Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

La version contemporaine d'« Orgueil et préjugés »

Lundi 23 novembre 2020 |   Écrit par Yan Mingyang

(Minghui.org) Orgueil et préjugés est un chef-d'œuvre écrit par Jane Austen au début des années 1800, il décrit une histoire d'amour intemporelle. Considéré comme l'un des romans les plus populaires de la littérature anglaise, il a inspiré d'innombrables œuvres de la littérature moderne.

Le roman dépeint la cour que fait M. Darcy à Elizabeth Bennet. Elizabeth a rencontré M. Darcy à un bal et ce dernier a refusé de danser avec elle, disant qu'elle n'était pas assez attirante pour lui. La fierté de M. Darcy a laissé une très mauvaise première impression sur Elizabeth.

M. Darcy méprise également la médiocre position sociale d'Elizabeth, ce qui aggrave son erreur de jugement et ses préjugés à son égard. Ce n'est qu'après de nombreux obstacles que les deux se sont débarrassés de leur orgueil et de leurs préjugés et qu'ils en viennent à apprécier les belles qualités de l'autre.

La morale de l'histoire est toujours considérée comme provocante et pertinente dans la société actuelle. Il est très facile de former des préjugés contre les autres, surtout lorsqu'on est influencé par des reportages médiatiques sélectifs ou même faux. Nous devrions renoncer à nos conceptions afin de pouvoir voir les gens tels qu'ils sont vraiment.

Le président Trump est un de ces cas, où on lui a mis toutes sortes d'étiquettes et beaucoup ont des préjugés envers lui, y compris les médias, quand en réalité, il est bien meilleur que la façon dont on le décrit. Ce qu'il a fait depuis sa prise de fonction en 2016 témoigne de son caractère noble.

Sous les précédentes administrations avant Trump, les facteurs communistes ont progressivement infiltré divers aspects de la société américaine, depuis les médias jusqu'à Hollywood, et de la politique aux affaires autocensurées.

Ce n'est que lorsque Trump est entré en fonction que des mesures concrètes ont été prises pour freiner les influences corruptrices du diable communiste et la propagation de ses diverses formes, telles que le libéralisme, le progressisme et le socialisme. De telles actions sont nécessaires pour contrer l'érosion des valeurs traditionnelles par le communisme. Mais les efforts de Trump se sont néanmoins heurtés à une intense résistance.

Bien qu'il soit impossible de trouver une image fidèle de Trump dans les principaux médias d'information, on peut voir ses points de vue depuis son discours d'ouverture à la Liberty University en mai 2017.

« Souvenez-vous de ceci, rien de ce qui vaut la peine d'être fait n'est jamais venu facilement. Suivre vos convictions signifie que vous devez être prêts à faire face aux critiques de ceux qui n'ont pas le même courage pour faire ce qui est juste. Et ils savent ce qui est juste, mais ils n'ont ni le courage, ni les tripes, ni l'endurance nécessaires pour le prendre et le faire. C'est ce qu'on appelle le chemin le moins emprunté », a-t-il déclaré.

« Je sais que chacun de vous sera un guerrier pour la vérité, sera un guerrier pour notre pays et pour votre famille. Je sais que chacun de vous fera ce qui est juste, et non ce qui est le chemin le plus facile, et que vous resterez authentique envers vous-mêmes et votre pays et votre croyance », a-t-il expliqué, « depuis ce peu de temps que je suis à Washington, j'ai vu de première main comment le système est cassé. Un petit groupe de voix défaillantes qui pensent tout savoir et tout comprendre veulent dire aux autres comment vivre, quoi faire et comment penser. Mais vous n'allez pas laisser les autres vous dire ce que vous croyez, surtout quand vous savez que vous avez raison. »

Trump a déclaré que ces étudiants avaient donné un demi-million d'heures de charité l'année dernière. « Dans vos cœurs sont inscrites les valeurs de service, de sacrifice et de dévouement. Maintenant, vous devez aller dans le monde et transformer vos espoirs et vos rêves en actions. L'Amérique a toujours été le pays des rêves parce que l'Amérique est une nation de vrais croyants. » Il a poursuivi : « Lorsque les pèlerins ont débarqué à Plymouth, ils ont prié. Lorsque les Pères fondateurs ont écrit la Déclaration d'Indépendance, ils ont invoqué notre Créateur à quatre reprises, parce qu'en Amérique, nous ne vénérons pas le gouvernement, nous vénérons Dieu. »

« C'est la raison pour laquelle nos élus officiels posent leurs mains sur la Bible et disent : “Que Dieu me vienne en aide” au moment de prêter serment de fonction. C'est pourquoi notre monnaie déclare fièrement “Nous croyons en Dieu”. Et c'est pourquoi nous proclamons fièrement que nous sommes une seule nation sous Dieu, chaque fois que nous prononçons le serment d'allégeance », a-t-il ajouté.

Il a encouragé les étudiants à agir avec dignité et fierté. « Exigez le meilleur de vous-mêmes et n'ayez pas peur de remettre en question les intérêts établis et les structures de pouvoir défaillantes. Cela vous semble familier, n'est-ce pas ? Plus les gens vous disent que ce n'est pas possible, que c'est impossible, plus vous devez être absolument déterminé à leur prouver qu'ils ont tort. Considérez le mot “impossible” comme une simple motivation. »

Vers la fin, Trump a encore une fois assuré son soutien à la liberté de croyance. « L'Amérique est meilleure lorsque les gens traduisent leur foi en actes. Tant que je serai votre président, personne ne vous empêchera de pratiquer votre croyance ou de prêcher ce que vous avez dans le cœur », a-t-il déclaré.

Traduit de l'anglais