Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Un habitant du Hubei décède six mois après sa libération de prison

Dimanche 14 avril 2019 |   Écrit par un correspondant dans la province du Hubei en Chine

(Minghui.org) Un habitant du canton de Xishui, province du Hubei, est décédé six mois après avoir purgé trois ans de prison pour sa pratique du Falun Gong, une discipline pour le corps et l’esprit basée sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance.


Après que le régime communiste chinois a ordonné la persécution du Falun Gong en 1999, M. Wang Zheng'an a été à plusieurs reprises arrêté et détenu pour ne pas avoir renoncé à sa foi. On l'a envoyé à deux reprises dans des camps de travaux forcés pour un total de deux ans et demi. À l'âge de 70 ans, on l'a condamné à trois ans de prison et il est décédé peu de temps après sa libération.


La dernière arrestation de M. Wang a eu lieu le 20 juillet 2015, lorsque Feng Aiguo, chef du Bureau 610 du canton de Xishui, et Guo Jianli, chef du département de police du canton de Xishui, ont fait irruption chez lui avec d'autres policiers.


Au cours des vingt dernières années, Guo a activement dirigé la persécution des pratiquants de Falun Gong dans la région de Xishui. Une fois, il a déshabillé M. Wang en hiver et l'a forcé à se tenir dans le vent, les mains en l'air. Guo a également confisqué 2450 yuans en espèces à M. Wang. Les billets portaient des informations sur le Falun Gong. Lorsque M. Wang s'est rendu au département de police pour demander la restitution de son argent confisqué, Guo l'a maintenu en détention pendant dix jours.


Après sa dernière arrestation, M. Wang a d'abord été emmené au centre de lavage de cerveau de Wuhan, puis transféré au centre de détention du canton de Xishui. Aucune visite familiale n'a été autorisée.


On l'a ensuite condamné à trois ans et envoyé à la tristement célèbre prison de Fanjiatai, où la plupart des pratiquants de Falun Gong de la province du Hubei condamnés pour avoir renoncé à leurs convictions sont incarcérés et torturés.


Pour avoir refusé de renoncer à sa foi, M. Wang a été sauvagement battu, contraint de se tenir debout ou de travailler pendant de longues heures et privé de sommeil.


Il a été libéré de prison le 19 mars 2018 et est décédé le 7 septembre. Il avait 73 ans.

Traduit de l'anglais en Europe