Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Canada : Des responsables gouvernementaux demandent d'interdire l'entrée dans le pays aux auteurs de violations des droits de l'homme

Vendredi 2 août 2019 |   Écrit par Zhang Yun, correspondant pour Minghui au Canada

(Minghui.org) Le département d'État des États-Unis a déclaré plus tôt cette année que l'agence pourrait refuser les demandes de visa et l'entrée sur son territoire de personnes connues pour avoir violé les droits de l'homme, y compris celles qui persécutent les pratiquants de Falun Gong. Les pratiquants ont récemment soumis à l'agence une liste d'auteurs confirmés de violations des droits de l'homme, demandant instamment que des mesures soient prises contre ces individus qui ont appliqué la persécution brutale du Falun Gong en Chine pendant 20 ans.

Les responsables gouvernementaux canadiens portent une attention particulière à la répression du Falun Gong par le régime chinois et ont salué cette évolution. Ils demandent au gouvernement canadien de mettre en œuvre des mesures semblables.

Députée et ancienne ministre de l'Immigration : Pas d'entrée sur le territoire pour les auteurs de violations des droits de l'homme

Judy Sgro, députée et ancienne ministre de l'Immigration, a dit que la persécution du Falun Gong est « injustifiée et inéquitable. »

Mme Judy Sgro est membre du Parlement canadien depuis vingt ans et a été ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration. Au cours d'une récente entrevue, la députée Sgro a déclaré : « La communauté du Falun Gong vit et pratique les valeurs mêmes sur lesquelles nous avons bâti notre pays. J'ai beaucoup de mal à comprendre pourquoi on a du mal à ne pas respecter la communauté du Falun Gong dans son ensemble. »

Mme Sgro a ajouté : « Bien que la répression [en Chine] se poursuive, il est totalement injustifié et inéquitable de persécuter des innocents. » Elle a dit que ceux qui commettent ces actes devraient être tenus responsables. Elle a également fait remarquer : « Ils ont agi en toute impunité parce que le reste du monde ne se fait pas assez entendre. Quand le Parlement se réunira à nouveau à l'automne, j'espère que nous entendrons des voix beaucoup plus fortes qu'auparavant. »

Plus précisément, la députée Sgro s'attend à ce que des mesures juridiques semblables, fondées sur la loi Magnitski aux États-Unis, soient instituées au Canada. « Qu'il s'agisse du Falun Gong ou de personnes impliquées dans l'Holocauste, les gens qui ne respectent pas les droits de l'homme des uns et des autres et de notre nation ne devraient pas avoir le privilège d'obtenir un visa pour entrer aux États-Unis, au Canada ou en Australie. »

La députée Sgro a un message à l'intention des personnes qui sont persécutées en Chine : « Soyez prudents et soyez circonspects. Vous savez qu'il y a beaucoup de gens dans le monde qui vous aiment et vous respectent et nous voulons que vous soyez en sécurité. Nous serons votre voix ici au Canada. »

Un ancien sénateur : Les prélèvements d'organes sont l'un des actes les plus atroces contre l'humanité

Con Di Nino, ancien sénateur canadien, a dit que les prélèvements forcés d'organes en Chine se poursuivent.

M. Con Di Nino, ancien sénateur canadien, s'est dit préoccupé pour les pratiquants qui sont persécutés et a ajouté : « Nous ne devons jamais cesser de critiquer l'injustice partout dans le monde, que ce soit en Chine ou au Canada. Si nous ne le faisons pas, la société s'effondrera. » Il a dit que la société canadienne est fondée sur la paix, la compassion et la compréhension mutuelle.

Le sénateur Di Nino a dit : « L'exemple le plus révélateur est le blocus de l'information indépendante en Chine, ce que le Parti communiste chinois dément. Alors, qu'est-ce qu'ils cachent ? Pourquoi ne laissent-ils pas ceux d'entre nous qui le souhaiteraient aller vérifier ? »

M. Di Nino a siégé au Sénat du Canada pendant vingt-deux ans. En tant que cofondateur des Amis du Falun Gong au Parlement canadien, il a déclaré que la persécution dont sont victimes les pratiquants en Chine, en particulier le fait que l'on prélève des parties de leur corps sans permission, est « l'un des actes les plus atroces contre l'humanité ».

« Les gens ne peuvent pas simplement ignorer cette tragédie et ne rien faire », a dit le sénateur Di Nino. « Tous les gouvernements du monde doivent se lever et critiquer, malgré les relations commerciales avec la Chine. » M. Di Nino espère que des mesures législatives seront bientôt en place pour punir les auteurs de violations des droits de l'homme d'une manière semblable à celle de la Loi Magnitski.

Traduit de l'anglais au Canada