Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Danemark: les pratiquants de Copenhague informent des faits à la commémoration de l’appel pacifique du 25 avril

Mardi 8 mai 2012

(Minghui.org)

Par Shuhui du Danemark



Le 25 avril 2012, les pratiquants de Falun Gong du Danemark ont organisé des activités en face de l’ambassade de Chine au Danemark afin de commémorer le treizième anniversaire de l’appel pacifique du 25 avril en Chine. Ils ont dénoncé la brutale persécution du Falun Gong par le Parti communiste chinois (PCC) et appelé la communauté internationale et les gens de tous milieux à aider à mettre fin à la persécution.



Manifester en face de l’ambassade de Chine au Danemark




Pratique des exercices sur la place de l’Hôtel de ville



向民众讲真相


Expliquer les faits au passagers


Il y a treize ans le 25 avril, plus de 10 000 pratiquants de Falun Gong se sont rendus au Bureau des Appels de Pékin. Leurs préoccupations furent résolues de façon satisfaisante et l’événement favorablement apprécié par la communauté internationale. Cependant, quelques mois plus tard, le régime PCC de Jiang ignorant les faits a commencé à diffamer le Falun Gong et à tromper le public, fabricant le mensonge que le "Falun Gong avait assiégé Zhongnanhai" et lançant la brutale persécution du Falun Gong.


Il pleuvait et il faisait très froid, mais les pratiquants sont restés paisiblement assis en méditation sous la pluie. Une banderole avec les mots "Falun Dafa est bon" était déployée et les pratiquants ont distribué des documents aux passants. L’événement était pacifique et calme. Ce jour-là était également le dixième anniversaire des manifestations des pratiquants du Falun Gong du Danemark en face de l’ambassade de Chine à Copenhague.


Mme Bao, une pratiquante de Falun Gong a dit: "le 25 avril 1999, nous étions en Chine. Sans arrières pensées, de nombreux pratiquants ont voulu aller à Beijing pour faire appel. Nous pensions que peut-être le gouvernement n’avait pas compris la situation et voulions la lui expliquer. Nous étudions le même Dafa et nous étions comme une famille. En apprenant que nos compagnons de pratique avaient été arrêtés, c’étaient comme si nos frères et sœurs avaient été arrêtés, c’est la raison pour laquelle nous nous sommes rendus à Beijing pour leur parler, demander la libération de nos compagnons de pratique. "


Le week-end avant le 25 avril, les pratiquants ont également organisé des activités sur la place de l'Hôtel de ville de Copenhague pour commémorer l’appel.


Les faits au sujet du Falun Gong se sont largement propagés – de plus en plus de personnes sont sensibilisées


La Place de l’Hôtel de ville de Copenhague était bondée et très affairée ce week-end. Les banderoles et les panneaux d'affichage ont attiré l'attention de nombreux passants qui se sont arrêtés pour les lire attentivement. La banderole avec les mots "Falun Dafa est bon" était particulièrement accrocheuse sous le soleil. De nombreux Danois ont pris l'initiative de s’informer auprès des pratiquants à la fois sur la pratique et sur la persécution en Chine. "Qu'est-ce que le Falun Gong?" "Pourquoi le PCC persécute le Falun Gong?" les réponses à ces questions ont permis à beaucoup plus de gens d’apprendre la vérité. Une anglaise ayant pratiqué le taïchi auparavant s'est montrée très intéressée.


Beaucoup de gens connaissaient déjà le Falun Gong. Un touriste des États Unis a dit qu’il avait déjà vu des pratiquants de Falun Gong faire la méditation assise en face du consulat chinois à Chicago, il savait que le Falun Gong est pacifique et les pratiquants très gentils.


Des Chinois prennent l’initiative de venir apprendre les faits au lieu d’avoir peur


Un groupe de touristes Chinois passant par la place de l’Hôtel de ville est tombé sur la pratique des exercices, ils se sont arrêtés et ont lu à voix haute les messages sur les banderoles: "Falun Dafa Hao (Falun Dafa est bon)". Les entendant, un pratiquant amusé leur a dit: " Ah ! Falun Dafa est bon, venez donc jeter un coup d’œil". Beaucoup sont venus prendre des documents d’information.


Un chinois qui allait repartir en Chine le jour même a dit qu’il savait ce qui se passait en Chine mais se posait certaines questions. Les pratiquants lui ont parlé de l'incident Wang Lijun/Bo Xilai. "En surface, c’est le résultat de luttes de pouvoir au sein des hauts responsables du PCC . Mais en réalité ces deux hommes ont commis des crimes contre l’humanité, en particulier à l'encontre du Falun Gong. Wang Lijun a été directement impliqué dans le crime de prélèvement d’organes sur des pratiquants du Falun Gong de leur vivant. Si Bo Xilai quitte la Chine, une citation à comparaître l’attend. Il a déjà été poursuivi dans un certain nombre de pays. " Comprenant les faits, l'homme a dit: "Tout le monde sera très choqué quand toute la vérité sera révélée. Je vous souhaite le meilleur. "


Un autre monsieur a dit qu’il a déjà quitté les organisations du PCC. Il pensait que le Falun Gong est bon et ne devrait pas être persécuté par le PCC.


Deux étudiantes de Suède en vacances à Copenhague ont appris le prélèvement d’organes sur des pratiquants de Falun Gong de leur vivant. L’une a dit: "Je savais déjà qu’ils prélevaient des organes sur des condamnés à mort, je ne savais pas pour les autres. Un pratiquant leur a demandé": "Même s’ils sont condamnés à mort personne ne peut être sûr que les procédures légales ont été appliquées. Même s’ils sont condamnés à mort doit-on prélever leurs organes sans leur consentement ? Quelque chose d’aussi pervers ne s’est encore jamais vu dans le monde jusque là. Cela dépasse l’imagination. C’est la raison pour laquelle les gens ne le croient pas et n’osent pas y faire face. "


Il a ajouté: “David Matas, un avocat des droits de l’homme qui a été nominé au Prix Nobel de la Paix et David Kilgour, un ancien Secrétaire d’état pour l’Asie Pacifique ont écrit un livre intitulé Bloody Harvest, Killing Falun Gong for Their Organs révélant le commerce illégal d’organes en Chine.


"Le livre a été écrit d’après un grand nombre de rapports d'enquêtes factuelles. Il révèle que de 2000 à 2005, 41 500 transplantations d'organes ont été réalisées en Chine. Le PCC a admis que la grande majorité des organes provenaient de prisonniers, en disant que les prisonniers avaient consenti à faire don de leurs organes après leur exécution. En réponse aux questions des patients, les hôpitaux de greffes en Chine leur ont dit qu’ils pouvaient obtenir une variété de donneurs d'organes en une semaine. Le nombre de transplantations d'organes a largement dépassé le nombre de prisonniers exécutés. Cela montre que le PCC, en plus de prélever des organes sur des personnes condamnées à mort, prélève également des organes sur des ‘prisonniers de conscience’ et sur des pratiquants du Falun Gong de leur vivant." Les deux étudiantes ont reconnu la gravité du problème.


Les pratiquants réalisent que les Chinois acceptent plus facilement les faits quand ils leur parlent. Au début, ils hésitaient à parler mais sentant la sincérité des pratiquants ils finissent par converser comme de vieux amis. Les Chinois semblaient de prime abord entourés d’une sorte de coquille, mais à mesure que les pratiquants racontent, ils s’ouvrent et commencent à exprimer ce qu’ils ont dans le cœur dans une atmosphère amicale.



Traduit de l'anglais en Europe