Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Visite de la famille refusée pour un homme emprisonné pour sa croyance

Mardi 12 mars 2019 |   Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Liaoning, Chine

(Minghui.org) Un habitant de la ville de Yingkou, province du Liaoning, purgeant une peine de cinq ans à la prison de Dalian s'est vu refuser une importante visite de la famille parce qu'il ne renonçait pas à sa croyance dans le Falun Gong, une discipline spirituelle persécutée par le régime communiste chinois depuis 1999.

La famille de M. Jin Fuzhang, dont son fils âgé de 10 ans, sa mère de 80 ans et son épouse, a contacté la prison avant le Nouvel An chinois dans l'espoir de pouvoir rendre visite au cher membre de leur famille avant les fêtes.

Les gardiens de la prison ont rejeté leur demande de rencontre. De plus, ils ne leur ont pas permis de faire un dépôt monétaire régulier pour M. Jin afin qu'il puisse acheter des objets de première nécessité dans la prison.

L'annulation des visites de la famille et l'interdiction de déposer de l'argent sur des comptes de l'économat sont devenues de nouvelles tactiques utilisées par les prisons dans la province du Liaoning pour punir les pratiquants de Falun Gong refusant de renoncer à leur croyance. À la prison pour femmes du Liaoning, M me Xia Ning n'a pas été autorisée à acheter des serviettes périodiques ni à prendre de douches, parce qu'elle tenait fermement à sa croyance.

M. Jin, 41 ans, a été arrêté le 28 juin 2016. Il a comparu devant le tribunal du district de Xishi le 28 avril 2017 et a été condamné trois mois plus tard.

Pendant la détention de M. Jin, sa mère âgée a été baladée entre le poste de police, le parquet et les tribunaux alors qu'elle cherchait justice pour son fils.

Après l'admission de M. Jin à la prison de Dalian, on l'a forcé à travailler sans salaire à la manufacture de vêtements de la prison. Au début, les autorités de la prison ont refusé les visites de la famille. Plus tard, elles ont autorisé sa famille à le voir pour forcer les membres de sa famille à le persuader de cesser de pratiquer le Falun Gong. Sa chère famille a refusé de les soutenir dans cette manigance et s'est vu à nouveau refuser le droit de visite.

Avant sa dernière peine de prison, M. Jin avait purgé trois ans pour sa croyance peu après le début de la persécution du Falun Gong en 1999.

Voir aussi :

Informations supplémentaires sur la persécution d'un homme du Liaoning purgeant une seconde peine d'emprisonnement pour sa croyance

Traduit de l'anglais en Suisse