Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Un citoyen chinois consciencieux réfléchit à l'incident de l'auto-immolation

Mercredi 18 septembre 2013

(Minghui.org) Juste après le récent incident de l'auto-immolation sur la place Tiananmen, l'outil de propagande du gouvernement chinois, l'Agence Xinhua, a présenté un premier reportage inhabituel, mais n’a jamais fait de suivi avec plus de détails.

Il n'y a eu aucune autre mention de cet incident jusqu'au 30 janvier 2001, quand un autre outil de propagande du gouvernement, la chaîne centrale de télévision chinoise (CCTV), a raconté dans un programme, la soi-disant « Histoire véritable ». À cette époque, après avoir pris plusieurs jours pour se préparer soigneusement, les médias ont ajouté deux autres victimes aux cinq rapportées précédemment.

Passons en revue la diffusion vidéo de CCTV. Très rapidement après le début des incendies, des policiers en uniforme portant des extincteurs portatifs ont été dépêchés sur les lieux. Cependant, les policiers en uniforme sont habituellement rares sur la place Tiananmen, le gouvernement compte principalement sur des détectives en civil et sur des voyous embauchés pour battre et arrêter les pratiquants de Falun Gong. Plus remarquable encore, immédiatement après que les flammes soient éteintes, un journaliste ainsi que l'équipe de tournage de CCTV sont apparus. Ils n'auraient pu être aussi bien préparés pour filmer la scène et faire des entrevues que s'ils avaient reçu, à l’avance, des informations que cela allait se passer. Le journaliste tenait un micro devant une des personnes mourantes et lui posait des questions compliquées pour donner une mauvaise impression de la victime, peu importe la réponse qu'elle allait donner avant de partir dans l'ambulance.

L'une des deux personnes, précédemment non déclarées, impliquées dans l'incident de l'auto-immolation, Liu XX, a fait de fausses accusations contre le Falun Gong face à la caméra vidéo. Mais quiconque a lu le Zhuan Falun sait que le Falun Gong interdit toute forme de mort violente, y compris le suicide, et qu'il enseigne aux gens à chérir la vie. Cependant, Liu XX parle de choses comme « monter au ciel », « aller dans tel ou tel monde » et « être invité à le faire par untel ». Tout ce qu'elle a dit était une déviation complète des enseignements du Falun Gong. Ceci étant le cas, existe-t-il une quelconque vérité dans le reportage ? Peut-être que oui. Il y avait des photos d'un camp de travail forcé où la mère et la fille étaient persécutées. En outre, le directeur de l'hôpital de Jishuitan a dit : « Il y a peu d'espoir que les dernières victimes survivent. » De notre expérience, si elles ne coopèrent pas avec le gouvernement pour fabriquer de l’information, les victimes peuvent être tuées pour dissimuler les preuves.

À ce jour, les gens à l'intérieur et à l'extérieur de la Chine ont de sérieux doutes quant à la véracité de cet incident. La plupart sont d'avis que le gouvernement chinois doit être condamné, peu importe qui étaient vraiment ces personnes qui se sont immolées par le feu. En outre, il était inadmissible que les médias chinois contrôlés par le gouvernement rapportent cette histoire qui a été volontairement conçue pour condamner le Falun Gong.

Aux personnes bienveillantes, veuillez garder un esprit clair ! Ne laissez pas la tragédie de la Révolution culturelle se reproduire. Les pratiquants de Falun Gong se battent pour les droits de l’homme fondamentaux et la liberté de croyance pour tous les Chinois, y compris la vôtre et la mienne.

Un citoyen chinois consciencieux.

Traduit de l’anglais au Canada