Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Comment un gardien de prison exécute la persécution du Falun Gong dans la prison no 1 de Shenyang

Lundi 15 avril 2019 |   Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Liaoning, Chine

(Minghui.org) Des pratiquants de Falun Gong ont été torturés à la prison no 1 de Shenyang dans la province du Liaoning pendant de nombreuses années, cela était dû principalement à Wang Bin, un ancien gardien. Bien qu'il ait depuis lors été transféré au Département de l'éducation à l'Administration des prisons du Liaoning, le gardien actuel, Wang Hongtao, marche dans ses traces quant à la persécution des pratiquants.

Wang Bin a commencé comme gardien à la prison de Benxi. Après qu'il a été transféré à la prison de Fushun, un détenu l'a frappé lors d'une bagarre. Wang Bin a voulu se venger de ce détenu, alors le détenu a demandé à être transféré, ce qui a pu avoir lieu grâce à ses relations, et il a fini dans la prison no 1 de Shenyang, aussi connue comme prison de Dabei.

Les pratiquants sont torturés au cinquième étage du bâtiment de l'hôpital de la prison

Wang Bin a été transféré à cette prison en 2008. En 2012, il a donné des instructions pour vider le cinquième étage, le dernier étage du bâtiment de l'hôpital de la prison pour le redéfinir comme zone de torture pour les pratiquants de Falun Gong. Il a aussi sélectionné les détenus les plus méchants pour être des « assistants » sur cet étage.

Un pratiquant qui a été transféré au cinquième étage en hiver, s'est vu enlever ses vêtements et a été arrosé avec de l'eau froide. Ensuite, il a été traîné dans une pièce vide avec la fenêtre ouverte et menotté au cadre du lit.

Le lendemain, il a commencé à avoir une forte fièvre, il n'a pas été soigné et est décédé le jour suivant.

Les gardiens mettent une pile épaisse de livres sur le dos des pratiquants après les avoir forcés à se pencher à 90 degrés. Ensuite, ils frappent les livres avec un marteau en caoutchouc, causant une intense douleur et du dommage à leurs organes internes.

Si le pratiquant meurt de la torture, il est traîné vers l'hôpital de la prison pour des soins d'urgence, même s'il est déjà mort. Si la famille soupçonne sa mort, les administrateurs de la prison leur disent qu'il est mort soudainement et ne pouvait pas être ressuscité.

Lorsque le cinquième étage est surpeuplé, Wang donnait l'ordre aux responsables de toutes les autres salles de torturer tous les pratiquants sous leur juridiction et d'atteindre un taux de « transformation » de 100 %.

Une « section de haute intensité » construite dans le seul but de torturer les pratiquants

En 2010, Wang a fait une demande pour construire un bâtiment à deux étages avec une « section de haute intensité » (connue pour les gens de l'extérieur comme section no 19) dans le domaine de la prison, uniquement dans le but de torturer les pratiquants de Falun Gong.

Lorsque la section a été terminée en 2012, Wang a dit à l'administration de la prison, au Département de justice et au Bureau 610 de lui envoyer tous les pratiquants dans les autres prisons de la province qui refusaient d'être « transformés ». Beaucoup de pratiquants ont été transférés là-bas et brutalement torturés.

L'agent de police Xu Bowen a été promu chef assistant de la salle deux ans après que sa cruauté en torturant les pratiquants a été remarquée. Une fois, il a forcé un pratiquant âgé à porter des habits en coton rembourrés par temps très chaud. Le pratiquant a été si trempé de sueur qu'il n'arrivait pas à enlever ses habits.

Dans la section de « haute intensité », les pratiquants sont torturés de toutes sortes de façon : être choqué avec des matraques électriques, nourri avec des excréments et de l'urine, forcé à s'asseoir sur le banc du tigre, se faire vaporiser du spray au poivre dans les yeux. Ils sont aussi forcés de regarder des vidéos diffamant le Falun Dafa jusqu'aux petites heures du matin.

M. Li Shangshi, un pratiquant de la ville de Panjin, a été forcé de s'asseoir sur le banc du tigre pendant dix-sept jours. Il a aussi été torturé d'autre manière pendant ce temps : être entouré de chauffages électriques et avoir son anus brossé avec une brosse métallique. Une fois libéré du banc du tigre, il a été attaché à un lit de pierres anguleuses pendant plus d'un mois.

M. Li a été au seuil de la mort quand il a été emmené dans la pièce d'isolement solitaire et un détenu lui a donné des coups de pied à mort.

En une courte période, cinq pratiquants ont été torturés à mort dans la « salle de haute intensité ».

Voir aussi :

« Si je meurs, ce sera à cause de la torture ! »

Un pratiquant du Liaoning torturé en prison après six ans passés loin de chez lui

Trois hommes torturés à en être méconnaissables pour leur refus de renoncer à leur croyance

Un architecte de Dalian est condamné à sept ans de prison et se voit refuser les visites familiales

Treize jours de privation de sommeil

M. Sun Jun, de Dalian, maltraité à la prison no 1 de Shenyang

Voir aussi en anglais :

Practitioners Tortured in Shenyang No. 1 Prison When Panjin Prison Closed

Traduit de l'anglais en Suisse