Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

L'histoire d'un yuan

Jeudi 16 novembre 2017 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) Un jour en 2015, j'ai parlé du Falun Dafa à un marchand de légumes. Il m'a écouté très attentivement et a montré beaucoup de respect envers le Falun Dafa. Nous avons bavardé pendant longtemps.

Pendant que nous étions en train de parler, un homme d'âge mûr a pris des haricots sur le stand du vendeur et les lui a tendus. Le vendeur a mis les haricots sur la balance et a dit à l'homme que le prix était de deux yuans. L'homme a fouillé ses poches mais n'a trouvé aucun yuan. Il avait l'air un peu embarrassé et a dit qu'il avait oublié d'apporter son argent et qu'il n'achèterait pas les haricots.

« S'il vous plaît ne partez pas. J'ai de la monnaie. Laissez moi payer pour vous », ai-je dit en tendant l'argent au vendeur.

L'homme n'a pas voulu accepter mon offre et il est parti. J'ai attrapé le sac de haricots et l'ai rattrapé. Il les a ensuite acceptés.

Après être retourné chez le vendeur pour acheter mes légumes, à ma grande surprise, il m'a donné un yuan. Je lui ai demandé ce que c'était.

« Vous, les personnes du Falun Dafa, vous êtes très gentilles. Laissez-moi participer à la moitié du coût ; je dois le faire », a-t-il répondu.

« Je ne peux pas prendre votre argent », ai-je dit.

Il a cependant insisté et j'ai fini par accepter. Après cela, il a partagé quelques détails de sa vie.

Il avait 75 ans et était diplômé d'une école professionnelle. Mais sa femme avait reçu très peu d'éducation et était presque analphabète. Lorsque le Falun Dafa s'était répandu dans notre région, dans les années 90, sa femme avait commencé à le pratiquer. La lecture était très difficile pour elle mais elle voulait étudier les enseignements.

Heureusement, il l'a beaucoup soutenue dans son besoin de lire. Quand elle voulait étudier, il lisait à haute voix et elle suivait. Après un moment, elle a pu lire presque tout le livre Zhuan Falun par elle-même.

Il a dit que la seule raison pour laquelle il ne pratiquait pas le Falun Dafa était parce qu'il n'arrivait pas à endurer les exercices. Mais il s'était tenu au principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance dans ses paroles et dans ses actes. Pour cela, le Maître l'avait protégé au cours de trois accidents de voiture.

Le premier accident s'était produit devant un centre commercial en construction. Une voiture l'a heurté et il a été projeté à une certaine distance. Il a perdu connaissance en atterrissant au sol. Le conducteur a tenté de s'enfuir, mais des passants l'ont arrêté.

Le chauffeur l'a emmené à l'hôpital le plus proche où il a été gardé quinze jours. Le chauffeur est venu lui rendre visite deux fois, mais il ne lui a pas demandé un sou en compensation. Il a déclaré : « Le conducteur ne m'avait pas heurté intentionnellement. Il n'a pas eu une vie facile non plus. »

Le deuxième accident s'était produit en été. Il marchait sur la route quand une moto l'a heurté par derrière. Encore une fois, il a été projeté en l'air avant de s'écraser au sol. Les spectateurs ont pensé qu'il devait être mort. Le conducteur a eu une peur panique et a rapidement filé en voiture. Les blessures de l'homme n'étaient pas si graves : seule sa hanche était légèrement blessée.

Le motocycliste était un électricien qui travaillait sur un chantier de construction voisin et son casque de sécurité était tombé pendant l'accident. Le vieil homme avait trouvé où travaillait l'électricien et le lendemain il lui avait rapporté le casque.

Le troisième incident s'était produit l'année dernière. Il marchait sur la route quand ses vêtements ont été accrochés par une voiture qui passait. Il a été traîné au sol. Le chauffeur s'est rapidement arrêté et a demandé si sa femme et lui pouvaient l'emmener à l'hôpital. Il s'est levé et a dit qu'il n'était pas blessé et qu'ils pouvaient partir. Le couple de la voiture a été très touché.

Les six enfants du vendeur pensent tous du bien de Dafa. Ils sont honnêtes, gentils et respectueux envers leurs parents. Ils ont leur propre famille et vivent de bonnes vies.

Il a déclaré : « J'ai déjà 75 ans et j'ai eu trois accidents de voiture. Avec le Maître me protégeant, les choses se sont bien passées et je suis libre de toute maladie. Sans les bons soins du Maître, je serais déjà parti. Je ne peux pas le rembourser pour ça, peu importe ce que je fais. »

« Bien que vous ne pratiquiez pas le Falun Dafa, vous soutenez votre femme et étudiez aussi le Fa », ai-je répondu. « Vous avez suivi Authenticité-Bienveillance-Tolérance dans votre vie de tous les jours et pensé aux autres d'abord. Puisque vous êtes une bonne personne, le Maître vous protège. »

« Notre famille entière a bénéficié de la cultivation de Dafa, » a-t-il dit.

Traduit de l'anglais en France