Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

On doit se comporter comme un pratiquant même avec la famille et les amis

Vendredi 4 septembre 2015 |   Écrit par une pratiquante du Hebei, Chine

(Minghui.org)  Je suis une pratiquante de Falun Dafa depuis plusieurs années, mais je n'ai jamais traité mon mari comme une pratiquante doit le faire. Ceci a eu un impact négatif sur lui et il est passé graduellement de celui qui soutient Dafa à celui qui s'y oppose. Après avoir cherché à l'intérieur, avoir parlé avec lui et avoir corrigé mon comportement, il est devenu encore plus favorable à Dafa.

Favorable à Dafa

Avant de me marier, je menais une vie très privilégiée – j'étais vraiment gâtée par tous, tant chez moi qu'en dehors de chez moi. Mais après m'être mariée, j'ai découvert que mon mari avait mauvais caractère et me battait. Par conséquent, je pensais qu'il n'avait pas été bien élevé et même, je le méprisais.

J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en 2002 et j'ai été témoin de nombreux miracles au cours de la première semaine de ma cultivation et pratique. Mon mari était très favorable [à ma pratique].

Peu de temps après être devenue une pratiquante, j'ai été en charge de la collecte et de la livraison des documents clarifiant la vérité sur Dafa, pour les pratiquants. J'ai dit à mon mari que ces documents étaient pour éveiller les gens. Il a ensuite lu tous les documents.

Lorsque les Neuf commentaires sur le Parti communiste ont été publiés en 2004, plusieurs pratiquants n'étaient pas certains si cela était approprié pour les gens ordinaires. Comme ils savaient que mon mari était en faveur de Dafa, ils ont estimé qu'il était préférable de lui lfaire lire les Neuf commentaires d'abord, pour voir s'il pouvait accepter le contenu. Il a lu le livre entier en une seule nuit. Il estimait que c'était absolument approprié pour les gens ordinaires.

Il ne m'empêchait jamais de parler de Dafa aux gens et il était agréable avec les pratiquants quand ils venaient me voir.

Son attitude change

Un proche a été persécuté pour avoir parlé aux gens de Dafa en 2008. Cela a énervé mon mari.

La police est venue chez nous deux fois pour me harceler. Mon mari n'était pas à la maison la première fois, mais il y était la deuxième fois. Il n'a pas ouvert la porte quand la police a frappé. Il m'en a parlé et il m'a dit qu'il était inquiet parce que nous avions des documents de Dafa chez nous.

Un voisin l'a averti et lui a dit de me demander de rester tranquille pendant un certain temps. Mon mari soupçonnait qu'un de nos voisins m'avait signalée à la police. Il m'a dit d'être plus prudente et de dire aux autres pratiquants de ne pas venir nous rendre visite à la maison.

Mon mari ne s'était pas inquiété de telles banalités dans le passé, mais après avoir rencontré la police, il est devenu plus paranoïaque. En outre, les pratiquants qui nous rendaient visite n'étaient pas toujours très prudents. Par exemple, ils faisaient beaucoup de bruit et parlaient d'une voix forte.

Mon mari ne pouvait pas comprendre pourquoi les pratiquants se comportaient de manière aussi insensée, alors qu'ils devraient être meilleurs que les gens ordinaires et mettre les autres avant eux-mêmes. Il a commencé à davantage juger mes paroles et mes actions. Il a même dit qu'il sentait qu'il n'avait plus vraiment une place dans notre maison.

Chercher à l'intérieur

En dehors de ma maison, je suivais le Fa dans mes actions, mais à la maison, je ne traitais pas mon mari comme un être sensible. J'ai compris que je devais changer. Quand notre maison était très sale, je ne faisais aucun effort pour la nettoyer et quand il me demandait de l'aider, je répondais avec irritabilité. Agir ainsi, ce qui n'était pas en ligne avec les exigences du Fa, lui donnait une impression négative de Dafa.

Le Maître nous a demandé d'éveiller plus de gens, mais mes actions repoussaient au loin mon mari. Pourtant, les membres de notre famille ont une forte relation prédestinée avec nous et nous avons donc besoin d'être plus prudents et attentifs dans notre façon de les traiter.

Après y avoir réfléchi, j'ai compris que mon comportement provenait du lavage de cerveau constant du peuple chinois par le Parti communiste chinois (PCC) et de mes conceptions acquises après la naissance.

Je refusais d'abandonner quand je pensais que j'avais raison et j'implorais de la reconnaissance. Par ailleurs, je disais ce que je voulais dire sans réfléchir et parfois j'utilisais même le Fa pour réprimer ses paroles. Il y avait encore beaucoup d'égoïsme que je devais abandonner.

Le Maître a dit :

« Si vous voulez cultiver et pratiquer, vous devez mettre de côté les émotions humaines. Bien sûr, comme nous cultivons et pratiquons dans la société humaine ordinaire, nous devons respecter nos parents, éduquer nos enfants ; en toutes circonstances, nous devons être bons avec les autres, traiter les gens avec bienveillance ; à plus forte raison vous devez le faire pour les membres de votre famille. Il faut bien traiter tout le monde, ses parents comme ses enfants, il faut penser aux autres en toute occasion ; un tel cœur n’est plus égoïste, c’est un cœur charitable, c’est de la compassion. Les sentiments sont le propre des gens ordinaires, les gens ordinaires ne vivent que pour les sentiments. » (Sixième Leçon, dans le Zhuan Falun)

Maintenant que j'avais trouvé la racine de la cause, je devais traiter mon mari avec bonté.

« Mon Maître nous dit que nous devons toujours être respectueux envers les autres », ai-je dit à mon mari, « si tu ne peux pas supporter cela, alors peut-être que nous devrions nous séparer. Tu es une bonne personne et si moi ou d'autres pratiquants ont fait quelque chose qui fait que tu as de l'aversion envers eux ou qui te rend irrespectueux envers le Maître, alors ce n'est pas juste de ta faute. »

J'ai continué : « Je pratique Dafa depuis de si nombreuses années et nous avons résisté à tellement de moments difficiles ensemble. J'ai vraiment une responsabilité à ce que tu sois devenu moins favorable à Dafa et je vais changer et m'améliorer. »

Il a dit que ce qui l'avait fait changer, c'était mon comportement. Par exemple, quand il était allé à l'extérieur de la ville deux fois, je n'étais pas allée le chercher à la gare. Puis, quand il était arrivé à la maison, je m'étais fâchée et je n'avais pas pris la peine de lui expliquer pourquoi je n'étais pas allée le chercher. Il m'a dit que je devais suivre le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Pourtant, mes actes étaient tous à l'opposé. C'est ce genre de comportement qu'il ne pouvait pas comprendre.

« Vous pratiquez tous le Dafa de l'univers », a-t-il dit, « aucune autre pratique ne peut se comparer à cela. Mais pourquoi vous comportez-vous tous encore de cette manière ? Je sais que Dafa est bon, mais la raison pour laquelle je ne pratique pas Dafa est que j'ai mauvais caractère et j'ai peur de glisser et d'endommager le nom de Dafa. »

Nous avons parlé longtemps, ce qui a aidé mon mari à mieux comprendre les choses. Il a demandé à Maître Li de lui pardonner et il a promis de soutenir Dafa.

Par la suite, mon mari est même devenu encore plus favorable à Dafa. Il est allé chercher mon oncle âgé de 80 ans dans ma ville natale afin qu'il puisse entendre les faits au sujet de Dafa, et en dépit du fait qu'il est un policier à la retraite, mon oncle a fini par devenir un pratiquant.

Quand il rend visite à des amis ou des parents, mon mari prend avec lui les Neuf commentaires et d'autres documents clarifiant la vérité. Pour la fête d'anniversaire d'un parent, il a organisé la sélection de la musique pour la fête, parce qu'il avait peur que d'autres puissent passer des chansons du parti communiste.

Je souhaite que tout pratiquant qui fait face à une situation similaire puisse résoudre lui aussi sa situation familiale, afin d'être encore mieux positionné pour éveiller davantage d'êtres.

Traduit de l'anglais au Canada