Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Une enseignante de l'école secondaire : Le Falun Dafa m'a redonné de l'espoir et a rétabli ma santé

Mercredi 19 septembre 2018 |   Écrit par Heng Me

(Minghui.org) Mon père était enseignant dans un petit village. Il adorait lire et un de mes souvenirs d'enfance les plus heureux était de l'écouter nous raconter des histoires. Des contes de fées aux légendes anciennes, ces histoires ont suscité mon aspiration spirituelle. J'ai souvent pensé : et si je pouvais rencontrer un maître qui pourrait me conduire vers le divin ?

Plusieurs décennies ont passé. Mon monde a peu à peu été tourmenté par des problèmes d'estomac, de douleurs articulaires, de douleurs lombaires et de tumeurs. Mon rêve d'enfance d'entreprendre un voyage spirituel s'est évanoui. Ceci, jusqu'à ce que je découvre le Falun Dafa, une ancienne cultivation et pratique de l'esprit et du corps qui m'a redonné goût à la vie et m'a aidée à retrouver ma santé et le bonheur.

Maladies

Après mon entrée à l'université dans les années 90, une maladie intestinale chronique m'a souvent causé de graves douleurs au ventre. De plus, je devais éviter les aliments froids ou frits. Je ne pouvais même pas manger une pêche à moins qu'elle ne soit cuite dans une marmite à pression.

Puis j'ai commencé à travailler comme enseignante et les trois quarts de mon salaire étaient dépensés en frais médicaux. La maladie intestinale s'est aggravée, est devenue inflammatoire avec des plaies. La douleur au ventre était si forte que je transpirais souvent. J'ai dû prendre des médicaments pour être soulagée, mais j'ai souffert de ballonnements intestinaux comme effets secondaires.

Pour empirer les choses, j'ai eu de l'arthrite articulaire aux deux mains. Chaque fois qu'il pleuvait, mes doigts me démangeaient et me faisaient mal, alors je ne pouvais pas aller au travail à vélo. J'ai eu également des problèmes gynécologiques, y compris des douleurs abdominales et des maux de dos. Bien qu'à peine dans la vingtaine, j'étais trop faible pour porter un bébé ou faire les tâches ménagères. Ma mauvaise santé a aussi entraîné des rhumes et d'autres symptômes, ce qui m'a obligé à prendre très souvent des congés pour maladie. Mon superviseur n'était pas content parce qu'en tant qu'enseignante, mes absences fréquentes pouvaient affecter les résultats de mes élèves.

Une tumeur dure s'est développée derrière mon oreille gauche en 1997. Les médecins de nombreux hôpitaux l'ont examinée et ils n'étaient pas optimistes. Les chirurgiens ont dit que la tumeur pouvait facilement se propager à d'autres régions et qu'elle était également difficile à enlever parce qu'elle était très près de l'os. Néanmoins, j'ai subi une intervention chirurgicale et le chirurgien a pu l'enlever.

À l'époque, ma première fille avait cinq ans et ma deuxième fille n'avait qu'un an. En pensant aux paroles des médecins, j'étais inquiète et j'ai pensé : « Et si je mourais ? Comment mes enfants pourront-ils survivre sans moi ? » Plus tard, les résultats de l'examen pathologique ont révélé qu'il s'agissait d'un fibrome bénin alors je me suis sentie soulagée, mais j'ai continué à souffrir de mes nombreuses autres maladies.

Au printemps 1998, un an après l'ablation de la tumeur, une autre tumeur est apparue au même endroit. Elle était dure avec de multiples protubérances et quelques douleurs. Un médecin m'avait dit plus tôt que, si la tumeur précédente était bénigne, une fois enlevée, aucune nouvelle tumeur n'émergerait. À cet instant, cette nouvelle m'a donné beaucoup de soucis et de souffrance.

À 28 ans, ma vie était douloureuse et sans espoir. En me rappelant les contes de fées que mon père m'avait racontés, j'espérais sincèrement pouvoir trouver un vrai maître pour me montrer une issue. J'ai même pensé que je pourrais trouver un livre divin pour m'aider à résoudre tous mes problèmes.

Le moment que j'attendais

Le tournant décisif a été en mai 1998. Un jour, au bureau, deux collègues discutaient entre eux. L'un d'eux a dit avoir rencontré un cousin qui lui avait recommandé d'apprendre le Falun Dafa, mais il était trop occupé pour pratiquer. En entendant les mots « Falun Dafa », mon corps a été secoué par une vague d'énergie, j'ai trouvé cela étrange.

Deux jours plus tard, j'étais encore une fois aux toilettes, je tenais mon ventre des deux mains, en transpirant. Une professeure de musique que je rencontrais rarement m'a demandé ce qui n'allait pas. Je pouvais à peine parler et chuchoter : « C'est une maladie intestinale inflammatoire. J'en souffre depuis longtemps. » Sans hésitation, elle a dit que le Falun Dafa pouvait m'aider.

« Vraiment ? Ça pourrait guérir ma maladie ?! » lui ai-je demandé, incrédule. La professeure a dit oui, et non seulement cela, mais que la pratique pourrait apporter beaucoup plus, y compris mener au divin. Quelques minutes plus tard, je suis retournée à son bureau avec elle, sentant que j'avais attendu cela toute ma vie. Devant d'autres professeurs, j'ai tapoté son épaule et dit : « Je suis déterminée à cultiver et à atteindre la bouddhéité. » Elle m'a souri et m'a donné un exemplaire du Zhuan Falun.

Lorsque j'ai commencé à lire le livre après le dîner, je m'y suis plongée profondément. Le soir, quand mon mari et mes enfants étaient couchés, je le lisais encore, sans me sentir du tout fatiguée. J'ai terminé tout le livre sans remarquer le temps qui passait.

J'ai compris alors pourquoi nous sommes venus au monde et j'ai acquis beaucoup de nouvelles connaissances sur les divinités et les bouddhas, de même que les réponses à mes nombreuses questions perpétuelles. C'était très calme, tard le soir, mais j'étais si enthousiaste que je pouvais à peine m'endormir. Pour moi, c'était le livre céleste dont j'avais rêvé.

De plus, le livre m'a appris beaucoup de choses que j'ignorais dans le passé. Par exemple, que la maladie était causée par le karma et qu'un vrai pratiquant de Falun Dafa ne serait pas malade parce que le Maître aide à purifier le corps dans les autres dimensions. Comme j'ai trouvé un chemin qui va au-delà de la vie et de la mort, je dois me discipliner en tant que pratiquante. J'étais vraiment heureuse.

Le lendemain matin, je suis arrivée à l'école et j'ai rendu le livre à la professeure de musique. « J'ai fini de lire ce livre. En avez-vous d'autres ? » ai-je demandé. Elle était surprise et heureuse et m'a dit que je devais avoir une affinité prédestinée avec le Falun Dafa. Je l'ai suppliée de m'enseigner les exercices et en faisant la méditation, je pouvais sentir le Falun tourner sur mes jambes et au bout de mes doigts.

Ma santé s'est considérablement améliorée. Peu de temps après avoir commencé à pratiquer, la douleur avait disparu et je pouvais manger toutes sortes de nourriture, chaude ou froide. Un jour, un collègue m'a regardée et m'a demandé : « Hé ! La tumeur derrière ton oreille a disparu ! » J'étais si heureuse, tout comme les autres professeurs de mon école. Beaucoup de gens en parlaient, disant que le Falun Dafa est vraiment incroyable.

Ceci est mon histoire et je suis toujours très reconnaissante pour ce que le Falun Dafa m'a donné. J'espère qu'un plus grand nombre de personnes l'essaieront et obtiendront la santé et le bonheur, tout comme moi.

Traduit de l'anglais en Suisse