Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Une femme paralysée réussit à se lever au camp de travaux forcés

Dimanche 3 mars 2019 |   Écrit par une pratiquante de Falun Dafa en Chine

(Minghui.org) J'ai commencé à pratiquer le Falun Dafa en 1995. Quand je suis allée à Pékin faire appel pour le droit à la pratique en novembre 1999, j'ai été arrêtée et envoyée au centre de détention local pour une semaine. Ensuite, j'ai été envoyée en camp de travaux forcés pendant trois ans.

Dans le camp, nous étions forcés de nous lever à 4 h tous les matins. Les travaux débutaient à 7 h 30 et terminaient à 20 h. Si nous n'avions pas terminé notre quota journalier, nous étions battus. Bien que nous ayons été brutalement torturés, nous, les pratiquants, n'avons jamais renoncé à notre croyance. Nous avons parlé du Falun Gong (aussi appelé Falun Dafa) aux gens autour de nous.

Il y avait une détenue nommée Nie Yufang. C'était une voleuse. En raison des travaux forcés sur le long terme, elle est devenue paralysée et ne pouvait plus marcher. Chaque jour, quatre détenus devaient la porter à la cafétéria. Parfois, ils la laissaient tomber par terre. Après notre arrivée, les gardes ont forcé plusieurs pratiquantes à la porter sur le dos à tour de rôle.

Nous avons parlé du Falun Gong à Nie Yufang et avons partagé les histoires de nos amis et familles qui avaient guéri de leurs maux après avoir pratiqué le Falun Dafa. Elle a été témoin de la gentillesse des pratiquants de Dafa et a commencé à croire en Dafa. Nous lui avons également prêté des livres de Dafa.

Une nuit, alors qu'elle était à moitié endormie, elle a vu un homme dans la vingtaine lever ses jambes de haut en bas plusieurs fois. Le lendemain matin, elle a partagé cela avec nous secrètement. Nous lui avons dit que le Maître de Dafa devait s'occuper d'elle et avons dit : « Que dirais-tu d'essayer de marcher un peu aujourd'hui ? Au lieu de te porter, nous te tiendrons de chaque côté pour t’aider. » Elle a dit : « Vous croyez que je peux ? »

Nous l'avons encouragée : « Oui, tu peux ! » Elle a ensuite tenté d'avancer, un pas après l'autre. Elle a réussi à marcher ! Au fur et à mesure que le temps passait, elle a été complètement guérie et pouvait travailler. Elle pouvait même porter un sac de haricots rouges sur son dos.

Traduit de l'anglais au Canada