Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Philadelphie, Pennsylvanie : Les pratiquants se rassemblent au Liberty Bell pour commémorer l'appel pacifique du 25 avril

Samedi 30 avril 2011 |   Écrit par un pratiquant à Philadelphie

(Minghui.org)



Comme le crépuscule tombait sur ce 25 avril, les pratiquants de Falun Gong, depuis le Delaware jusqu’au sud du New Jersey, se sont rassemblés au parc historique national de l’indépendance à Philadelphie, le parc où se trouve la Liberty Bell (cloche de la liberté) et l’Independence Hall (hall de l’indépendance), où la constitution américaine a été signée.


Les pratiquants se sont rassemblés pour honorer le 12e anniversaire du 25 avril 1999, alors qu’environ dix milles pratiquants de Falun Gong étaient allés au bureau d’appel du conseil de l’État à Pékin, près de Zhongnanhai (l’enceinte centrale du gouvernement), pour faire appel afin de faire enlever les nouvelles restrictions promulguées sur la pratique du Falun Gong et de libérer les 45 pratiquants arrêtés sans raison valable.


Les passants à l’événement de Philadelphie ont pris des dépliants et ont parlé aux pratiquants. Il y avait également des médias locaux. A la nuit tombée, une veillée aux chandelles a eu lieu.



Les pratiquants de Falun Gong commémorent l’appel pacifique du 25 avril avec une veillée aux chandelles


Une oratrice nommée Mme Qinhua Gong, pratiquante de Falun Gong qui demeure maintenant dans le New Jersey, était présente lors de l’appel pacifique en 1999. Comme de nombreux pratiquants cette journée là, des membres de sa famille et elle-même sont allés au bureau d’appel de l’État pour demander la libération des 45 pratiquants qui avaient été arrêtés dans la ville de Tianjin.


Mme Gong a expliqué que, au début, lorsqu’elle s'était approchée du bureau d’appel, les policiers tentaient de disperser les pratiquants et de les renvoyer chez eux. Cependant, comme de plus en plus de pratiquants arrivaient et qu'ils étaient dans un état paisible, les policiers sont aussi devenus paisibles et amicaux. Certains pratiquants attendaient debout, silencieusement, tandis que d’autres pratiquaient les exercices de Falun Gong.



Mme Qinhua Gong, partageant ses souvenirs de l’appel pacifique du 25 avril 1999. Pendant son discours, des Faluns sont apparus dans les photos prises du rassemblement des pratiquants


Finalement, les autorités ont déclaré que les 45 pratiquants étaient libérés, et les pratiquants sont partis de façon ordonnée et paisiblement, ne laissant aucun déchet par terre, a raconté Mme Gong.


La commémoration était organisée par Alex Luchanski, un résident de Pennsylvanie qui pratique le Falun Gong depuis 2005. M. Luchanski a dit : « Alors que le premier ministre de l’époque, Zhu Rongji, avait rencontré les pratiquants et avait été d’accord pour honorer leurs demandes, l’oppression officielle s’est accentuée peu de temps après l’événement. L’appel des pratiquants de Falun Gong a été interprété comme une attaque contre le gouvernement… » En réalité, seulement une petite fraction des pratiquants de Falun Gong près de Pékin sont allés au bureau d’appel.



Le résident de Pensylvannie Alex Luchanski présentant les orateurs lors de la commémoration de l’appel du 25 avril


Une oratrice capitale a été Annie, une chinoise qui a souffert de plusieurs périodes de persécution en Chine. Elle a été en centres de détention, en camps de travaux forcés et en centres de lavage de cerveau, et elle a été sujette à de multiples formes de mauvais traitements et de tortures, autant physiques que mentales. Une fois, lorsqu’elle a été arrêtée, son enfant de quatre ans à l’époque a été laissé sans personne pour prendre soin de lui.


L’arrestation la plus récente a été en 2009. Pour protester contre l’arrestation illégale et résister à ses persécuteurs, elle a fait une grève de la faim. Ils lui ont enfoncé de force un tube dans les narines puis la gorge, et ils l’ont gavée. Elle s’est étouffée et a vomi du sang.


Heureusement, avec l’aide de proches aux États-Unis et de représentants du gouvernement américain, Annie habite maintenant aux États-unis. À la fin de son discours, Annie a lancé un appel au monde pour aider les pratiquants qui sont encore persécutés en Chine.


Le programme s’est terminé avec la lecture de noms de quelques uns des milliers de pratiquants qui ont été torturés à mort en Chine. Juste à la droite des pratiquants tranquillement assis se trouvait une pierre sur laquelle a été gravé le premier amendement de la constitution américaine, la garantie de liberté de croyance, de liberté de parole, de liberté de rassemblement et de liberté de presse.


Traduit de l’anglais au Canada