Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

L’Histoire de Sun Simiao : Médecine, xiulian et vertu (3e partie)

Jeudi 19 septembre 2019

(Minghui.org) (Suite de la 2e partie)

En tant que pratiquant de la cultivation, Sun Simiao possédait non seulement des capacités médicales prodigieuses, mais il avait aussi de hautes valeurs morales. Non seulement il soignait les gens, mais il utilisait aussi ses capacités au service de non-humains, tels que les dragons et les tigres.

Fournir un remède à un dragon

Une nuit, quelqu'un tapa à la porte de la cabane de Sun dans les montagnes. Sun ouvrit la porte et vit un lettré en vêtements blancs. Il pleuvait beaucoup dehors, on entendait le son du tonnerre et des éclairs zébraient le ciel, mais les vêtements du lettré n'étaient pas du tout mouillés. « Êtes-vous ici à cause de votre maladie ? » demanda Sun. L'homme acquiesça de la tête.

Après avoir examiné son système de méridiens, Sun demanda : « Vous n'êtes pas humain, n'est-ce pas ? »

L'homme fut pris au dépourvu, puis se calma et lui demanda : « Pourquoi pensez-vous ainsi ? »

Sun sourit et répondit : « Vous êtes arrivé accompagné du tonnerre, d’éclairs, de pluie torrentielle et de vents hurlants. Lorsque vous vous êtes calmé, toutes ces manifestations ont disparu. Vos vêtements n'étaient pas mouillés sous la pluie et votre système de méridiens est très particulier. Si je ne me trompe pas, vous devez être la vénérable divinité dragon du palais d'eau. »

L'homme hocha la tête et répondit : « On dit que vous êtes une personne éveillée qui connaît le ciel et la terre. Je pense que vous l’êtes vraiment ! »

La divinité évoqua alors son problème. Quelques jours auparavant, il avait particulièrement faim et avait mangé des choses précipitamment. Mais quelque chose était resté bloqué dans son œsophage. Il n’avait pu avaler que de la soupe ces derniers jours pour survivre.

En entendant cette histoire, Sun demanda à son assistant d’apporter un seau de soupe aux herbes. Il dit à la divinité de boire cette soupe d'un trait ; sinon, son état serait difficile à soigner.

L'homme prit le seau et l’avala d'un trait. Il y eut un remous dans son estomac et une sensation de gêne dans sa gorge. Baissant la tête, il vomit directement dans le seau. En regardant à l'intérieur du seau, il eut la surprise d’y voir un long serpent.

L'homme dit avec admiration : « Merci beaucoup pour votre merveilleux médicament ! Il a vraiment résolu mon problème. »

« Rien de spécial, c'est simplement un seau d'ail écrasé mélangé à du vinaigre. Le serpent est incapable de supporter une saveur aussi aigre et épicé », répondit Sun avec un sourire.

Il continua après s'être tu un moment : « Bien que la racine de votre maladie ait été éliminée, votre force doit encore être restaurée. Que diriez-vous si j'appliquais une aiguille et que vous alliez mieux une fois pour toutes ? » L'homme accepta et répondit par l'affirmative.

En marchant derrière l'homme, Sun prit une aiguille de la longueur d'un pied qu'il inséra brusquement près du sommet de la tête de l’homme. Après avoir hurlé, ce dernier reprit sa forme originelle : un dragon géant épais comme un seau couvert d'écailles argentées. Il s’effondra sur le sol immobile, ses deux grands yeux regardant Sun.

« Dès que j’aurai retiré l'aiguille, veuillez courir rapidement jusqu’à ce mur de pierre. Si vous pouvez traverser les rochers et voler haut dans le ciel, votre énergie sera restaurée », dit-il.

Au moment exact où il retira l'aiguille, il cria : « Maintenant ! Vite ! »

Le dragon tourna son corps vers les rochers. Il disparut rapidement dans le mur de pierre, laissant derrière lui une grotte large et profonde.

Un moment après, la voix de l'homme en blanc se fit entendre du ciel : « Merci d’aider des non-humains et d’établir un bon exemple pour les immortels. Une fois rentré, j'aiderai pour toujours les gens en prévenant les sécheresses et les inondations. »

En ouvrant la porte de sa cabane, Sun vit un éclair dans le ciel alors que la silhouette vêtue de blanc s'élevait et disparaissait dans les nuages.

Aider un tigre

Une fois, alors qu'il retournait dans les montagnes après avoir soigné des patients, un tigre féroce bondit hors d’un buisson et bloqua son chemin. Bien qu’en tant que pratiquant du Tao, Sun prenait déjà la vie et la mort très légèrement, rencontrer un tigre de cette façon le fit cependant réfléchir, et il était plutôt surpris.

Le tigre, sentant qu'apparemment Sun avait mal compris ses intentions, s'arrêta à environ un mètre de Sun. Il rentra alors ses griffes de devant et s'accroupit sur le sol, comme une personne qui se prosterne.

Sun ressentit que c'était une situation étrange et pensa que ce baron voleur de la montagne pourrait avoir besoin d'aide, alors il demanda au tigre : « As-tu une maladie nécessitant un traitement ? » Le tigre baissa trois fois la tête vers le sol en signe d'assentiment.

Sun pensa en lui-même : « les dragons appartiennent au divin, mais le tigre est le roi des animaux et il blesse les gens. Si je le soigne, ne commettrai-je pas une mauvaise action ? »

Il dit alors : « Tout au long de ma vie, je n'ai soigné ni les bandits ni les méchants ni les nuisibles. Tu es une créature cruelle. Si je t’aide à soigner ta maladie, comment saurais-je si tu ne continueras pas à tuer les gens ? » À ces mots, Sun continua d’avancer en marchant.

Le suivant de près, le tigre mordillait le manteau de Sun et ronronnait avec des larmes dans les yeux. Étant un pratiquant compatissant, Sun ressentit de l'empathie et fut ému aux larmes. Il s'arrêta et dit : « Ça ira si tu veux vraiment que je te soigne. Mais tu dois me promettre de ne plus blesser les gens dorénavant. » Le tigre lâcha le manteau de Sun, s'accroupit sur le sol comme un agneau, et acquiesça.

Sun poursuivit : « Les gens d'aujourd'hui ne tiennent pas souvent leur parole. Je ne sais pas si tu le feras. Alors s'il te plaît, viens me voir tous les jours et je pourrais vérifier ta gueule pour voir ce que tu as mangé. » Le tigre acquiesça de nouveau.

Alors que le tigre ouvrait la gueule, Sun regarda à l'intérieur et vit un os bloqué dans sa gorge. Il sortit une cloche en cuivre qu'il plaça à l'intérieur de la mâchoire du tigre afin d'éviter qu'il ne le morde. Puis, il enfonça sa main dans sa gueule et de toute sa force il retira l'os. Le tigre dans une extrême douleur mordit la cloche en cuivre, mais grâce à la cloche ne blessa pas Sun.

De cette façon, Sun a guéri le tigre. Le tigre respecta sa promesse et accompagnait Sun chaque jour. Lorsque Sun allait dans les montagnes pour ramasser des herbes, il portait le panier à médicaments et la houe pour creuser. Lorsque Sun allait soigner des patients, il transportait son coffre à médicaments et conduisait Sun à destination.

Dans l’antiquité, les médecins chinois portaient toujours une cloche avec eux. À cause de cette histoire de Sun, la cloche fut par la suite appelée la « cloche du tigre ».

(À suivre)

Traduit de l'anglais