Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Comment une athée devient une pratiquante de Falun Dafa

Lundi 15 avril 2019 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa de Chine

(Minghui.org) Je suis un pratiquant de Falun Dafa en Chine. Mes maladies chroniques ont été complètement guéries après que j’ai commencé à pratiquer le Falun Dafa. Convaincu de ses pouvoirs miraculeux, j'ai recommandé la pratique à ma femme. Elle m’a répondu catégoriquement : « Je refuse d’être contrainte par quelque croyance que ce soit. Je ne pratiquerai pas. »

J'aimerais vous raconter comment ma femme, une athée convaincue ne voulant être liée à aucune croyance ou pensée, est devenue une pratiquante de Dafa.

Avant que le Parti communiste chinois (PCC) ne commence la persécution du Falun Dafa, ma femme ne s'est ni opposée ni n'a soutenu ma décision de cultiver. Cependant, cela a changé lorsque le PCC a intensifié sa persécution à l'encontre des pratiquants. Craignant pour ma sécurité, les membres de ma famille ont encouragé ma femme à faire tout ce qui était possible pour me faire cesser la pratique.

Durant nos fréquentes disputes, ma femme se cognait volontairement la tête contre le mur en disant : « Je vais me suicider si tu continues la pratique. » Elle dormait aussi par terre dans une intention délibérée de m'ignorer.

Par la suite, elle a commencé à cacher mes livres de Falun Dafa et a même déchiré les passages que j'avais recopiés à la main. Je l'ai avertie : « Arrête de faire ces bêtises. Tu en subiras la rétribution. » Ma femme me répondait énervée : « Les Dieux et les Bouddhas n'existent pas. Même s’il existe une chose telle que la rétribution : qu’elle vienne. Je n'ai pas peur. »

Ma femme a continué à ignorer mes avertissements pendant deux ans. L'année suivante, notre famille a rencontré une série de malchances. Les pneus avant et arrière de notre moto familiale ont éclaté alors que nous rentrions chez nous pour célébrer le Nouvel An. Puis plusieurs pannes nous ont contraints à conduire la moto au garage pour de grosses réparations quatre à cinq fois par mois. Les tuyaux d'eau sous notre maison ne cessaient de fuir et nous perdions beaucoup d'eau. Ma femme était tourmentée quotidiennement par des cauchemars et des rêves de mauvais présages.

Un après-midi, ma femme conduisait sa moto lorsqu'elle a été renversée par un gros camion. Je la tenais couverte de sang et tremblante, alors qu'elle était transportée d'urgence à l'hôpital et j’ai dit : « Arrête de demander que la rétribution t'arrive et répète : “Falun Dafa est bon”. Le Maître du Falun Dafa t'aidera. » Par peur ou par désespoir, ma femme a récité la phrase trois fois.

Elle s’était cassé un os du bras et nécessitait quelques points de suture pour l'entaille sur son front. Bien que l'anesthésie s’était dissipée à la nuit tombée, elle ne ressentait aucune douleur. « C'est un miracle. Comment peux-tu ne pas ressentir de douleur avec des blessures aussi graves ? Le Maître du Falun Dafa prend soin de toi. » Ma femme s’est contentée de marmonner en guise de réponse. Une fois qu'elle a été rétablie, elle a commencé à se demander : « Les choses que nous ne pouvons pas voir existent-elles réellement ? »

Finalement, les cauchemars de ma femme se sont arrêtés et elle a cessé de clamer son incrédulité concernant le principe de rétribution. Je lui ai dit : « Ceux qui commettent de mauvaises actions payent de leurs vies pour leurs péchés. Ils meurent sans connaître l'existence des Divinités et de la rétribution. Tu as survécu à un grave accident et tes membres sont intacts. Tu as juste une cicatrice mineure sur le visage. À présent, tu t'es rapprochée de la croyance, et c'est une bénédiction. »

Malheureusement, dès que ses blessures ont été guéries, ma femme a oublié la leçon. Elle a continué à croire que le Falun Dafa était mauvais et m’empêchait souvent de parler de la pratique à d’autres personnes. Son caractère empirait aussi. Une fois, comme j’étais en retard en revenant de la maison d’un pratiquant, ma femme a brûlé mon exemplaire du Zhuan Falun qui a été réduit en cendres. Peu après, elle eut des symptômes de déficience cardiaque, ce qu’une visite à l’hôpital a confirmé. Je lui ai conseillé de pratiquer le Falun Dafa, mais elle m’a répondu : « Je refuse de me soumettre à une croyance, quelle qu’elle soit. La médecine moderne est très avancée. Comment ne pourrais-je pas être guérie ? » Alors elle est allée consulter mon cousin, un cardiologue renommé.

Au début, ma femme pouvait se débrouiller avec douze yuans de médicaments par mois. Mais l’année suivante, l’aggravation de sa maladie cardiaque l'a paralysée au point de ne plus pouvoir travailler ou s’acquitter des tâches ménagères. À sa demande, mon cousin lui a prescrit des médicaments plus forts, d’un coût de trois ou quatre cents yuans par mois. La troisième année, ma femme ne pouvait plus vivre sans médicaments. Dès qu’elle arrêtait de les prendre, son cœur commençait à battre la chamade. Cependant, les médicaments lui causaient aussi de très vives douleurs gastriques.

Une nuit, ma femme a eu tant de difficultés à reprendre son souffle qu’elle a ressenti qu’elle était quasiment au seuil de la mort. Cet incident lui a fait tellement peur que lorsque des membres de ma famille, des amis et mes collègues lui ont conseillé de pratiquer le Falun Dafa, elle a finalement cédé.

Au début, elle faisait seulement trois des cinq exercices. Trois jours plus tard, elle a dit que son cœur battait à présent normalement et qu’elle avait arrêté de prendre ses médicaments pour le cœur. Je l’ai encouragée à lire le Zhuan Falun, mais elle a répondu : « Laisse-moi d’abord pratiquer les exercices, avant de lire le livre. »

Un jour, elle s’est réveillée, toute excitée, et a dit : « Dans mon rêve, j’ai clairement vu un Bouddha doré qui brillait. » J’ai répondu : « Tu as vraiment une relation prédestinée avec Bouddha. » Je l’ai de nouveau encouragée à lire le livre, mais elle s’y est encore opposée et m’a dit qu’elle y repenserait plus tard.

Quinze jours plus tard, ma femme a réagi avec colère à une de mes failles qu’elle avait perçue. « Je refuse de continuer la pratique. Tu ne cultives pas bien. » J’ai répondu : « Si j’ai fait une erreur, je me corrigerai. Souviens-toi que tu as guéri en pratiquant Dafa. Tu ne devrais pas arrêter. » Ma femme a rétorqué : « Mes maladies n’ont pas été guéries par Dafa. C’est parce que les médicaments que j’ai pris ont bien fonctionné. Une fois que ses effets ont agi, j’ai été guérie. » Ses mots m’ont laissé sans voix.

Un mois plus tard, l'état cardiaque de ma femme a rechuté et elle a décidé de reprendre la cultivation de Dafa. Mais je lui ai dit : « Cette fois-ci, tu dois cultiver sérieusement. Tu dois lire le Zhuan Falun et pratiquer les cinq exercices. Si tu restes aussi indécise, le Maître ne prendra peut-être pas soin de toi. » Ma femme était d'accord.

Ce soir-là, pendant que nous faisions le deuxième exercice, mon esprit était rempli d’inquiétudes. Cet exercice exige un certain niveau d’endurance. Et que se passerait-il si l’état de son cœur la faisait s’évanouir ? J’ai terminé l’exercice inquiet et j’ai constaté que ma femme se retournait vers moi avec étonnement : « Maintenant, je crois vraiment au Falun Dafa ! Juste lorsque je me suis sentie à peine capable de continuer, une sensation de tranquillité m’a soudainement enveloppée. J’ai pu maintenir mes bras en l’air facilement et mes pensées étaient très tranquilles. Je n’ai jamais vécu quelque chose d’aussi merveilleux ! »

Le lendemain, elle a commencé à lire le Zhuan Falun. Au début, malgré la difficulté d’en comprendre pleinement le contenu, elle prenait les mots à cœur. Après avoir lu le livre intégralement trois fois, elle a demandé : « Ce livre est si bien écrit. Pourquoi ne m’as-tu pas encouragée à le lire plus tôt ? » J’étais trop surpris pour répondre !

À partir de ce moment, l'état cardiaque de ma femme a été complètement guéri et elle n'a pas pris de médicament depuis six ans. Son mauvais caractère a également disparu. Auparavant, nos deux enfants hésitaient à l'approcher. De nos jours, ils la recherchent activement pour bavarder. Dans le passé, lorsque nous dirigions notre entreprise de distribution, elle se plaignait constamment et se battait. Maintenant, son comportement magnanime lui vaut les éloges de ceux avec qui nous interagissons.

Après avoir vécu cette expérience avec ma femme, je trouve que je suis meilleur pour parler des faits aux gens. Dans le passé, chaque fois que je rencontrais des athées qui osaient blâmer les cieux et jurer contre les Divinités, je restais sans voix. Aujourd'hui, je leur dis : « Vous êtes exactement comme était ma femme. » Après avoir entendu parler de ses expériences, ces personnes commencent généralement à reconsidérer leurs convictions athées.

Le Falun Dafa a apporté la santé et la joie à notre famille. Cependant, il y a toujours beaucoup de personnes en Chine qui croient aux mensonges du PCC et qui nous vouent beaucoup de haine. Mais tant que vous êtes prêts à essayer et à changer votre état d’esprit, le Maître du Falun Dafa sera là pour vous guider loin du malheur vers un avenir de bénédictions.

Traduit de l'anglais en Europe