Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Le 25 avril 1999 : Être témoin de la pureté du Falun Gong

None

Lundi 3 mai 2010 |   Écrit par un pratiquant de Chine

(Minghui.org)

L'appel du 25 avril a eu lieu il y a 11 ans. Tout est toujours si clair dans mon esprit en me rappelant aujourd’hui.

 Ce matin là, plusieurs pratiquants et moi sommes allés à l'extrémité nord de la rue Fuyou, à Pékin et nous avons vu des policiers guider les pratiquants pour marcher le long du mur du coté gauche de la rue. Nous ne savions pas que c'était le mur extérieur de Zhongnanhai. Plus tard, ils ont demandé aux pratiquants d’aller sur le trottoir du côté droit de la rue. Bientôt la ruelle était pleine de gens tandis que beaucoup de pratiquants arrivaient pour faire appel. Bien qu'ils ne se connaissaient pas, ils sont restés ensemble comme une famille et ont tranquillement partagé leurs expériences de cultivation les uns avec les autres.

 Pratiquer la cultivation selon les principes de l'Authenticité-Bienveillance-Patience aide une personne à s'améliorer physiquement et mentalement. Une pratiquante du nord-est a dit qu'elle avait été clouée au lit à cause d'une maladie. Cependant, peu après qu'elle ait commencé la pratique, sa santé s’était beaucoup améliorée et elle avait commencé à prendre soin d'elle-même. Bien qu'elle perdait un peu le souffle quand elle parlait, elle était extrêmement reconnaissante envers le Maître et elle voulait dire aux gens la vérité au sujet du Falun Gong quelque soit les difficultés !

 Pendant plus de 10 heures d'attente, il n’y a même pas eu de bruit, ni de chaos. Ils se relayaient pour se tenir en avant et se reposaient à l’arrière. Certains étudiaient la Loi et faisaient les exercices en attendant. Ils se sont également rappelés de respecter la propriété publique et de garder l'environnement propre. De temps à autre nous voyions quelques pratiquants âgés se pencher pour ramasser les mégots et les déchets. Quelques jeunes pratiquants ramassaient les boîtes de repas jetables et tous autres déchets dans un sac en plastique. Personne ne savait qui ils étaient, ils pouvaient être des ouvriers, des fermiers, des professeurs ou même des hommes et femmes de sciences, mais qui ils étaient importait peu. À ce moment-là, ils n’avaient qu’une seule identité et c'était celle de pratiquants de Falun Gong.

Tout le monde attendait tranquillement et patiemment ce jour là. Vers 21 h, on a dit aux pratiquants que les personnes qui avaient été arrêtées à Tianjin avaient été libérées et qu'ils devraient retourner à la maison et continuez la pratique tout en vivant une vie normale. Les pratiquants sont donc partis tranquillement d’un pas léger sans faire de bruit. Instantanément, tout le monde a vérifié s'ils avaient laissé des déchets au sol, les ramassant s'ils en trouvaient. Une fois partis, il n’y avait pas un morceau de papier au sol, le laissant impeccablement propre.

En regardant le sol bien propre sous la lumière, j'ai ramassé une baguette qui avait été omise. Les larmes m’ont montées aux yeux. Une grande foule était restée ici pendant si longtemps et partie sans aucune trace de leur présence, laissant l'endroit immaculé. Je n'avais jamais rien vu de pareil ! Un policier a pointé le sol du doigt et a crié à d'autres policiers : «  Regardez çà, qu’est-ce que la vertu ? C'est, cà, c’est cà qu’on appelle la vertu ! »

A  Pékin pendant le mois d’avril, il fait toujours un peu froid, mais une scène si harmonieuse et tranquille réchauffait le cœur de chacun, laissant les gens faire l'expérience de la beauté des cœurs purs. Je crois que les piétons qui sont passés par là, ce jour là, ont également été témoin de la moralité noble que les pratiquants de Falun Gong possèdent. Un si grand groupe de gens aux cœurs purs ! Un royaume si sacré que le Falun Gong  donne aux gens ! Comme je suis chanceux de pratiquer la cultivation dans le Falun Dafa !

Traduit de l’anglais au Canada