité-Bienveillance-Patience dans la vie quotidienne et à devenir altruistes. Mme Hou est devenue une personne différente et a rapidement regagné la santé et un esprit heureux après avoir commencé la pratique. Elle s’est débarrassée de tous ses médicaments et a arrêté de dépenser de l'argent pour des traitements médicaux. Son rétablissement miraculeux a non seulement sauvé considérablement d'argent au gouvernement, mais les membres de la famille en ont été très heureux. C'est peu de dire que le Falun Gong lui a donné une deuxième vie.

Son expérience est un témoignage vivant du miracle du Falun Gong. Loin d'être suspect, comme le régime chinois voudrait que les gens le croient, le Falun Gong enseigne aux gens à améliorer leurs valeurs morales et à regagner la santé. C'est un bienfait merveilleux pour le gouvernement et ses citoyens. Contrairement à la médecine moderne, le Falun Gong est un système profond de cultivation qui apporte aux gens des avantages illimités. Néanmoins, le 20 juillet 1999, Jiang Zemin a lancé une persécution impitoyable contre le Falun Gong, en dépit des avis défavorables d'autres chefs du régime. Mme Hou a décidé de défendre le Falun Gong. Après tout, le Falun Gong lui avait sauvé la vie. Elle se serait sentie coupable si elle n’avait pas défendu le Falun Gong.

En octobre de l’an 2000, Mme Hou s'est rendue dans un bureau du gouvernement pour leur parler du Falun Gong. Elle a voulu convaincre les fonctionnaires qu'ils avaient fait une erreur dans la décision de persécuter le Falun Gong. Mais les fonctionnaires n'ont pas du tout voulu écouter son histoire. Au lieu de cela, ils ont appelé la police et l'ont faite arrêter. Elle a passé un an dans le camp de travaux forcés de Shijiazhuang. Il est ironique que personne ne se soit inquiété d’elle quand elle était si malade pendant des années, mais que le gouvernement l’ait poursuivie quand elle a regagné la santé et a voulu devenir une personne honnête.

Mme Hou a été brutalement torturée dans le camp de travail. Les gardiens l'ont forcée à mettre ses empreintes digitales sur des documents préparés au préalable. Ils l’ont battue, l’ont privée de sommeil, l’ont soumise au lavage de cerveau et ont tenté de la forcer à abandonner sa croyance. Sa santé a été ruinée. Elle avait constamment la fièvre, n’avait plus d'appétit et est devenue extrêmement faible et maigre. Finalement, elle a été libérée. Rentrée chez elle, son état ne s'est toujours pas amélioré. Elle avait de la difficulté à manger, avait une diarrhée constante et restait très maigre.

Les fonctionnaires du PCC ne l’ont pas laissée tranquille. Les policiers locaux et les agents de gestion du voisinage l'ont souvent harcelée. Au cours des sept dernières années depuis sa libération, ils l'ont harcelée à toutes les dates sensibles. Elle a été forcée de payer beaucoup d’amendes. Sa situation financière n'était pas bonne. Maintenant elle est détenue au premier centre de détention de Handan dans la province du Hebei.

C'est sa deuxième arrestation. Sa famille, ses amis et parents sont sous une pression psychologique et économique énorme. Nous n'avons aucune information sur sa situation présente. Nous demandons l’aide de toute personne possible en Chine et à l'étranger. Nous devrions condamner les agences qui sont impliquées dans la persécution et devrions aider à faire sortir Mme Hou Qiaozhen de détention.

Numéros de téléphone des individus et des agences responsables :

Département de la Police du district de Congtai, Handan, province du Hebei. A 43, chemin de Congtai, ville de Handan, 056002

Niu Shengmin, chef : 86-310-3019568 ; 86-13315066566 (portable)

Wang Yongxiang, Commissaire politique : 86-310-3019893 ; 86-13315066588 (portable)

Wen Fengli, directeur adjoint, responsable de persécuter le Falun Gong : 86-310-3019992 , 86-13315066583 (portable)

Les quatre personnes suivantes sont également des directeurs adjoints :

Guo Baozhang : 86-310-3019676 ; 86-13315066586 (portable)

Li Yanchang : 86-310-3019612 ; 86-13315066598 (portable)

Sun Jianxin : 86-310-3019558, 86-13315066589 (portable)

Liu Junhai : 86-310-3019567 , 86-13315066539 (portable)

Chen Yongsheng, chef de Division politique : 86-310-3019678 ; 86-13323201988 (portable)

Zhang Zhanwei, chef du personnel 86-310-3019663 ; 86-13315029198 (portable)

Li Xuezhe, secrétaire du Comité de discipline : 86-310-3019633 ; 86-13315066590 (portable)

An Zhenzhi, chef de la Division de la sécurité nationale : 86-310-3019329 (bureau) ; 86-13333007726 (portable)

 Jia Xingli, chef politique : 86-310-3019975 (bureau), 86-13831034010 (portable)

Commissariat de police de la rue de Heping :

Niu Weizhi, chef : 86-310-3228036 , 86-13315065901 (portable), insigne # : 03-8116, identification # : 4703201099

Hou Qingfeng, chef politique : 86-13315065902 (portable), insigne # : 13211905, identification: 4703020534

Shen Haihong, directeur adjoint, insigne # : 1321298, identification # : 4703020608

Sun Wenhu, policier ; identification # : 4703021100

Gendarmerie du district de Congtai : 86-310-3128300

Li Fengwu, police du district

Centre de détention numéro 1 de la ville de Handan

Première ruelle de Tiexi, chemin de Renmin, ville de Handan, 056003

Opératrice : 86-310-4042017

Chen Nailiang, chef : 86-310-4042017 Ext.8801 (bureau), 86-13313303892 (portable)

Xu Yue, Commissaire politique : 86-310-4042017Ext.8802 (bureau), 86-13313206886 (portable) Les trois personnes suivantes sont des directeurs adjoints :

Gao Lianchuan : 86-310-4042017 Ext.8803 (bureau), 86-13931033411 (portable) ; 86-310-6195653

Zhao Yanjun : 86-310-4042017 Ext.8000 (bureau), 86-13832099188 (portable) ; 86-310-6198328

Jia Baogang : 86-310-4042017 Ext.8805 (bureau), 86-13931092399 (portable), 86-310-6191565

Le 20 septembre 2008


Traduit de l’anglais au Canada le 7 octobre 2008