Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Processus de travail d'un correspondant de Minghui responsable

Lundi 15 avril 2019 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa dans la province du Heilongjiang, Chine

(Minghui.org) Au début de 2014, un coordinateur local m'a demandé de chercher combien de pratiquants locaux étaient morts à cause de la persécution.

Pendant l'enquête, nous avons découvert le membre de la famille d'un pratiquant qui avait été tué par les autorités à Pékin et nous avons appris les détails de cette tragédie.

Assurer un reportage précis

Avec ce cas, j'ai compris la responsabilité inhérente à cette mission. J'ai terminé l'enquête et fais mon reportage pour le site web Minghui. Par la suite, j'ai fait des enquêtes et des reportages pour le site Minghui concernant les pratiquants locaux illégalement condamnés à la prison ou aux travaux forcés, ainsi que ceux détenus dans les centres de détention locaux.

À la fin de 2016, j'ai résumé un reportage qui révélait que les autorités locales avaient reçu des rétributions pour leur participation active à la persécution des pratiquants de Falun Gong. Et puis, en référence à un article similaire, j'ai résumé un reportage qui détaillait la persécution des pratiquants locaux qui a commencé en juillet 1999.

En général, je commençais par collecter des documents provenant de sources fiables, comme le site Minghui et les témoignages de pratiquants. Les pratiquants sachant écrire ou dactylographier m'aidaient pour cela. Au début, je dictais les histoires. Par la suite, j'enregistrais les histoires et ensuite quelqu'un retranscrivait les enregistrements. Ainsi, les pensées du narrateur ne sont pas désorganisées.

Le Maître nous a dit que le but d'exposer la persécution était de restreindre et faire cesser la persécution, ainsi que d'éveiller la conscience des responsables de cette persécution.

Alors j'étais précautionneux dans le processus d'assembler les reportages pour garder les faits précis. De nombreuses fois, j'ai dû faire référence à différents documents sur un pratiquant et réviser le rapport à de nombreuses reprises.

À mon avis, un article exposant la perversité doit aussi montrer les mérites de Dafa, ainsi qu'amener un contraste entre la nature perverse du Parti communiste chinois (PCC) et la beauté du Falun Dafa.

Et pour que l'article attire les gens ordinaires, j'écrivais d'une façon très facile à comprendre, en montrant la nature humaine quand je racontais des histoires, et en même temps éviter d'être entravé par l'endoctrinement du peuple chinois par le PCC.

Processus du projet : sujets importants

Base du projet : bien étudier le Fa

Si on n'étudie pas bien les enseignements du Maître, le Maître ne peut pas nous aider dans nos efforts. Le niveau de xinxing de la personne sera bas et il sera très facile de tomber dans le piège de se valider soi-même. De cette façon, on ne pourra rien accomplir.

Pendant quelque temps, j'avais tellement hâte de terminer un reportage, que je ne faisais plus aucune tâche ménagère. Mon épouse, également une pratiquante, n'était pas contente et se plaignait. Je n'ai pas regardé à l'intérieur mes propres problèmes, à la place, je l'ai accusée d'interférer avec mon projet. Le conflit a empiré, affectant notre xinxing, ce qui a mis des bâtons dans les roues du projet.

À travers l'étude du Fa, j'ai réalisé mon erreur. Comment pouvais-je refuser d'effectuer les tâches ménagères avec l'excuse de travailler sur un projet ? Elle aussi devait bien faire les trois choses et le Maître a aussi arrangé des tâches pour elle.

Pour alléger son fardeau, j'ai commencé à faire quelques travaux ménagers. Elle en était reconnaissante et a soutenu mon travail sur le projet. Elle a fait de son mieux pour s'occuper de quelques tâches ménagères, afin que je puisse travailler sur le projet.

Garder de fortes pensées droites

Le site Minghui a publié en 2003 « Révéler la perversité locale au peuple local (avec commentaire du Maître) ». L'article dénonçait les policiers pervers et les personnes mauvaises. Les pratiquants locaux ont collecté de nombreux cas de persécution et les ont rapportés au site Minghui.

Mais les écrits originaux n'ont pas été gardés. La persécution était grave à ce moment-là, beaucoup de pratiquants s'inquiétaient que ces documents puissent être découverts par les persécuteurs et causer davantage de persécution aux pratiquants impliqués.

Certains pratiquants impliqués dans le projet ont déménagé vers d'autres villes, certains sont morts et certains ont cessé de travailler sur ce projet.

Pour finir, la tâche m'a été retournée. En gardant ma croyance dans le Maître et Dafa, j'ai continué à travailler sur le projet. Parfois j'étais effrayé. Dans ce cas, je cessais temporairement de travailler et j'émettais la pensée droite. Je pensais : « Je marche sur un chemin droit. Le Maître me protège. Personne n'a aucune excuse de me toucher. »

Prêter attention à la sécurité

Bien que le Maître veille sur nous et nous protège, nous devons toujours faire attention à la sécurité dans ce monde humain. Le Maître a discuté du sujet dans « Enseignement de la Loi donné à la conférence de Loi marquant le dixième anniversaire de la création du site Internet Minghui » et beaucoup d'articles de partage des pratiquants ont parlé de ce sujet.

Il est gravé dans mon cœur que je dois penser à la sécurité pas seulement pour moi, mais aussi pour assurer la sécurité des compagnons de cultivation en tout temps. Par conséquent, j'étais discret, je faisais attention à mes paroles et je ne discutais de mon projet avec personne d'autre que ceux qui devaient le savoir. Le matériel que j'utilise est bien protégé et tout ce qui est en mémoire est crypté.

J'ai vécu de durs moments, car il n'y avait aucun pratiquant avec qui je pouvais partager mes pensées. Parfois, je réfléchissais à quitter le projet. Parfois, je n'avais pas la volonté d'allumer mon ordinateur.

Mais je sais que c'est ma mission. C'est le vœu que j'ai fait au Créateur et c'est un des plus grands honneurs. Alors j'ai continué ma tâche. De toute façon, si l'on compare avec la persécution subie par les pratiquants, mes épreuves n'étaient rien.

Traduit de l'anglais en Suisse