Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Une torture utilisée dans la prison pour femmes No 2 du Yunnan – assis sur un petit tabouret

Lundi 7 octobre 2019 |   Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Yunnan, Chine

(Minghui.org) « Assis sur un petit tabouret » est une forme de torture largement utilisée sur les pratiquants de Falun Gong dans les prisons chinoises.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.

Les tabourets mesurent environ 20 cm de haut et 8 cm de côté. La personne doit s'asseoir les jambes serrées, les mains sur les genoux. Elle n'est pas autorisée à regarder autour d'elle, à bouger ou à changer de position pendant une longue période, habituellement de 7 h à 23 h. À part manger et aller aux toilettes, elle passe la journée entière assise sur le tabouret.

Après seulement une heure assis sur le tabouret, l'inconfort se transforme en douleur. La douleur devient atroce, comme d'innombrables flèches qui percent le bas du corps et des vers qui rongent les os. La plupart des victimes développent de l’œdème dans les membres et de l'hypertension artérielle en restant dans la même position pendant si longtemps. Certaines ont des plaies ouvertes, saignantes et suppurantes sur les fesses, d'autres ont les os saillants ou pire encore.

Les pratiquants qui refusent de renoncer à leur croyance étaient souvent obligés de rester assis sur de tels tabourets tous les jours pendant des mois, voire des années. Parfois, pendant qu'on forçait les victimes à s'asseoir de cette façon, les gardiens mettaient en marche un lecteur audio aussi fort que possible et partaient ensuite.

Reconstitution de torture : assis sur un petit tabouret

Cette méthode de torture a d'abord été utilisée sur les pratiquants de Falun Gong dans le tristement célèbre camp de travaux forcés de Masanjia. De là, elle s'est répandue dans d'autres prisons du pays. La prison pour femmes N2 du Yunnan a commencé à utiliser cette tactique contre les pratiquantes incarcérées en 2005.

Le directeur de la prison, Yang Mingshan, a dit un jour à un membre de la famille d'une pratiquante détenue : « ...concernant vos plaintes au sujet des pratiquantes de Falun Gong forcées de s'asseoir sur de petits tabourets comme punition corporelle. Comment définiriez-vous cela ? Ce n'est qu'une forme d'étude. »

Cependant, cette forme « d'étude » équivaut à de la violence physique grave.

Mme Guo Ling finit avec une nécrose avasculaire

Mme Guo Ling, retraitée du magasin d'approvisionnement et de marketing de Kunming, a été condamnée à sept ans de prison pour sa pratique du Falun Gong. Elle a été envoyée à la prison pour femmes N2 du Yunnan en septembre 2009 et a dû s'asseoir sur un petit tabouret tous les jours pendant presque deux ans.

En juin 2011, l'hôpital de la prison a confirmé que Mme Guo souffrait d'une nécrose avasculaire de la tête fémorale résultant de l'interruption de l'approvisionnement en sang de son os de la hanche.

Deux mois plus tard, Mme Guo s'est blessée au bas du dos. Elle était complètement immobile avant que les responsables de la prison ne la libèrent pour raison médicale.

Mme Dai Qiongxian a presque perdu la vue

Mme Dai, qui a pris sa retraite de la société d'énergie thermique de Kunming, a été arrêtée en 2008 pour avoir distribué des DVD d'information sur le Falun Gong. Elle a été envoyée à la prison pour femmes N2 du Yunnan en mai 2009.

Selon Mme Dai : « On me forçait à m'asseoir sur un petit banc dur pendant 15 heures par jour sans bouger. J'avais des ampoules sur les fesses et c'était très douloureux. Tous les jours à 6 h 30 du matin, je me réveillais et on me forçait à lire des livres qui diffamaient Dafa. Je devais même obtenir l'autorisation de faire ma vaisselle et d'aller aux toilettes. On m'obligeait à m'asseoir sur le petit banc dur jusqu'à 22 h 30 avant d'être autorisée à m'allonger et à m'endormir. » En conséquence, Mme Dai a connu de nombreux problèmes physiques. La chair de ses fesses suppurait, ses pieds et ses jambes enflaient et elle avait perdu la sensibilité dans deux de ses orteils. Sa vision s'est détériorée. Elle a également ressenti des douleurs et des engourdissements au bras droit et aux articulations des doigts. En août 2009, lorsque la famille de Mme Dai a finalement été autorisée à lui rendre visite en prison, elle avait presque perdu la vue et ne voyait plus rien clairement.

Autres exemples

Mme Han Junyi a été obligée de s'asseoir sur un petit tabouret pendant plus de trois ans. Du pus s'est formé sur ses fesses et est devenu plus tard une épaisse couche de cal.

Mme Wu Qihui s'est assise sur un petit tabouret pendant près de quatre ans. La chair sur ses fesses est devenue noire.

Mme Gao Cuifang a ressenti un engourdissement dans son corps après s'être assise sur un petit tabouret pendant cinq mois et elle est tombée gravement malade.

Voir aussi :

La méthode de torture dite du " petit tabouret " utilisée sur les pratiquantes de la seconde prison pour femmes de la province de Yunnan

Une pratiquante handicapée brutalement torturée

Ms. Dai Qiongxian's Account of Persecution in Yunnan No. 2 Women's Prison

Voir aussi en chinois :

云南第二女子监狱的罪恶

Traduit de l'anglais