Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Des centenaires font l'expérience de miracles suite à leur croyance en Dafa (IV)

Vendredi 30 novembre 2018 |   Écrit par un correspondant de Minghui

(Minghui.org) suite de la troisième partie

Malgré les progrès de la médecine moderne, les excellents soins de santé et la physiothérapie, nous sommes toujours impuissants face à de nombreuses maladies nouvelles et complexes. Beaucoup de gens, surtout ceux qui n'ont pas les moyens de se payer des soins médicaux, doivent souvent endurer des années de souffrance.

Le Falun Dafa, une pratique du corps et de l'esprit, a été introduit en Chine en 1992 par Maître Li Hongzhi. Il enseigne aux gens à vivre selon le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance et à considérer les autres d'abord dans tout ce qu'ils font.

Le Falun Dafa a sauvé la vie à d'innombrables pratiquants atteints de maladies incurables, a aidé des millions de personnes à améliorer leur bien-être physique et mental. Même les membres de leur famille ont été bénis en soutenant Dafa.

Vous trouverez ci-dessous les récits de plusieurs centenaires qui, grâce au Falun Dafa, jouissent encore d'une bonne santé physique et mentale même à un âge avancé.

Une pratiquante centenaire obtient la santé mentale et la longévité

La pratiquante de Falun Gong Dai (pseudo), 104 ans, pratique le Falun Dafa depuis 24 ans. Même si elle est analphabète, elle suit Maître [Li Hongzhi] de près et fait les trois choses avec diligence depuis 20 ans.

Dai vit avec sa fille, qui est également une pratiquante de Dafa et qui a plus de 70 ans. Elles ont commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1995.

Auparavant, elle devait rester à l'hôpital deux ou trois fois par an et ses frais médicaux absorbaient la majeure partie du salaire de sa fille. Après avoir commencé à pratiquer le Falun Dafa, elle s'y est consacrée de tout cœur. La persécution par le PCC ne l'a pas du tout influencée. Elle a suivi avec détermination ce que le Maître disait et faisait souvent le commentaire : « Dafa est si bon. Ce serait un crime de manquer de respect à Dafa. »

Dai ne connaît pas les caractères chinois, alors elle écoute les vidéos des conférences du Maître ou sa fille lui lit le Zhuan Falun. Le jour, elle étudie le Fa ; la nuit, elle fait les exercices de Falun Gong. Elle est très concentrée pendant qu'elle étudie le Fa.

Peu de temps après qu'elle a appris la pratique alors qu'elle avait presque 90 ans, elle a pu grimper facilement jusqu'au 5e étage. Depuis, elle n'a pas eu à prendre de médicaments.

Le Maître a ouvert ses capacités supranormales quand elle a commencé à pratiquer. Parfois, elle pouvait entrer dans la tranquillité peu après s'être assise en méditation. Dans l'état de vide et de néant, elle pouvait souvent voir des scènes magnifiques dans d'autres espaces et dimensions.

Dai a vu sa maison et sa cour remplies de Falun [roues de la Loi] colorés et dorés qui tournaient. Parfois, ils tournaient autour d'elle. Parfois, dans ses rêves, elle voyait des scènes et entendait des sons d'autres dimensions. Elle partageait avec sa fille : « Chaque phrase du livre Zhuan Falun est vraie. J'ai été témoin de tout ça. Ce Dafa est tellement incroyable. Je dois cultiver et pratiquer jusqu'à ce que j'atteigne l'éveil. »

Une fois, lors d'une vision, elle s'est vue pratiquer les exercices de Falun Gong à un endroit très élevé. Au début, elle avait un peu peur, puis elle a appelé le Maître à l'aide : « Maître, aidez-moi à me fortifier, s'il vous plaît. Je ne devrais pas avoir peur. » Immédiatement, elle a surmonté la peur.

Une autre fois, elle a vu un énorme dragon doré dans le ciel au-dessus de sa cour. Toutes les écailles du dragon étaient aussi grandes qu'un bol. Elle a demandé à sa fille pourquoi elle avait rêvé d'un tel dragon. Sa fille lui a expliqué : « Les maisons des pratiquants de Dafa et les membres de leur famille sont tous protégés par des êtres surnaturels. »

Dai n'en a jamais parlé à des étrangers. Cependant, elle parlait au Maître quand elle ne pouvait pas comprendre les choses. Elle disait : « Maître, s'il vous plaît, ne me laissez pas voir de telles choses ou faire de tels rêves. Je ne sais pas comment les comprendre. »

Son souhait a été exaucé et elle voit ces choses de moins en moins. Elle est très pure d'esprit et très concentrée sur la cultivation et pratique de Dafa.

Un jour, Dai est tombée et ne pouvait plus bouger ses jambes ou se souvenir des mouvements des exercices de Falun Gong. Cependant, elle avait une foi inébranlable en Dafa. Elle a dit : « Je veux juste pratiquer et apprendre. Personne ne peut m'arrêter. Je veux juste rentrer chez moi avec le Maître. »

Sept jours plus tard, alors qu'elle était à moitié endormie, elle a entendu une voix lui dire : « Tu vas bien. C'est bien maintenant. » Elle s'est vite rétablie.

Une fois, lorsque des parents sont venus lui rendre visite, un parent lui a dit : « Tout le monde dans ma famille a attrapé un rhume. Fais attention à ne pas l'attraper. »

Dai a immédiatement répondu : « Ne vous inquiétez pas. Je pratique le Falun Gong. Rien ne peut m'arrêter. » Elle voyait tout du point de vue du Fa.

Au cours des premières années qui ont suivi la persécution du Falun Gong par le Parti communiste chinois (PCC), elle est souvent sortie avec sa fille pour distribuer des informations sur Dafa, notamment des exemplaires du livre des Neuf commentaires sur le Parti communiste. Elles ont distribué des documents à chaque foyer de porte à porte. Les caméras de sécurité et les piétons ne les ont pas importunées. Sa fille lui a rappelé d'être prudente. Elle a dit : « Les grandes mains du Maître m'empêchent d'être surveillée. Je n'ai pas peur. »

À mesure que Dai vieillissait, elle est sortie de moins en moins souvent. Elle était très soucieuse de faire les trois choses que le Maître exige de nous. Elle a dit à sa fille : « Je ne peux pas rester en arrière. Je veux aussi sauver les gens. »

Une fois qu'elle a eu cette pensée, un compagnon de cultivation est venu la voir et lui a apporté quelques souvenirs de Dafa. Elle les a examinés et a dit ensuite à sa fille : « Ils pourraient aussi aider à sauver des gens. Je vais les faire. »

Sa fille a ensuite contacté le compagnon de cultivation et ils ont coopéré ensemble pour faire des souvenirs. Après ça, tous les jours, Dai s'asseyait sur son lit pour faire des souvenirs de Dafa. Sur un côté du souvenir se trouvait le caractère chinois « Bénédictions » et de l'autre côté, il était écrit : « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. » Il avait la forme d'un pendentif, avec un nœud sur le dessus. Les gens recevaient ces beaux souvenirs et les accrochaient dans leur voiture ou à la maison. Ils pouvaient dissuader les éléments injustes et aider à sauver les gens.

Au début, elle pouvait en faire une douzaine par jour, puis sa fille les distribuait. Plus tard, elle pouvait en faire une centaine par jour, mais ce n'était pas encore suffisant pour répondre à la demande quand il y avait une foire de rue. Au fil du temps, les vendeurs de la foire de rue la connaissaient et lui criaient en la voyant venir : « Voilà celle qui distribue les bénédictions. »

Les pendentifs que Dai fabrique sont très populaires. Ses yeux sont encore bons, donc elle n'a pas besoin d'aide pour enfiler ses aiguilles. Chaque fois qu'elle est fatiguée et qu'elle a mal aux bras, elle parle au Maître : « Maître, je fais des choses pour sauver les gens. S'il vous plaît, arrêtez la douleur dans mes bras. » Peu après, ses bras ne lui font plus mal.

Le Falun tourne souvent autour d'elle et elle lui parle : « Tourne tout seul. Je couds toute seul. Ne nous nuisons pas l'un et l'autre. » Maintenant, elle ne ressent plus la fatigue, peu importe le nombre de pendentifs qu'elle fabrique.

À ce jour, elle a fait des milliers de souvenirs. Des compagnons de cultivation les ont livrés aux sites de production de documents, puis les ont distribués. Certains pendentifs ont même été distribués dans d'autres villes.

Lorsque les proches de Dai ou d'autres personnes viennent lui rendre visite, elle leur dit à quel point Dafa est bon et partage avec eux comment elle a bénéficié de Dafa. Elle dit qu'elle continuera à pratiquer le Falun Dafa jusqu'à ce qu'elle atteigne l'éveil et rentre chez elle avec le Maître ! Les personnes qu'elle encourage à démissionner du PCC acceptent généralement de le faire immédiatement.

Une femme de 100 ans de la province du Shandong est bénie

Il y a une femme de 100 ans dans la province du Shandong qui a quatre filles, et la plus jeune est une pratiquante de Falun Gong. La fille a commencé à pratiquer le Falun Gong il y a plus de dix ans quand elle était très malade. Mais elle s'est rétablie peu de temps après avoir commencé à pratiquer. Elle est alors devenue plus attentionnée envers sa mère.

Cependant, la plus grande chose qu'elle a faite pour sa mère a été de lui apprendre à réciter : « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. »

La femme âgée est née en 1917. Au siècle dernier, les mouvements politiques du PCC ne lui étaient pas étrangers. Lorsque sa fille lui a parlé des Neuf Commentaires sur le Parti communiste, la vieille dame était tout à fait d'accord avec elle. Elle croyait aussi que le Falun Gong pouvait guider les gens à être bons et les aider à être en bonne santé. Elle a soutenu sa fille dans sa pratique du Falun Gong.

Comme elle soutenait Dafa et récitait souvent « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon », au cours de la dernière décennie, elle est demeurée indemne, même après avoir été victime de nombreux accidents. Maintenant, elle a 102 ans, elle peut prendre soin d'elle et avoir une pensée claire. Elle remercie Dafa pour toutes ces bénédictions - elle est protégée par Maître Li. Voici quelques-unes de ses expériences.

Au cours de l'été 2007, alors qu'elle avait 91 ans, elle dormait seule à la maison. Vers 1 h du matin, quelque chose l'a réveillée et elle ne pouvait pas se rendormir. Elle a senti de la poussière tomber sur son visage, alors elle l'a essuyée. Mais de plus en plus de poussière tombait.

Elle a aussi trouvé de la poussière sur son oreiller, alors elle s'est levée et a dormi à l'autre bout du lit. Dès qu'elle s'est couchée, elle a entendu un gros bang. Elle pensait que c'était peut-être des souris, mais, quand elle a regardé avec une lampe de poche, elle n'a rien vu.

Quand elle est retournée à l'autre bout du lit, elle a levé les yeux et a vu un grand trou juste au-dessus de l'endroit où se trouvait son oreiller avant de le déplacer à l'autre bout. Sur cette partie du lit, il y avait un grand morceau de plafond en béton avec la tuile attachée. Elle a eu très peur et a pensé qu'elle aurait pu être tuée si elle n'avait pas bougé. Elle se demandait pourquoi elle s'était réveillée comme ça sans raison. C'était Maître Li qui avait dû la réveiller. Le Maître l'a sauvée.

Elle a serré les paumes de ses mains l'une contre l'autre devant sa poitrine et a crié : « Merci, Falun Gong ! Merci, Maître, de m'avoir sauvé la vie ! »

Les chutes peuvent être mortelles pour les personnes âgées. Ces dernières années, cette dame âgée est tombée huit fois et, même si c'était de mauvaises chutes, elle s'est levée à chaque fois sans effets indésirables.

Une fois, elle coupait ses fleurs dans sa cour quand son orteil s'est coincé sous une pierre de jardin. Quand elle s'est levée pour partir, elle a trébuché et est tombée lourdement par terre. Ses pieds ont enflé et sont devenus noirs et bleus, mais elle n'avait aucune douleur. Elle a immédiatement récité : « Falun Gong est bon. Maître Li est bon. » Environ trois jours après, ses pieds étaient guéris.

Une fois, elle a trébuché à la porte de sa propre maison et est tombée. Ses genoux ont été noirs et bleus pendant plusieurs jours, mais elle n'avait aucune douleur et s'est rétablie complètement en peu de temps.

Au cours de l'été 2014, à l'âge de 98 ans, elle était assise par terre à ramasser des fleurs tombées de l'hibiscus. Quand elle s'est levée, elle a perdu l'équilibre, est tombée et s'est cogné la tête sur un lampadaire. Sa fille a entendu le bruit et est sortie en courant de la maison pour voir ce qui s'était passé. Elle a vu une grosse bosse sur la tête de sa mère et lui a demandé : « Maman, tu vas bien ? Allons à l'hôpital. »

Sa mère a dit : « Je vais bien. Maître Li me protège. » Elle a touché la bosse sur sa tête et a senti une petite douleur. Elle a récité : « Dafa est bon. Maître Li est bon. »

Elle n'a pas pris de médicaments et n'est pas allée voir de médecin. Après environ quatre jours, la masse avait disparu.

Le 15 novembre 2016, ses enfants ont organisé une fête pour célébrer son 100e anniversaire. Les responsables du village et les voisins sont tous venus. Elle était très heureuse. Le soir suivant, au dîner, elle a eu des vertiges et a vu du noir devant ses yeux, puis elle est tombée sur l'épaule de sa fille cadette. Comme elle l'a décrit plus tard, elle avait l'impression de flotter et de perdre connaissance. Sa fille pleurait et criait : « Maman, qu'est-ce qu'il y a ? Comment vas-tu ? Ne me fais pas peur. Maman, récite "Falun Dafa est bon." »

Au bout d'un moment, quand la vieille dame s'est réveillée, elle n'arrêtait pas de dire : « Falun Dafa est bon. »

Grâce aux tendres soins de ses enfants et à la protection de Maître Li, elle s'est rétablie en quelques jours.

Maintenant, cette femme âgée peut prendre soin d'elle à la maison. Ses filles l'accompagnaient à tour de rôle le soir, mais elle leur a dit : « Allez-y, continuez à vivre votre vie. Ne vous inquiétez pas pour moi. »

Plusieurs villageois qui ont 10 ans de moins ou sont plus jeunes qu'elle ne peuvent même pas bouger et doivent rester au lit toute la journée.

Cependant, cette centenaire peut prendre soin d'elle-même. Elle dit souvent : « Falun Dafa est bon. Maître Li est bon. » Elle est très détendue et à l'aise et veut exprimer ses grands remerciements à Maître Li Hongzhi pour l'avoir protégée avec compassion tout ce temps.

Voir aussi :

Des centenaires font l'expérience de miracles suite à leur croyance en Dafa

Des centenaires font l'expérience de miracles suite à leur croyance en Dafa (II)

Des centenaires font l'expérience de miracles suite à leur croyance en Dafa (III)

Traduit de l'anglais au Canada