Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Un ancien professeur agrégé de l'université de Tsinghua raconte l'appel du 25 avril 1999 – 2e partie (Photos)

None

Mardi 10 mai 2011 |   Écrit par Wu Sijing, correspondant de Minghui/Clartés et Sagesse

(Minghui.org)

Suite de : http://fr.minghui.org/news/1105/08/E124835_20110305_FR.html


Autour de midi, le 25 avril 1999, un deuxième groupe de pratiquants est entré à Zhongnanhia pour rapporter la situation


Le mot est venu de l'entrée ouest de Zhongnanhai que les fonctionnaires du gouvernement voulaient s'entretenir, autour de midi, avec l'Association de recherche du Falun Dafa de Beijing pour discuter de la situation. Ainsi les bénévoles de l'Association de recherche du Falun Dafa de Beijing et plusieurs pratiquants de Beijing ont pénétré dans l'enceinte de Zhongnanhai en tant que représentants. Ils ont soulevé les trois demandes suivantes aux représentants du gouvernement.


    (1) Libérer les pratiquants du Falun Gong qui ont été arrêtés à Tianjin;


    (2) Donner aux pratiquants un environnement de cultivation agréable et légal;


    (3) Permettre que les livres du Falun Gong puissent être publiés ouvertement.


Pendant l'heure du déjeuner, M. Xu a remarqué que certains pratiquants avaient apporté leur dîner avec eux ; d'autres pratiquants sont allés à des restaurants et à des magasins d'aliments à proximité pour acheter des aliments et tout le monde a poliment fait la queue ; certains pratiquants n'ont ni mangé, ni bu.


Pensant que sauter le déjeuner permettrait de sauver la peine d'acheter à manger ou d'aller à la salle de toilette, M. Xu a finalement décidé de ne pas manger, ni de boire.


Entre 14h00 et 15h00, le 25 avril, les « deux bureaux » ont donné leur avis


Entre 14h00 et 15h00, certaines personnes en civil, ont distribué des tracts aux pratiquants. M. Xu a également reçu un dépliant. C’était un avis de « Des deux bureaux » :(Bureau général du régime général du Comité central et Bureau du Conseil d'État). L'avis disait que le gouvernement ne s'était jamais opposé à ce que les gens pratiquent le qigong et tout le monde avait la liberté de pratiquer la cultivation, et demandait aux pratiquants de ne pas se laisser utiliser par des gens mauvais. M. Xu a dit : « En tant que pratiquants, nous espérions seulement que le gouvernement ne soit pas pas incité et induit en erreur par quelqu'un et qu’il devienne antagoniste au Falun Gong. Nous espérions que le gouvernement libère les pratiquants qui avaient été illégalement arrêtés à Tianjin et qu’il permette que les livres du Falun Gong soient publiés ouvertement. Toutes ces demandes sont raisonnables et légales. Pourquoi est-ce que l'avis mentionnait d'être utilisés par les mauvaises personnes ? »


Beaucoup de pratiquants ont reçu les dépliants, mais aucun n'a quitté parce que les pratiquants arrêtés à Tianjin n'avait pas encore été libérés.


Autour de 21h00, le 25 avril 1999, les problèmes étaient résolus et tout le monde est parti


Il faisait déjà sombre autour de 21h00. Les pratiquants qui ont fait appel à Zhongnanhai avaient été là toute la journée. Cependant, tout le monde attendait toujours patiemment. La police est sortie et a dit : « Vos problèmes ont été résolus. Les fonctionnaires de Tianjin sont sur ​​le point de libérer les pratiquants. « Toutefois, les pratiquants autour de Zhongnanhai ne savaient pas si cela était vrai ou simplement juste une méthode policière pour éloigner tout le monde là. Par conséquent, tout le monde est resté à attendre encore.


Bientôt la nouvelle est venue des pratiquants autour de la porte ouest de Zhongnanhai, disant que « Les pratiquants arrêtés à Tianjin avaient été libérés. En outre, deux autres demandes sont en cours de traitement. » Les pratiquants ont commencé à quitter. Ceux qui sont venus en vélo sont allés chercher leurs vélos. Ceux qui sont venus en bus ont quitté pour se rendre aux stations de bus. Dix mille pratiquants ont tranquillement quitté la région en moins d'une heure. M. Xu a quitté en dernier. Comme il s'éloignait, il a remarqué que toutes les poubelles avaient été remplis. Il n'y avait pas d'ordures sur le terrain. En vertu de la réflexion des réverbères, la surface du sol brillait et était encore plus propre que si elle avait été balayée. Bien que plus de dix mille pratiquants y soit restés pendant une journée entière, la rue était impeccablement propre après leur départ.


Sur le chemin de la gare routière, M. Xu a entendu quatre policiers parler des pratiquants en face de lui. Un policier a dit avec un ton admiratif : « Regardez ceux qui pratiquent le Falun Gong ! »


Par la suite, M. Xu a appris que les fonctionnaires du régime de haut niveau ont dit que les pratiquants de Falun Gong ont été très disciplinés et même mieux que des troupes bien entraînées


Autour de 23hrs, le 25 avril 1999, M. Xu est retourné, en sécurité, à la maison


Autour de 23 hrs, M. Xu est finalement arrivé à la maison. Pensant que les problèmes avaient été résolus, il se sentait très heureux et s'est rapidement mis au lit parce qu'il avait un cours le lendemain.


Avant le 20 juillet 1999 quand la persécution a commencé


M. Xu s'est rendu en classe comme d'habitude le lundi 26 avril 1999. Il sentait que l'appel à Zhongnanhai était similaire, juste sous une autre forme, pour expliquer la vérité sur le Falun Gong dans le passé aux chaînes de télévision ou écrire des lettres de clarification de la vérité aux différents niveaux du gouvernement. Cependant, l'évolution au cours des 12 années suivantes a montré que l'effet de dix mille pratiquants du Falun Gong qui ont fait pacifiquement appel à Zhongnanhai le 25 avril 1999 va bien au-delà de l'imagination de M. Xu, à ce moment.


Les médias étrangers ont été les premiers à rapporter largement cet appel pacifique, et ont fait l'éloge des pratiquants du Falun Gong, ainsi que du premier ministre Zhu.


Dans le même temps, cependant, le PCC se préparait secrètement à persécuter le Falun Gong. En juin, de nouvelles personnes sont venues au site pratique de M. Xu, disant qu'elles étaient des pratiquants d'autres villes et qu'elles voulaient échanger leurs expériences de pratique avec des assistants sur le site. Certains ont dit qu'elles pratiquaient le Falun Gong depuis quelques années, mais elles ne pouvaient persister jusqu'à la fin, quand elles ont fait la deuxième série d'exercices. Ce n'était pas quelque chose qui s'est passé à un seul site de pratique. Il y avait beaucoup de nouveaux visages apparaissant sur les différents sites de pratique à Beijing et dans tout le pays.


Pendant ce temps, certains fonctionnaires l'Université Tsinghua ont parlé en privé aux étudiants qui pratiquaient le Falun Gong. Ils ont dit aux élèves de se tenir à l'écart de la politique. Parfois, quand des pratiquants se sont rendus au domicile des autres pratiquants afin de partager des expériences de cultivation, il y avait des policiers en civil qui les suivaient.


D'avril à juillet 1999, l'Université Tsinghua a fait une liste des membres la faculté qui pratiquaient le Falun Gong selon leur pouvoir d'influence, et a ensuite mené une enquête détaillée sur les membres qui étaient considérés comme le top dix. L'enquête a porté sur des sujets de qualité morale, réalisation du travail à des évaluations par des collègues et des étudiants. En conséquence, tous les dix pratiquants ont été jugés comme d'excellents membres du corps professoral. M. Xu a été l'un des dix pratiquants. Dans son évaluation de M. Xu, le fonctionnaire a dit : «Si chaque membre du corps professoral était d'aussi bonnes personnes que M. Xu Yin, notre université serait facilement en tête .»


Bien que tout semblait toujours être normale à la surface, toutes les actions ci-dessus ont donné aux gens le sentiment que le vent qui se levait, présageait la tempête à venir.


Après le début de la persécution le 20 juillet 1999 : M. Xu a été persécuté, torturé et forcé de quitter sa maison


La persécution du Falun Gong a commencé en juillet 1999 et de nombreux universitaires ont été arrêtés, torturés et forcés de quitter leurs villes natales. M. Xu a été l'un d'eux


M. Xu était un professeur respecté dans le département de génie civil. Plusieurs de ses articles ont été publiés dans des revues professionnelles, et sa contribution à l'avancement du génie civil a remporté plusieurs distinctions universitaires au niveau national. Il a obtenu les titres de « Travailleur d’avant-garde » et « Jeunes enseignants des plus remarquables » à plusieurs reprises. Avant que M. Xu ait été détenu dans le camp de travail forcé en 2006, il avait été à plusieurs reprises considéré comme l'un des 5% meilleurs de la faculté à la fin de l'évaluation du semestre de la faculté pendant trois années consécutives. De nombreux étudiants et professeurs à l'Université Tsinghua avaient beaucoup de respect pour le professeur Xu.


De mars 2006 à mars 2008, M. Xu a été soumis aux travaux forcés pendant deux ans. Il a été détenu dans le camp de travail du quartier n ° 1 Quartier de Tuanhe à Beijing. Là, il a été incarcéré dans une chambre d'isolement pendant huit mois où il a été forcé de rester assis sur un petit tabouret face à un mur pendant 18 à 19 heures par jour. S'il bougeait même un petit peu, les gardes le grondaient et le rouaient de coups et de coups de pied.



Démonstration de la torture: la répression du assis forcé sur un tabouret en plastique dans une position pendant de longues périodes de temps, tout en étant surveillé par des prisonniers.


Parfois, les pratiquants pouvaient à peine se tenir droit. Certains pratiquants ont développé des ecchymoses aux fesses. Les bords du tabouret causent des contusions et des plaies ouvertes.


En raison de la position assise sur un tabouret en plastique dans une position pendant de longues périodes de temps, M. Xu a développé des ecchymoses aux fesses. Chaque jour, les gardiens lui permettaient de dormir pendant une courte période. Mais même pendant cette courte période, les gardes interféraient souvent avec lui et le réveillaient, provoquant un épuisement et une fragilité de sa condition physique et mentale. Les gardes alternaient avec cette tentative de lavage de cerveau. Dans le même temps, ils l'ont limité ou même lui ont interdit de communiquer avec sa famille, et ne lui ont pas permis de prendre un bain ou d'acheter de la nourriture. Les gardes ont souvent torturé M. Xu à la fois physiquement et mentalement, et l'ont forcé à enlever ses vêtements et ainsi l'insulter.


La persécution a énormément blessé M. Xu à la fois physiquement et mentalement. Chaque fois qu'il y avait un léger changement de temps, il attrapait froid et avait de la fièvre. Il a souvent subi des douleurs à la poitrine et des palpitations, il avait des douleurs sur ​​tout le corps. En outre, ses cheveux sont devenus blancs. Encore maintenant, il a encore des douleurs lombaires en raison de la séance de torture en position assise forcée.


Après que M. Xu ait été libéré en mars 2008, la police l'a continuellement harcelé en permanence. Il s'est enfui aux États-Unis avec sa famille en août de cette année.


* * * * *


En regardant en arrière à l'appel du 25 avril, M. Xu Yin a dit : « L'appel pacifique de dix mille pratiquants a effectivement fourni une occasion au régime communiste. Si le régime avait choisi une autre voie, les choses auraient été totalement différentes en Chine. Si de plus en plus de gens choisissent d'être bons, combien de bénéfices ils apporteront à la société ! »


En repensant à l'appel du 25 avril, il y a 12 ans, M. Xu croit encore que son adhésion à l'appel ce jour-là était la bonne chose à faire. Comme il l'a toujours fait, M. Xu continuera de résister à la persécution.


Traduit de l'anglais au Canada