Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Un ancien propriétaire d'entreprise décède à l'âge de 50 ans après avoir été détenu et harcelé à plusieurs reprises

Lundi 1 juillet 2019 |   Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Hebei

(Minghui.org) M. Shi Zhonghui, propriétaire d'une petite entreprise dans le canton de Zhengding, province du Hebei, a été arrêté et harcelé à plusieurs reprises pour sa croyance dans le Falun Gong. La violence physique et le stress ont accéléré la détérioration de sa santé, ce qui a entraîné son décès le 26 mars 2019, à l'âge de 50 ans.

Le Falun Gong, aussi connu sous le nom de Falun Dafa, est un système de méditation qui consiste en une série d'exercices et une philosophie de vie en accord avec le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. Depuis que le Parti communiste chinois (PCC) a commencé à réprimer cette pratique en juillet 1999, un grand nombre de pratiquants de Falun Gong ont été arrêtés, détenus et torturés.

Arrestations et détention dans un camp de travail

M. Shi Zhonghui a commencé à pratiquer le Falun Gong au cours de l'automne 1997. Sa diligence et son éthique de travail lui ont valu le respect de la caisse populaire où il travaillait. Son bon comportement à la maison et dans la vie quotidienne a également été salué par ses parents et ses voisins.

Après le début de la persécution en juillet 1999, trois agents de la police de Zhengding sont venus chez M. Shi et l'ont forcé à remettre ses livres de Falun Gong. Ils l'ont ensuite détenu au centre de lavage de cerveau de Zhengding pendant quinze jours.

En décembre 1999, M. Shi s'est joint à plusieurs autres pratiquants se rendant à Pékin pour faire appel au nom du Falun Gong. Ils ont été arrêtés au bureau des appels de Pékin et ramenés à Zhengding. Les gardiens du centre de détention local ont battu les pratiquants et les ont menacés, les forçant à écrire des déclarations pour renoncer à leur croyance. Les fonctionnaires locaux ont tenu des réunions publiques pour les humilier devant les gens et les ont fait défiler dans les rues. Après la libération de M. Shi et des autres pratiquants, un mois plus tard, ils ont perdu leur emploi. En outre, ils ont été contraints de payer des amendes et placés en résidence surveillée.

De retour à l'usine dont il était propriétaire en septembre 2000, M. Shi a été suivi par la police et arrêté dès son arrivée. Ses documents de Falun Gong ont été confisqués et il a été condamné à deux ans d'emprisonnement dans un camp de travail.

Le travail intense au camp et l'humiliation constante l'ont laissé émacié, avec des douleurs constantes au foie et à l'estomac. Il souffrait également d'un décollement de la rétine. Par conséquent, M. Shi a été libéré pour raison médicale un an plus tard.

Forcé de vivre loin de chez lui

Peu après le retour à la maison de M. Shi du camp de travail, des agents du Bureau 610 de Zhengding l'ont placé dans un centre de lavage de cerveau. Il a réussi à s'échapper de l'établissement et devait se déplacer d'un endroit à l'autre pour éviter d'être capturé. Encore une fois, il a perdu son emploi et sa famille n'avait plus de revenu.

Pendant l'absence de M. Shi, le Bureau 610 l'a non seulement mis sur une liste de personnes recherchées, mais a aussi mis sur écoute le téléphone de son domicile et placé des agents en poste autour de sa maison. Un jour, soupçonnant que M. Shi était à la maison, plusieurs policiers ont sauté par-dessus la clôture et sont entrés par effraction dans sa maison pour fouiller. Sa femme et leurs deux tout-petits ont été traumatisés par l'invasion.

Entre-temps, la santé de M. Shi se détériorait rapidement. Il est devenu très faible et a perdu connaissance à plusieurs reprises. Son état de santé s'est détérioré au point qu'il était sur le point de mourir.

Harcèlement continu

En 2006, M. Shi est retourné chez lui dans l'espoir de trouver un emploi temporaire. Mais les autorités ont continué à le menacer et à le harceler.

Le 4 juillet 2008, Zhang Ruiyu et plusieurs autres agents du service de police de Zhengding se sont rendus sur le lieu de travail de M. Shi pour tenter de l'arrêter. Lorsqu'ils ont appris que M. Shi n'était pas au travail ce jour-là pour cause de maladie, les agents se sont rendus chez lui. À ce moment-là, M. Shi était très faible et pouvait à peine se déplacer. Mais les agents n'ont pas tenu compte de son état de santé et ont exigé qu'il rende ses documents de Falun Gong.

Pendant près de vingt ans de persécutions, M. Shi et sa famille ont vécu dans la terreur causée par la menace constante du Bureau 610 et des autorités policières. Chaque année, la police de Zhengding venait chez lui pour le harceler. En outre, des policiers se sont également rendus sur son lieu de travail et ont ordonné aux responsables du village de le surveiller et de mettre ses téléphones sur écoute.

Traduit de l'anglais au Canada