Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Les agents du Parti font face à la rétribution karmique pour leur implication dans la persécution du Falun Gong

Vendredi 17 novembre 2017 |   Écrit par un correspondant de Minghui de la province du Hebei, Chine

(Minghui.org) Note des éditeurs : Dans les deux cultures occidentale et chinoise, le principe de rétribution karmique, soit, au final, être tenu responsable de ses propres actions, est largement accepté. L'enseignement fondamental du Falun Gong est la caractéristique de l'univers, Authenticité-Bienveillance-Tolérance. L'univers va récompenser les actes qui sont en harmonie avec ce principe, tandis que faire des choses comme, battre, torturer et assassiner les gens entraînera une rétribution karmique. En d'autres termes, les bonnes actions seront récompensées par le bien, tandis que les mauvaises actions recevront la rétribution due.

Les articles comme celui-ci sont conçus comme un rappel bienveillant de ce principe à ceux qui veulent commettre des actes répréhensibles. Alors que beaucoup de ceux qui persécutent le Falun Gong ne font que « suivre les ordres », la loi universelle exige qu'eux aussi soit tenus pour responsables de leurs actes, et que c'est seulement en inversant le cours d'un comportement répréhensible qu'ils pourront échapper aux représailles.

Le président de l'entreprise sidérurgique de Handan

Wang Yifang, l'ancien président et secrétaire du Parti de l'entreprise sidérurgique de Handan, a été congédié de son poste et arrêté le 2 janvier 2017.

Depuis que la persécution du régime communiste envers le Falun Gong a commencé, plus de 40 pratiquants qui travaillaient pour l'entreprise sidérurgique de Handan ont été envoyés dans des classes de lavage de cerveau tenues par la compagnie en partenariat avec le Bureau 610 ; au moins 20 pratiquants ont été mis à pied ou congédiés. Quatre pratiquants – Cui Fengqi, Tong Langui, Zhang Yunping et Liu Na – ont été persécutés à mort.

M. Liu Yong, un employé de la compagnie, a été envoyé à un hôpital psychiatrique par des membres du personnel en 2001. Il a passé douze ans là-bas et a souffert d'abus inimaginables. Lorsque le médecin a appris les faits sur le Falun Dafa et a demandé à la compagnie de reprendre M. Liu, ils ont ignoré sa requête et ont même refusé d'accepter M. Liu lorsque le personnel de l'hôpital l'a reconduit directement à la compagnie.

M. Qin Zhongke, un ingénieur senior de la compagnie, a été traité comme une cible clé par les dirigeants de la compagnie. Il a été détenu dans cinq camps de travaux forcés pendant des années et il a été brutalement torturé jusqu'à ce qu'il ne soit plus capable de se prendre en charge.

En tant que manager de haut niveau dans sa compagnie, Wang Yifang était pleinement responsable de soutenir et d'aider à la mise en place de la politique de persécution.

Un agent de police meurt subitement à la fleur de l'âge

Hu Jianmin était agent de police au poste de police de Lianxi. Il a suivi la politique de persécution de près et a souvent harcelé les pratiquants de Falun Gong dès le tout début de la persécution en juillet 1999.

Lorsque les pratiquants ont tenté de le persuader de cesser de participer à la persécution, il a refusé d'écouter. Avant le 16e congrès du Parti communiste chinois en 2002, Hu a arrêté huit pratiquants de Falun Gong.

Il a confisqué des livres de Falun Gong du domicile du pratiquant M. Tian Xinchang et il a gardé M. Tian et son épouse, Mme Wang Ruhua, en détention au centre de détention no1 de la ville de Handan. Après que le 16e congrès du Parti communiste chinois se soit terminé, Hu a extorqué une grosse somme d'argent des familles des pratiquants avant de les libérer.

Peu après, Hu est mort subitement. Il était dans la cinquantaine.

Traduit de l'anglais au Canada