Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Le revirement d’une infirmière en chef retraitée

Mardi 24 octobre 2017 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) Je suis médecin en médecine interne. L'infirmière en chef de mon hôpital a commencé à me voir pour son contrôle de santé annuel après avoir pris sa retraite.

L'infirmière en chef était très compétente. Dans la société corrompue qu'est la Chine, elle avait gravi les échelons sans avoir recours à des pots de vin ni à ses relations sociales.

La première fois qu’elle est venue vers moi, elle m’a parlé longuement de sa vie. Elle m’a dit qu’elle me faisait plus confiance qu’en n’importe qui d’autre. Elle a dit qu’elle avait travaillé énormément et avait toujours aimé apprendre de nouvelles choses à appliquer dans son travail. Des gens lui avaient recommandé de s’affilier au Parti communiste chinois, mais elle n’avait pas voulu le faire. Bien que les administrateurs de l’hôpital fussent très contrariés qu’elle refuse de se joindre au Parti, son travail remarquable l’avait aidée à garder sa position et être promue plus tard.

Je savais que le fait qu’elle soit venue vers moi n’était pas une coïncidence. Je lui ai parlé du Falun Dafa et lui ai demandé si elle voulait démissionner des Jeunes Pionniers auxquels elle a adhéré quand elle était à l’école élémentaire. Elle a dit qu’elle ne l’avait jamais pris sérieusement et qu'elle pensait que ce n’était pas nécessaire de démissionner formellement. Je ne l’ai pas poussée.

Puis, nous avons parlé de sa santé. Je lui ai expliqué ce que signifiaient les résultats de son rapport de laboratoire et lui ai dit à quoi elle devrait faire attention. Elle semblait contente.

Une année plus tard, elle est revenue. Les résultats de son rapport de laboratoire montraient cette fois qu’elle développait quelques problèmes de santé.

Elle est revenue encore la troisième année avec son rapport annuel. Il indiquait qu’elle avait davantage de problèmes de santé. Je l’ai encore une fois encouragée à démissionner des Jeunes Pionniers, mais elle ne voulait toujours pas le faire.

Cinq autres années ont passé. Elle est venue vers moi un jour avec son rapport de laboratoire et m’a dit combien sa santé s’était détériorée au cours des années. Elle avait été hospitalisée, mais n’était pas encore guérie. Elle m’a demandé de l’examiner plus attentivement et de voir comment elle était réellement. Elle m’a dit encore une fois qu’elle ne faisait confiance qu’à moi.

Je l’ai examinée. Son visage et ses lèvres étaient pâles et ses cheveux étaient devenus gris. Elle n’était en effet vraiment pas en bonne santé. J’ai fait une autre tentative pour la persuader de démissionner des Jeunes Pionniers, parce que je savais que c’était quelque chose qui pourrait réellement l’aider.

Cette fois, elle a accepté. Il s’est avéré qu’elle était venue seulement pour cela. Elle avait déjà pensé à un pseudonyme et l’avait écrit sur un papier.

Un autre patient est venu à ce moment et l'infirmière en chef retraitée est sortie de mon bureau.

Mais deux jours plus tard, elle est revenue, vraiment enthousiaste.

« Je suis si heureuse ! Je suis venue juste vous remercier ! Mes problèmes de santé ont disparu après que j’ai démissionné des Jeunes Pionniers l’autre jour ! Je me sens très énergique maintenant. Je n’ai pas eu une telle énergie depuis des années ! J’ai fait beaucoup de travail à la maison ces deux derniers jours et je ne me sens même pas fatiguée quand je monte les escaliers. Merci beaucoup ! »

J’étais très heureux pour elle. Son teint était bien meilleur et c’était clair que sa condition physique s’était incroyablement améliorée ces derniers jours.

« S’il vous plaît, ne me remerciez pas. C’est mon Maître Li Hongzhi qui vous a aidée. Vous devez le remercier pour cela ! » lui ai-je dit.

Je l’ai déjà remercié dans mon cœur ! Je voulais seulement que vous voyiez combien je vais mieux ! »

Traduit de l'anglais en Suisse