Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Une résidente australienne avec un visa de protection est arrêtée en retournant en Chine

Lundi 15 avril 2019 |   Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Liaoning, Chine

(Minghui.org) En février 2019, une résidente australienne, détentrice d’un visa de protection en raison de sa croyance dans le Falun Gong, a été arrêtée en retournant en Chine pour passer le Nouvel An chinois avec sa famille. Elle fait actuellement l’objet de nouvelles poursuites en justice après l’approbation de son arrestation par le ministère public.

Le Falun Gong, aussi connu sous le nom de Falun Dafa, est une ancienne discipline de l’esprit et du corps qui a rapidement acquis une popularité croissante en Chine après sa présentation au public en mai 1992. On estimait qu’environ 70 à 100 millions de personnes pratiquaient le Falun Gong vers la fin des années 90. Ne tolérant pas un si grand groupe de citoyens indépendants, le régime communiste a ordonné une campagne à l’échelle nationale en juillet 1999, destinée à éradiquer la pratique de la Chine.

Mme Yin Sen, 65 ans, native de la ville de Dalian dans la province du Liaoning, a été visée plusieurs fois par les autorités au cours de ces années pour avoir refusé de renoncer à sa croyance. La persécution l’a finalement contrainte à s’enfuir de Chine et à venir en Australie afin de rechercher une protection.

Son mari et son fils vivant toujours en Chine et étant dans l’incapacité de quitter le pays, Mme Yin a décidé de prendre le risque de retourner là-bas pour les voir après avoir passé trois ans en Australie.

Elle a été arrêtée sitôt arrivée à la douane chinoise de Shenzhen dans la province du Guangdong, le 4 février 2019, un jour avant le Nouvel An chinois.

Après avoir passé pratiquement toute la période des vacances dans le centre de détention de Shenzhen, elle a été transférée au centre de détention de Yaojia dans sa ville d’origine de Dalian, le 13 février. À présent, les autorités tentent de porter des accusations criminelles contre elle.

Visée à répétition pour sa croyance

Après le début de la persécution, en 1999, Mme Yin a sensibilisé les gens et distribué de l’information à ce sujet. Elle a été signalée la première fois pour avoir parlé aux gens du Falun Gong et son domicile a été mis à sac en décembre 2004.

Depuis lors, la police la harcelait régulièrement, la menaçant pour qu’elle abandonne le Falun Gong.

Le 25 février 2011, elle a de nouveau été signalée pour avoir mis sur sa voiture un auto-collant informatif sur le Falun Gong. Elle a été arrêtée et gardée en détention pendant quinze jours. La police l’a torturée en l’attachant à un lit pendant presque trois jours. Ils lui ont extorqué 1500 yuans avant de la libérer.

La police l’a arrêtée pour la troisième fois le 3 décembre 2015, mais elle a été rapidement relâchée sous caution pour des raisons de santé. Le tribunal du district de Shahekou à Dalian a tenu une audience pour elle le 24 février 2016, où elle a témoigné pour sa propre défense. Le juge a ajourné l’audience sans prononcer de verdict.

Le 7 mars, deux semaines après l’audience du tribunal, les policiers sont retournés chez elle et ont mis à sac son domicile. Ils avaient découvert qu’elle avait engagé une poursuite en justice contre Jiang Zemin, l’ancien chef du Parti communiste chinois qui a ordonné la persécution du Falun Gong en 1999. Elle a été incarcérée dans un centre de détention pendant cinq jours.

Après cela, Mme Yin s’est enfuie en Australie le 22 mars 2016 et a obtenu un visa de protection cette année-là.

Traduit de l’anglais en Europe