Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Réciter sincèrement « Falun Dafa est bon » aide mon mari à guérir du cancer

Mardi 25 septembre 2018 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa de la province du Sichuan, Chine

(Minghui.org) Mon mari a reçu un diagnostic de cancer du cerveau en juillet 2007.

C'était si grave que le médecin l'a opéré le jour suivant à huit heures du matin. L'hôpital a dû demander à notre famille de signer une décharge à cause des énormes risques associés à l'opération. On nous a dit que l'intervention allait durer quatre heures.

Le jour suivant, le médecin de mon mari a dit qu'ils auraient terminé vers treize heures, alors nous attendions à l'extérieur de la salle d'opération. À quatorze heures, personne n'était sorti pour nous dire quoi que ce soit et nous commencions à nous inquiéter. À seize heures, le médecin nous a dit qu'ils n'avaient toujours pas trouvé la tumeur dans le cerveau de mon mari.

J'ai supplié le Maître (Li Hongzhi, le fondateur du Falun Dafa) dans mon cœur de sauver mon mari : « Il a profondément été empoisonné par la propagande du Parti communiste. Il a tenté de me faire arrêter la pratique et il a détruit des livres de Dafa, et je sais qu'il a commis des crimes envers Dafa et vous. Malgré tout, Maître, pardonnez-lui s'il vous plaît. S'il peut être sauvé cette fois-ci, il s'excusera auprès de Dafa et du Maître. »

J'ai aussi demandé à ma belle-mère et à la sœur de mon mari de sincèrement réciter dans leurs cœurs : « Falun Dafa est bon, Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. »

Aux environs de dix-huit heures, le médecin a finalement trouvé la tumeur et l'a enlevé. Mon mari a été placé en soins intensifs. Il n'avait même pas l'air vivant.

Mon fils a dit : « Peut-être que Papa ne se réveillera pas avant demain matin. »

Je lui ai répondu qu'il devrait se réveiller plus tôt.

Mon mari s'est en fait réveillé à minuit, mais il ne pouvait pas bouger les membres. Je lui ai placé des écouteurs sur les oreilles et j'ai mis les conférences du Maître sur mon MP3. Il les écoutait tous les jours. En deux semaines, il avait complètement récupéré et il a quitté l'hôpital. Tous les médecins et les infirmières pensaient que c'était un miracle.

Après être rentré à la maison, j'ai partagé avec lui ce qui s'était passé et je lui ai dit : « C'est le Maître qui t'a sauvé. S'il te plaît, ne t'oppose plus à Dafa. »

Il ne m'a pas complètement cru et il a arrêté d'écouter les conférences du Maître. Cependant, je crois fermement que c'est le Maître qui l'a sauvé.

Mon mari s'est plaint à mon fils de nouveaux maux de tête en 2012. Mon fils l'a emmené à l'hôpital, seulement pour constater que son cancer du cerveau était réapparu. Cette fois, il souffrait de nouveaux problèmes de santé comme un cancer de l'œsophage et du diabète. Je savais qu'il faisait face à la rétribution.

Cette fois, il passait sous le bistouri pour un cancer du cerveau et de l'œsophage. Après l'opération, il ne pouvait pas bouger plus de la moitié de son corps. Il a aussi eu une forte fièvre pendant plus d'une semaine, sans signe d'amélioration.

Je voyais que les médecins n'avaient plus d'idées et que les dépenses médicales atteignaient la limite de nos moyens, alors j'ai demandé à ce qu'il quitte l'hôpital. Le médecin a dit qu'il ne serait pas responsable des conséquences si mon mari quittait l'hôpital. Nous avons signé de toute façon.

Une fois à la maison, il ne pouvait toujours pas bouger, mais comme il entendait très bien, je lui ai fait écouter les conférences du Maître.

Pendant ces quelques jours, il ne pouvait pas manger ni boire quoi que ce soit, mais je ne pensais plus à ça, ni même à sa fièvre continue. Je lui faisais simplement écouter les conférences tous les jours. Quelques jours plus tard, je l'ai aidé à se tenir debout devant la photo du Maître et je lui ai dit de demander par trois fois : « Maître, s'il vous plaît, sauvez-moi ! »

Le jour suivant, il était capable de bouger et de manger tout seul. Quelques jours plus tard, il pouvait marcher doucement autour de la chambre sans aide.

Ma famille était impressionnée par la splendeur de Dafa.

Ils disaient : « Le Maître du Falun Gong est tellement bienveillant et grandiose ! »

Je continuais à bien m’occuper de mon mari et je lui faisais écouter les conférences tous les jours. Il a progressivement récupéré.

Quand il a été capable de marcher, j'ai commencé à lui apprendre les cinq exercices. Il a suivi et petit à petit, il a retrouvé la santé. Une fois qu'il avait récupéré, il s'est relâché. Si j'étais à la maison, il pratiquait les exercices, si je n'étais pas là, il ne pratiquait pas. Comme j'étais occupée avec l'entreprise familiale, je ne pouvais pas le surveiller de près.

Une nuit, mon mari a eu des vertiges et il est tombé. J'ai essayé de le relever, mais il s'était évanoui. Il avait aussi mouillé son pantalon.

J'ai essayé de le lever et de le secouer. Je récitais sans cesse : « Falun Dafa est bon. Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon. »

Environ trente minutes plus tard, il est revenu à lui. Je l'ai lavé et j'ai dit : « Le Maître t'a encore sauvé. Tu dois être reconnaissant et croire fermement dans le Maître et dans Dafa. S'il te plaît, écoute les conférences du Maître et pratique les exercices tous les jours pour que tu puisses rester en vie. »

Il a acquiescé.

Depuis, il fait ce que je lui ai demandé de faire et ses problèmes de santé ne sont jamais réapparus. Il me soutient dans ma pratique de Dafa. Parfois, il m'aide aussi à faire des dépliants sur le Falun Dafa.

Ma famille et mes proches ont tous été témoins des miracles de Dafa. Le bureau du gouvernement local et le personnel du poste de police me harcelaient souvent. Depuis qu'ils ont entendu parler de la guérison miraculeuse de mon mari grâce à Dafa, ils ont changé d'attitude. Beaucoup de gens prédestinés ont aussi compris la vérité au sujet de Dafa quand ils ont entendu l'histoire de mon mari, certains sont même devenus des pratiquants.

Traduit de l'anglais en France