Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Éliminer le désir de confort

Lundi 21 janvier 2019 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa

(Minghui.org) Il y a environ six mois, après avoir fait les exercices de Falun Dafa, j'avais prévu de lire le Zhuan Falun, le texte principal du Falun Dafa, mais je suis retourné me coucher et j'ai dormi pendant une demi-heure. J'ai été réveillé par un rêve.

J'ai rêvé que je devais passer un examen, alors je m'étais levé avec l'intention de me laver les cheveux. Trempé dans la douche, je ne trouvais pas le shampoing. J'étais inquiet de savoir si j'allais sortir de la maison à temps pour passer l'examen - je ne pouvais pas être en retard. Mon irritation face à la situation m'a fait me donner un coup dans les jambes et frapper mes bras contre la couverture.

Dans mon rêve, je finissais par trouver le shampoing, je me lavais les cheveux et je me précipitais à l'examen. Ensuite, je n'arrivais pas à trouver la salle d'examen ni mon siège. J'ai ressenti des regrets dans mon cœur.

Plus tard, j'ai rêvé que je flottais dans le ciel au-dessus d'un étang de lotus. J'avais beau battre des ailes, je ne pouvais pas m'élever très haut, seulement deux mètres au-dessus de l'étang.

Quand je me suis réveillé du rêve, j'ai senti instantanément un besoin urgent de cultiver diligemment. À partir de ce jour-là, je n'ai plus osé me recoucher le matin. Quand j'ai réalisé que je pourrais rater l'examen, je n'arrivais pas à dormir du tout. Je me suis mis à faire les exercices du matin à l'heure et après avoir terminé, j'écoutais les conférences du Maître (le fondateur du Falun Dafa) ou lisait le Zhuan Falun. J'ai maintenu cette routine pendant un moment.

Chercher le confort, c'est comme un gros rocher

La nuit dernière, dans un autre rêve, Maître Li enseignait le Fa à un groupe de disciples assis en cercle. Je dormais dans un lit à côté. Quand le Maître avait presque fini, dans mon rêve, je me réveillais et je voulais l'écouter aussi ; mais le Maître avait déjà fini de parler ; alors je n'entendais rien. Puis, le Maître emmenait les disciples faire une promenade vers un bel endroit. Je voyais au loin un lac avec de l'eau claire et bleue et des gens qui s'y baignaient.

Je suivais de près le Maître, mais après quelques pas, un énorme rocher apparaissait devant moi. Je devais franchir ce rocher de trois mètres de haut pour atteindre l'endroit avec la belle eau. Je me demandais comment j'allais pouvoir sauter par-dessus un si gros rocher et j'espérais que le Maître me tiendrait la main. Mais le Maître ne regardait pas en arrière. Je n'avais pas beaucoup de temps pour réfléchir, et je suis devenu déterminé dans mon cœur. J'ai fermé les yeux, j'ai sauté par-dessus le rocher et je suis allé au lac.

Le chemin que le Maître a aménagé pour notre cultivation est à la hauteur de notre capacité à le suivre. Même quand d'autres pratiquants suivaient le Maître facilement dans mon rêve, je n'ai pas osé agir parce que je dormais quand le Maître enseignait le Fa.

Je voulais suivre le Maître mais je savais que si je n'avais pas le Fa dans le cœur, je ne pourrais pas rattraper mon retard. Même un rocher pouvait me bloquer le passage. Mais quand j'ai été déterminé dans mon esprit, j'ai trouvé que ce n'était pas si difficile de surmonter l'obstacle. Tout ce qu'il avait fallu, c'était un changement de mentalité.

Quand le temps se mettait au froid en hiver, je ne voulais pas me lever. Je voulais juste rester couché sous les couvertures chaudes. Je me disais que je pourrais terminer les exercices plus tard dans la journée, mais d'habitude, je n'avais pas le temps et je ne voulais pas faire les cinq exercices. Quand je ne faisais pas bien les exercices, les deux heures de sommeil supplémentaires ne permettaient pas de soulager ma fatigue. Je n'avais pas d'énergie et mon esprit ne se sentait pas bien. L'étude du Fa et l'émission de la pensée droite étaient également affectées négativement.

En clarifiant les faits au sujet de Dafa, je ne pouvais pas répondre aux questions des gens parce qu'il n'y avait pas le pouvoir du Fa. La vie d'un disciple de Dafa doit être soutenue par le Fa.

L'état de désir de confort me faisait me sentir faible, comme si je n'avais pas mangé depuis longtemps.

Le Maître a dit :

« Donc la situation globale est devenue plus détendue pour les disciples de Dafa. Mais, à mesure que la situation se détendait, la pression a aussi diminué, et moins de pression peut favoriser un désir de confort, on veut être un peu plus à l’aise, on veut se détendre un petit peu, avoir un peu de soulagement. Mais en réalité la vie de chaque disciple de Dafa est étroitement liée à votre cultivation et pratique, comme les maillons d’une chaîne. Alors quand vous vous relâchez, cela revient à relâcher votre cultivation et pratique. » (« Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi de la grande région de New York 2009 », Enseignement de Fa dans les conférences (IX))

J'ai remarqué que ma cultivation s'améliorait visiblement chaque fois que j'étais plus strict avec moi-même. Je n'avais pas envie de perdre mon temps quand mon corps et mon esprit étaient remplis du Fa, et je pouvais sentir le bonheur de m'assimiler au Fa chaque jour.

Chaque fois que je n'ai pas fait attention, j'ai peut-être assoupli mes exigences. Le désir de confort s'est également manifesté lorsque j'étais diligent parce que je pensais que j'avais été dans un bon état récemment et qu'il serait peut-être bon de me détendre un peu. Après cela, mon intention de me détendre s'infiltrait et affaiblissait ma diligence.

Il y a des tests partout sur le parcours de cultivation. Nous devons être conscients des petites choses qui peuvent ne pas être évidentes. Nous ne devons jamais assouplir les exigences que nous avons envers nous-mêmes.

Traduit de l'anglais au Canada