Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Un élève dépendant des jeux vidéos se transforme et obtient de grands succès académiques

Lundi 7 août 2017 |   Écrit par une pratiquante de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) Mon mari et moi avons divorcé quand mon fils avait quatre ans. La famille de mon mari a obtenu sa garde et je n'avais pas l'autorisation de voir mon garçon. Mon mari s'est rapidement remarié et il a envoyé mon fils vivre avec ses grands-parents.

Mon fils a été affecté émotionnellement par notre divorce et a commencé à fréquenter des salles de jeux vidéo. Ses grands-parents vieillissaient et n'étaient pas en mesure de surveiller ses activités. Ils ne se rendaient pas compte qu'à l'école primaire, il dépensait l'argent de son déjeuner dans la salle de jeux.

Au collège, il est devenu encore plus dépendant des jeux vidéos et il manquait souvent les cours. Ni son père ni ses grands-parents ne pouvaient le discipliner.

Bénéficier du Falun Dafa

Je vivais avec ma mère après mon divorce. Elle a commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1996. Peu de temps après avoir commencé la pratique, elle a guéri de ses maladies. Je suis également devenue une pratiquante après avoir constaté l'amélioration de la santé de ma mère.

Après le début de la persécution du Falun Gong par le régime communiste en juillet 1999, j'ai été condamnée à trois ans de travail forcé pour avoir refusé d'abandonner la cultivation et la pratique.

Un jour, ma mère a vu mon fils errer sans but et l'a emmené à la maison. Elle lui a demandé s'il fréquentait toujours des sites de jeux vidéos et des cybercafés. Il a admis qu'il ne pouvait pas s'empêcher d'y aller. Ma mère lui a parlé de la persécution que nous avons subie pour avoir gardé notre croyance en Falun Dafa. Elle a suggéré que s'il avait l'envie d'aller dans les salles de jeux ou les cybercafés, il devrait dire « Falun Dafa est bon » et demander de l'aide à Maître Li Hongzhi, le fondateur de Dafa.

Dès lors, il s'est mis à aller voir ma mère chaque fois qu'il était libre. Il l'écoutait souvent lire les livres de Dafa, et parfois il l'aidait à distribuer des brochures de Falun Dafa et à parler aux gens de la persécution.

Au cours de sa deuxième année de collège, il n'est pas allé voir ma mère aussi souvent. Quand elle l'a rencontré par hasard, il lui a dit : « Grand-Maman, je ne vais plus aux sites de jeux ou aux cybercafés. Quand j'ai envie de fréquenter ces endroits, je récite : “Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance - Tolérance est bon.” J'ai passé beaucoup de temps avec les jeux vidéos et j'ai beaucoup négligé mes études. Maintenant, je travaille fort, et c'est pourquoi je n'ai pas eu autant de temps pour aller te voir. »

Ses grands-parents paternels et son père ont été surpris et heureux de sa transformation. Ma mère a profité de l'occasion pour clarifier les faits sur le Falun Dafa, et ils croient maintenant que c'est bon. Ils ne se sont plus opposés à ce que nous voyions mon fils.

Ses efforts dans ses études ont été récompensés, et il a été accepté dans un bon lycée. C'était un étudiant diligent au lycée et il avait l'intention d'étudier les technologies de l'information à l'université.

En passant les examens d'entrée à l'université, il a récité l'expression : « Falun Dafa est bon » en vérifiant ses réponses. En fin de compte, il a obtenu 30 points au-dessus des exigences d'entrée d'une université renommée au Japon.

Il a appris seul le japonais afin de pouvoir faire ses études avancées dans ce pays. Ses parents et la famille ont organisé une fête d'adieu avant son départ pour le Japon. Tout le monde a fait son éloge pour ses réussites et lui a souhaité un grand succès.

Avant la fin de la fête d'adieu, il a déclaré : « Je dois mes accomplissements aujourd'hui au Falun Dafa ! » Il a également remercié sa famille et a promis d'étudier fort à l'étranger.

Traduit de l'anglais au Canada