Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Partage sur quelques compréhensions concernant la vraie cultivation

Mercredi 13 mars 2019 |   Écrit par un pratiquant du Falun Dafa de Chine continentale

(Minghui.org) Alors que notre cultivation dans le Falun Dafa se poursuit et que la rectification de Fa progresse, nous pouvons rencontrer en tant que pratiquants de grosses tribulations qui peuvent sembler difficiles à surmonter. J’aimerais partager mes compréhensions sur comment les traiter.

1. Croire dans le Maître, croire dans Dafa et transformer nos conceptions

« Croire dans le Maître et croire dans Dafa » est une question clé dans notre cultivation.

Le Maître a dit :

Nous devrions être clairs sur le fait que toutes les choses nous concernant sont gérées par le Maître. Personne d’autre ne peut nous évaluer et les mécanismes des forces anciennes ne peuvent avoir aucun effet sur nous. Peu importe la taille des tribulations auxquelles nous faisons face, nous n’avons pas besoin de les craindre parce que le Maître contrôle toute chose, y compris la vie et la mort.

Si nous avons complètement confiance dans le Maître et dans Dafa, nous pouvons passer les tests.

Comme l’a dit le Maître :

Cependant, quand certains pratiquants font face à des défis difficiles ou se trouvent même à une charnière où l’épreuve atteint un sommet, ils décident d’abandonner. Ils perdent leur confiance dans le Maître et dans Dafa et laissent leurs attachements humains prendre le dessus. Ils retournent à la médecine ou à d’autres méthodes humaines, cèdent aux épreuves, à la peur de la mort, ou aux pressions venant de leurs proches.

Certains pratiquants ont dit : « Même 99,99 % de foi dans le Maître et dans Dafa ne suffit pas pour un pratiquant, parce que les forces anciennes peuvent tirer profit des 0.01 % restants. »

Les forces anciennes peuvent intensifier les tribulations pour maintenir les pratiquants dans l’illusion de la maladie pendant un long moment ou mettent en place d’autres obstacles pour empêcher ces pratiquants d’avancer.

Pour les pratiquants, « croire dans le Maître et croire dans Dafa » n’est pas une simple phrase – cela doit être mis en action. Nous devons changer nos conceptions humaines pour être véritablement capables d’y croire. Chaque fois que nous sommes confrontés à une épreuve, nous faisons face à deux options : prenons-nous le chemin de l’approche humaine ou le chemin du pratiquant ?

Par exemple, alors qu’une pratiquante était en train d’ajuster le papier sur un massicot, son petit-fils de deux ans a accidentellement touché le bouton de sécurité et la lame a coupé l’ongle de son pouce, emportant avec un bout de chair. Elle a remis la chair à sa place et a essayé de laver le sang, mais le sang continuait de couler. Elle a regardé à l’intérieur, a découvert un gros attachement et s’en est débarrassée. Alors le saignement a cessé, la douleur a disparu et elle s'est rétablie quelques jours plus tard.

Une autre pratiquante s’est évanouie chez elle. Elle a été emmenée à un hôpital de la localité, puis transférée dans un grand hôpital et on lui a dit qu’elle devait y rester trois mois. Elle a pensé : « Comment puis-je laisser des non-pratiquants décider quoi faire avec mon corps et ma santé ? » Elle a pris un taxi pour rentrer chez elle et a été en mesure de faire immédiatement une excursion jusqu’au sommet d’une montagne.

Malheureusement, certains pratiquants sont troublés par les symptômes de « maladie » et les prennent au sérieux. Ils mangent du gingembre quand ils toussent, mangent de l’ail quand ils ont la diarrhée, prennent des médicaments quand ils ne se sentent pas bien et prennent régulièrement des compléments alimentaires. C’est marcher sur un chemin humain et les forces anciennes sont susceptibles de leur créer des ennuis en les voyant agir ainsi.

2. Ne pas être laxiste avec l’étude du Fa et véritablement nous comporter en accord avec le Fa

Le Maître nous a dit de manière répétée d’étudier davantage le Fa et de bien étudier le Fa. Il a dit :

Nous savons tous qu’il y a plusieurs façons d’étudier le Fa : nous pouvons le lire, le mémoriser et le copier à la main. Encore plus important, après notre étude du Fa, nous devons nous conduire nous-mêmes en accord avec le Fa. Lorsque nous rencontrons des tribulations, nous devrions penser à ce que le Maître nous a enseigné et voir si nos actions répondent aux critères du Fa. Nous devrions essayer d’aligner chacune de nos pensées et actions avec le Fa.

Une nouvelle pratiquante a été prise de vomissements et de diarrhée à la maison. Elle a senti toute son énergie la quitter et ne pouvait plus respirer. Elle s’est demandé : « Quelque chose va-t-il m’arriver ? » Immédiatement, une phrase du Zhuan Falun lui est venue à l’esprit :

Le Maître lui avait donné un indice. Ensuite, elle a été en mesure de s’endormir. Après son réveil, elle se sentait en très bonne forme. Elle a pu manger de nouveau et était complètement rétablie.

Donc, quand de grandes tribulations arrivent, il est important que nous pensions au Fa. Le Maître nous a dit :

Le Maître a également dit dans « Cultiver réellement », Hong Yin (Traduction Version A) :

3. Parler du Falun Dafa aux vies de tous les niveaux

Le Maître nous a demandé d'informer les gens des faits et de les aider à comprendre le Falun Dafa. Beaucoup de pratiquants le font avec diligence.

Nous pouvons également parler du Falun Dafa aux vies dans les niveaux macroscopiques ou microscopiques de l’univers. Dans la période de la fin de la Loi, des vies de diverses dimensions sont toutes devenues mauvaises. Nous pouvons leur laisser comprendre que le Maître est venu pour sauver l’univers et tous les êtres, que le Falun Dafa est bon, qu'Authenticité-Bienveillance-Tolérance est la Voie, que les pratiquants du Falun Dafa aident le Maître dans la rectification de Fa, et que quiconque interfère avec la rectification de Fa commet un crime.

4. Utiliser des résolutions bienveillantes

Pour les êtres qui interfèrent avec notre cultivation, nous pouvons essayer de leur offrir une résolution bienveillante, parce que nous avons pu les blesser ou les insulter dans nos vies précédentes.

Nous pouvons réciter de façon répétée les paroles du Maître :

5. Déclarer que nous suivons seulement le chemin arrangé par le Maître

Le Maître a arrangé un chemin droit pour chacun de nos esprits principaux pour qu’ils cultivent. En parallèle, les forces anciennes ont arrangé un autre chemin. Leurs arrangements contiennent des détails concernant chaque pensée et chaque action que nous avons ou faisons. Elles et les vies perverses qu’elles contrôlent tentent de nous faire suivre leur plan. Donc, si nos pensées ou actions ne sont pas en ligne avec ce que veut le Maître, nos chemins suivront les arrangements des forces anciennes.

Nous pouvons faire dans notre esprit une déclaration solennelle à l’univers : « Je suis un disciple de Maître Li Hongzhi. Je suivrai uniquement le chemin que mon Maître a arrangé pour moi et je suivrai toute chose que mon Maître veut que je fasse. Le Maître a dit :

Nous nions même l’apparition des forces anciennes elles-mêmes et tout ce qui est arrangé par les forces anciennes, nous nions même leur existence. (Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi de Chicago en 2004, Enseignement de Fa dans les conférences [IV])

Mon Maître ne reconnaît pas les arrangements des forces anciennes, donc je ne les reconnais pas non plus. Quoi que j’ai pu promettre à une quelconque entité ou personne (à l’exception de mon Maître) dans mes vies est nul et non avenu. Je ne suivrai que le chemin que mon Maître a arrangé pour moi. Personne ne peut me faire vaciller. »

Nous pouvons également réciter de manière répétée cette partie du Fa :

6. Éviter de mélanger d’autres choses dans la cultivation

Ceci est en rapport avec la question de « Pas deux écoles de Loi » (« Cultiver et pratiquer exige de s’engager dans une seule voie », Troisième Leçon, Zhuan Falun). Nous ne pouvons mélanger aucune autre influence dans notre cultivation, telle que d’autres exercices de qigong, la manière de penser du Parti communiste ou des contenus venant d’autres religions.

Par exemple, certaines personnes aiment regarder les informations, lire les journaux, vont sur WeChat (un réseau social en ligne) et absorbent la propagande du Parti communiste sous d’autres formes. Certaines personnes aiment lire des histoires de cultivation provenant d’autres religions. Toutes ces choses ne font pas partie de notre cultivation.

7. Regarder à l’intérieur

Nous devrions toujours chercher en nous-mêmes nos propres attachements et chercher à les éliminer, spécialement ceux qui sont les plus évidents.

Le Maître nous a dit :

Certains pratiquants ne savent pas comment regarder à l’intérieur. Voici quelques questions qui m’ont aidé dans ce processus :

Parfois certains attachements sont très difficiles à éliminer. Nous avons beau savoir qu’ils devraient être enlevés, nous ne pouvons simplement pas les abandonner. Ils continuent de faire surface dans nos esprits et même peuvent nous rendre incapables de manger ou de nous calmer. Nous devrions être clairs sur le fait qu’ils ne font pas partie de nous-mêmes. Ils viennent de notre « faux moi ». Notre vrai moi ne les veut pas du tout.

Parfois nous pouvons rencontrer une situation compliquée où notre corps ne se sent pas bien et notre environnement est également mauvais. C’est comme ce que le Maître a dit :

« Cent épreuves tombent en même temps, Voyons comment il peut vivre ? » (« Faire souffrir le cœur et la volonté », Hong Yin, Traduction Version A)

En fait, cette situation est générée précisément pour que nous fassions un saut hors de nos états d’esprits humains et de la sentimentalité.

Lors de ces épreuves, nous pouvons fermer nos yeux. Nous pouvons essayer de nous visualiser sautant hors du monde humain pour être du côté du Maître tout en pensant : « Je n’appartiens à aucune des forces anciennes. » Quand je fais cela, je peux sentir que la Terre devient de plus en plus petite et s’éloigne de plus en plus. Toute chose sur Terre n’a plus d’importance ni n’est en relation avec moi. Alors, je peux sentir la légèreté et le sentiment de grande joie qui viennent après avoir abandonné tous les attachements et toutes les inquiétudes.

Bien sûr, peu importe que nous ayons ou non encore des attachements, aucune force mauvaise ou démon pourri n’a le droit de nous persécuter ou d’interférer avec nous. Le Maître veille sur nous. Tous nos attachements seront rectifiés sur le chemin de cultivation que le Maître a arrangé pour nous.

J’ai vu mes attachements et autres interférences plusieurs fois. Nous devrions travailler à éliminer ces mauvaises choses. Garder à l’esprit ce que le Maître nous a dit :

8. Émettre la pensée droite pendant une durée plus longue

Nous devrions émettre la pensée droite la plus pure, la plus ferme et la plus forte.

Parfois, je peux trouver que ma pensée droite est limitée en portée ou restreinte seulement à une petite zone. Dans ces cas-là, je choisis habituellement d’émettre la pensée droite pendant une durée plus longue pour désintégrer plus de perversités.

Une nuit, j’ai fait cela en deux séances pour une durée totale de plus d’une heure. Avec le renforcement du Maître, j’ai senti un puissant champ d’énergie et le pouvoir de détruire tous les mécanismes des forces anciennes à différents niveaux de l’univers. Le Maître m’a par la suite donné un indice dans mon rêve qu’il avait enlevé la restriction que les forces anciennes plaçaient sur moi, niant ainsi complètement les arrangements des forces anciennes et leur persécution sur moi.

J’ai senti que mon corps était léger quand je me suis réveillé. Depuis lors, j’émets périodiquement la pensée droite pendant une durée beaucoup plus longue. Je recommande de faire de cela une habitude et de ne pas attendre que de grosses tribulations arrivent pour le faire.

9. Comprendre qui nous sommes

Le Maître a dit :

Il a également dit :

Par conséquent, quand nous sommes confrontés aux tribulations, nous devrions nous voir nous-mêmes comme étant grands et voir les tribulations comme étant petites, et non l’inverse.

Si nous ne pouvons pas résoudre le problème, nous pouvons demander de l’aide ou des indices au Maître. Dans les cas d’urgences, nous pouvons crier fort de manière répétée : « Maître, s’il vous plaît sauvez-moi ! »

Nous ne devrions pas être laxistes sur les trois choses que Maître nous a demandé de faire. Si nous ne les avons pas bien faites, cela peut avoir un impact sur nous lors des épreuves. Certains pratiquants ne font que lire les livres de Dafa, mais ne font pas les exercices ou ne parlent pas des faits. Certains font seulement les exercices et étudient le Fa, mais ne parlent pas des faits, et certains parlent uniquement des faits, mais n’étudient pas le Fa. Nous devons rééquilibrer toutes ces situations.

Quand nous essayons de bien faire les trois choses, nous devrions voir toute chose qui nous arrive comme des paliers dans notre cultivation : chaque inconfort dans notre corps et toute affaire troublante sont des « devoirs à la maison » pour notre cultivation ; cela vise à nous faire développer la pensée droite et à avoir des actions droites. Tous les petits obstacles sont des tests pour notre cultivation, et toutes les grandes tribulations des examens. C’est seulement quand nous faisons bien nos « devoirs à la maison » chaque jour que nous pouvons obtenir de bonnes notes lors des interrogatoires et finalement bien réussir les examens !

Le Maître a dit dans « Sans obstacle », Hong Yin Vol. II :

Progressons tous diligemment sur les chemins que le Maître a arrangés pour nous !

Traduit de l'anglais en Europe