Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

L'avertissement de la chute du directeur d'Interpol

Mardi 11 décembre 2018

(Minghui.org) Ces derniers jours, Meng Hongwei, 64 ans, ex-directeur d'Interpol, ancien ministre adjoint de la Sécurité publique du régime du Parti communiste chinois, a disparu à Pékin. Après que son épouse a alerté la police française et organisé une conférence de presse, le PCC a reconnu que Meng faisait l'objet d'une enquête pour violation de la loi. Ce scandale nous apporte les avertissements suivants :

1) La plus haute fonction de l'organisation policière internationale a été occupée par un bandit du PCC. Tout le monde le sait, la police est la force qui s'oppose aux méchants, aux bandits, aux criminels. Le poste de directeur d'Interpol aurait dû être occupé par une personne à la vertu et à la moralité élevées. Du moins, il n'aurait pas dû échoir à une personne soupçonnée de crimes contre les droits de l'homme. Malheureusement, le directeur d'Interpol, qui était un haut fonctionnaire du PCC pervers, a pris la vie de dizaines de millions de personnes sous la violence et la terreur, et perpétré le crime de prélever des organes à vif. De plus, Meng Hongwei, ancien ministre adjoint de la Sécurité publique du bandit communiste, homme de main direct du PCC malfaisant qui persécute le peuple, se serait retrouvé à ce poste parce que le PCC a fait don de près de 500 millions à Interpol. Face aux intérêts, la conscience morale a été jetée aux orties comme une vieille chaussette trouée et sans aucune valeur, c'est ainsi que de telles absurdités ont pu se produire. Ceci est indéniablement un malheur et une honte pour la communauté internationale et toute l'humanité.

2) Les hauts fonctionnaires du Parti et leur famille ne partagent plus qu'une adhésion apparente avec le PCC, leurs pensées divergent, le navire délabré du PCC est proche du naufrage. La chute de Meng Hongwei est différente de celle des autres hauts fonctionnaires, le côté théâtral de son déroulement place le PCC dans une situation très embarrassante. Cette affaire a éclaté sous forme d'un scandale international majeur et a attiré l'attention du monde, elle n'a pas été dévoilée spontanément par le Comité central de discipline du PCC, comme cela a souvent été le cas. Meng Hongwei et son épouse avaient eu des pressentiments avant même sa disparition en retournant à Pékin, et ils avaient discuté de la marche à suivre si jamais quelque chose arrivait. L'épouse de Meng a déclaré aux média que, dès qu'elle avait reçu de son mari le message représentant le danger - le symbole d'un couteau - elle avait alerté le siège d'Interpol à Lyon, en France, pour signaler la disparition de Meng à Pékin et avait convoqué une conférence de presse le 7 octobre. Une heure après la conférence de presse, le PCC avait dû révéler que Meng avait été arrêté pour enquête. Il paraît clair que les époux Meng s'éloignaient déjà du PCC avant que l'affaire n'éclate, et que même après, ils n'ont pas « coopéré activement avec l'Organisation pour avouer leur problème » (NDT : une phrase typique souvent répétée aux membres du Parti en cas de problème), au contraire, ils étaient dans un état d'esprit d'« élargir le scandale », ils n'ont pas hésité à s'opposer au PCC et briser les liens, en espérant survivre. Ceci montre que dans le contexte global du Ciel qui va anéantir le PCC, peu importe que le parti répande la propagande d'une excellente situation, le double visage et les actes des hauts fonctionnaires du PCC et de leur famille, selon qu'ils se trouvent au devant de la scène ou dans le cercle privé, révèlent au monde le vrai état d'esprit des hauts dignitaires de la cour du PCC, le navire décrépit du PCC va faire naufrage.

3) Que l'on fasse du bien ou du mal, chacun en recevra la rétribution, y compris les gens qui persécutent de bonnes personnes, c'est garanti. De la même manière que Li Dongsheng, chef du Bureau 610, qui occupait comme lui la fonction de ministre adjoint de la Sécurité publique, Meng Hongwei est un fidèle de Zhou Yongkang. À ses côtés, il a persécuté des pratiquants qui cultivaient leur cœur et recherchaient la bienveillance, il a ses responsabilités dans l'accumulation des crimes immenses perpétrés au cours de la cruelle persécution des pratiquants de Falun Gong. Son poste de ministre adjoint est fondé sur le sang et les larmes d'une multitude de pratiquants de Falun Gong et de leur famille, c'est un membre du gang des malfaiteurs au sein du PCC qui porte sur ses épaules la dette de sang contractée en massacrant de bonnes personnes. Peut-être pensait-il qu'être directeur d'Interpol en France lui permettrait d'échapper à la punition sévère du Ciel qui rétribue de manière certaine le bien et le mal, mais il ne faut pas oublier que « quand une pensée naît dans le cœur d'une personne, le Ciel et la Terre sont informés de tout, s'il n'y avait pas de rétributions pour le Bien et le Mal, c'est que l'univers aurait un cœur égoïste » (NDT : citation du 8e chapitre de Pérégrination vers l'Ouest). Celui qui a commis un grand crime contre le Ciel en persécutant la Loi de Bouddha aura beau se cacher aux confins du monde, il n'échappera pas au jour où il devra répondre devant la justice. Il risque même de ne pas seulement faire face à une rétribution dans le monde humain. « Les hommes agissent, le Ciel regarde », toutes les mauvaises actions recevront un jugement et une sentence encore plus effroyable en Enfer, il sera alors trop tard pour les regrets.

Espérons que les hauts fonctionnaires qui ont participé à la persécution du Falun Gong retiendront la leçon de Meng Hongwei, qu'ils accorderont plus d'attention à la vérité énoncée par les pratiquants de Falun Gong qui s'efforcent si dur d'encourager les gens à la bienveillance, qu'ils chériront la vie et l'avenir de leur famille, réfléchiront bien à ce qu'ils doivent faire, saisiront l'opportunité de bien traiter, de protéger les disciples de Falun Gong, de compenser leurs crimes passés avec de vrais actes. Espérons qu'ils pourront démissionner des organisations du PCC, effectuer de bonnes actions malgré les crimes, avant que le Ciel ne règle les comptes avec eux, et se préserver un avenir et un espoir de vie pour eux-mêmes et leur famille.

Traduit du Chinois en France