Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Le réalisateur de « Human Harvest » reçoit le Prix Peabody à New York

Vendredi 12 juin 2015 |   Écrit par He Yu

(Minghui.org) « Human Harvest : China’s Illegal Organ Trade », un documentaire examinant l'industrie des prélèvements illégaux d'organes en Chine, a reçu le Prix Peabody à Manhattan, New York le dimanche 31 mai 2015.

« Human Harvest » est un nouveau documentaire qui suit les nominés au prix Nobel de la Paix, David Matas et David Kilgour, dans leurs enquêtes sur les atrocités de prélèvements illégaux d'organes en Chine, en particulier sur des prisonniers d'opinion du Falun Gong. Ils estiment que de 40 000 à 60 000 personnes ont été tuées pour leurs organes en Chine.

L'enquête a débuté en 2006, après que l'ex-épouse d'un chirurgien chinois ait révélé que son mari avait prélevé de force des milliers de cornées sur des pratiquants de Falun Gong emprisonnés. Son récit est également mis en évidence dans le film, ainsi que des receveurs de greffes d'organes qui sont allés en Chine pour leur opération.

« Avec de puissants témoignages sur les complexités du trafic et le coût humain, et ponctué d'interviews avec des médecins chinois qui confient avoir été contraints de prélever des organes à vif sur des prisonniers politiques, ce documentaire est un exposé poignant sur un système diabolique de transplantation de donneurs forcés d'organes », a dit Noel Holston, de l'équipe des 74e Annual Peabody Award Winners, à propos du documentaire.

Le documentaire « Human Harvest » remporte le Prix Peabody.

De gauche à droite : Joe Wang de NTDTV Canada ; David Kilgour, ancien secrétaire d'État du Canada ; Valerie Creighton, présidente du Fond des Médias du Canada ; le réalisateur Leon Lee ; Crystal Chen ; l'avocat des droits de l'homme David Matas ; Jared Pearman.

Le film a été écrit, réalisé et produit par le cinéaste Leon Lee, directeur de Flying Cloud Productions à Vancouver au Canada. Il a déclaré : « L'ampleur et la cruauté de ce crime contre l'humanité est difficile à saisir et le plus grand défi pour les réalisateurs était sans doute de tenter de raconter une histoire trop terrifiante pour être crue. Pourtant, les faits sont probants. »

« Ce prix appartient en réalité à David Matas, David Kilgour, Ethan Gutmann et les nombreuses autres personnes qui travaillent sans relâche pour mettre un terme à ce crime contre l'humanité. Il appartient aux innocents pratiquants de Falun Gong et aux autres prisonniers d'opinion en Chine. Je suis honoré d'avoir pu aider à raconter leur histoire », a déclaré Leon Lee dans son bref discours de remerciements.

« Face à un tel crime contre l'humanité, en tant qu'être humain, vous avez une décision à prendre », a dit Leon Lee.

« Quand je suis partie pour la greffe, je ne savais pas que le donneur allait être tué », déclare la receveuse d'une greffe de rein. (Capture d'écran du film)

« Si seulement j'avais pu persuader mon ex-mari de parler plus tôt, peut-être que beaucoup de gens auraient survécu », déclare l'ex-épouse d'un chirurgien impliqué dans les prélèvements forcés d'organes en Chine. (Capture d'écran du film)

« Nous avons retiré d'abord le cœur, puis les reins », a dit un agent de police sur les lieux du prélèvement forcé d'organes. (Capture d'écran du film)

À ses côtés sur le podium se trouvait Crystal Chen, une femme qui a été arrêtée cinq fois en Chine pour sa pratique du Falun Gong. Elle a été arrêtée pour le seul fait de suivre le principe universel Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

« Elle a été forcée de subir de multiples tests sanguins dans le camp de travail », a dit Leon Lee en parlant de Crystal. « Si l'un de ces tests avait mis à jour une compatibilité pour une greffe d'organe, elle ne serait pas avec nous ce soir. Chaque jour, il y a des gens qui ne sont pas aussi chanceux qu'elle et nous ne pouvons pas cesser notre travail tant que les prélèvements forcés d'organes continuent en Chine. »

« Chacun à la réception de ce soir partage la même impression, à savoir que ce sont les individus, les organisations et les pays connaissant les faits qui doivent prendre des mesures immédiates afin que plus de gens soient au courant et qu'on arrête ce crime. C'est le sujet qui a été le plus discuté ce soir », a dit Leon Lee lors de l'interview.

Le film a été diffusé sur la chaîne nationale SBS en Australie le 7 avril 2015. Plusieurs grands journaux y compris le Sydney Morning Herald ont écrit des articles sur la diffusion du film. Cela a conduit de nombreux citoyens préoccupés par la situation à dénoncer les atrocités des prélèvements d'organes, choqués de découvrir que l'ensemble du processus semble être approuvé par l'État chinois. Le film sera diffusé sur la chaîne nationale CBC au Canada le 16 juin.

Traduit de l'anglais en Europe