Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

La bataille entre le monde libre et le communisme (2e partie)

Lundi 30 novembre 2020 |   Écrit par Xia Dao

(Minghui.org) (Suite de la première partie)

« Collectivement, les États communistes ont tué jusqu'à 100 millions de personnes, soit plus que tous les autres régimes répressifs réunis pendant la même période », a écrit Ilya Somin, professeur de droit à l'université George Mason, dans un article du Washington Post de novembre 2017 intitulé « Les leçons d'un siècle de communisme ». Il a cité des exemples en Chine - un bilan de 45 millions de mort à la suite du Grand Bond en avant – et d'autres exemples en Union soviétique et en Éthiopie.

« Dans chacun de ces cas, les dirigeants communistes étaient bien conscients que leurs politiques causaient des morts en masse, et à chaque fois, ils ont néanmoins persisté, souvent parce qu'ils considéraient l'extermination des paysans “Kulak” comme une caractéristique plutôt qu'une erreur », a-t-il expliqué. « Les injustices du communisme ne se limitaient pas aux seuls meurtres de masse. Même ceux qui avaient la chance de survivre étaient malgré tout soumis à une répression sévère, y compris des violations de la liberté, de la liberté d'expression, de la liberté de religion, la perte des droits de propriété et la criminalisation de l'activité économique ordinaire. Aucune tyrannie précédente n'a cherché à exercer un contrôle aussi complet sur presque tous les aspects de la vie des gens. »

Malheureusement, le cauchemar ne s'est pas terminé avec la chute du mur de Berlin ou la désintégration de l'Union soviétique.

Un programme pour détruire la société

Curtis Bowers, ancien représentant de l'Idaho à la Chambre des représentants, a participé à une réunion du Parti communiste américain (CPUSA) au cours de l'été 1992 à l'Université de Californie, Berkeley. La salle était remplie d'hommes et de femmes, dont la plupart avaient 50 ans ou plus. Et leur ordre du jour a choqué Bowers.

« Ils avaient un ordre du jour en trois parties. Ils allaient utiliser leur main-d'œuvre, leur influence et leurs fonds pour soutenir tout ce qui pourrait détruire nos familles, nos entreprises et notre culture », se rappelle Bowers dans un article de 2008 dans le Idaho Press intitulé « L'ordre du jour communiste fait son chemin vers notre grand public ». Plus précisément, ils avaient pour projet d'encourager la cohabitation plutôt que le mariage pour détruire les familles ; d'anéantir le profit potentiel qui motive les gens à créer une entreprise ; et d'abandonner l'héritage américain de la religion et de la moralité pour détruire la culture.

En seulement seize ans (de 1992 à 2008), Bowers a été surpris de constater que tous ces objectifs étaient pratiquement devenus réalité avant même que nous ne nous en rendions compte. « Lorsque nous voyons que de nombreux politiciens et juges militants ont le même ordre du jour que celui des stratèges communistes d'il y a seulement seize ans, il est temps pour les Américains patriotes de se réveiller et de s'impliquer », a-t-il écrit.

Mais très peu de gens s'en sont rendu compte. La situation s'est encore détériorée lorsque le Parti communiste chinois (PCC) est devenu une puissance mondiale dominante et a continué à défendre le communisme dans le monde entier sur les plans financier, idéologique et culturel.

Le rêve du communisme depuis un siècle

Fondé en 1921, le PCC a commencé comme une branche de l'Internationale communiste de Staline. Fort du matériel génétique du marxisme et nourri par l'expérience soviétique du goulag et des Grandes Purges, le PCC a dépassé de loin le Parti communiste de l'Union soviétique (PCUS) en termes d'ampleur, de gravité et d'exhaustivité. Rien qu'avec la Révolution culturelle, il a réussi à éradiquer des milliers d'années de culture chinoise et à réduire au silence les intellectuels de toute voix qui défierait le Parti.

Avec l'aide des pays occidentaux, dont les États-Unis, la Chine est devenue la deuxième économie mondiale. Avec ses armes nucléaires, plus de 300 satellites et plus de 200 millions de caméras de surveillance dans le cadre du système Skynet, elle est devenue un empire totalitaire de pointe.

À la fin des années 1970, le PCC a poliment demandé l'aide des pays occidentaux. Mais une fois qu'il est monté sur la scène mondiale, il n'a pas perdu de temps pour façonner le monde - de manière communiste, en l'appelant le modèle chinois. Par exemple, « les cadres du parti éthiopien ont reçu une formation complète sur la gestion de leur propre structure organisationnelle, le travail idéologique, le système de propagande, la formation des cadres et les relations entre les relations centrales et locales au sein du Parti », peut-on lire dans un rapport de la Brooking Institution de juillet 2016 intitulé « Formation des partis politiques : la poussée idéologique de la Chine en Afrique ».

Ce n'est qu'un exemple parmi d'autres. Rien qu'en Afrique, cette infiltration s'est étendue au Soudan, à la Namibie, à l'Afrique du Sud et à d'autres pays. Le programme de formation comprend « la gestion des médias, de l'opinion publique et de la critique et de l'opposition au Parti, domaines dont le Parti communiste chinois est très fier », écrit le rapport.

De l'Afrique à Hollywood, de la culture à l'éducation, de l'environnement aux valeurs familiales et à la sensibilisation aux questions de genre, le marxisme domine désormais le monde avec des idéologies de contre-culture et d'anti-moralité. Lentement, les gens abandonnent la sagesse traditionnelle, ainsi que la force fondée sur la croyance.

On disait que le PCC avait un secret. Depuis la création du Parti en 1921, Mao Zedong rêvait de remplacer les États-Unis à la tête du monde dans les 100 ans suivant la fondation du Parti. Bien que cette idée ait semblé absurde, les responsables du PCC l'ont suivie et l'ont appelée la stratégie chinoise des cent ans dans les temps modernes.

Après le tremblement de terre de 2008 dans la province du Sichuan, en Chine, les experts militaires ont remarqué que des milliers de techniciens en radioprotection s'étaient précipités dans la région. Avec les collines étrangement effondrées, on a supposé que des tunnels contenant des armes nucléaires s'étaient effondrés. Une équipe de recherche de l'université de Georgetown a confirmé le message de la télévision centrale chinoise selon lequel la Chine possède un tunnel de 4828 km. Après trois ans de travail acharné, ils ont conclu que la Chine possède jusqu'à 3000 têtes nucléaires dans un système, a rapporté le Washington Post dans un article de 2011 intitulé « Les étudiants de Georgetown font la lumière sur le système de tunnels chinois pour les armes nucléaires ».

Lorsque le coronavirus a fait irruption à Wuhan fin 2019, le PCC a essayé par tous les moyens de bloquer l'information. Néanmoins, cinq millions de personnes ont quitté Wuhan avant le confinement en janvier 2020, propageant la maladie au monde entier. Avec plus de 50 millions de personnes infectées et plus de 1,3 million de morts, le monde a pris conscience des dommages causés par ces personnes et de la nature du PCC.

Une guerre entre le bien et le mal

Dans les années 1980, Reagan a lancé une campagne pour freiner l'Union soviétique, ce qui a conduit à son effondrement et à une ère de liberté. Quarante ans plus tard, alors que le communisme dirigé par la Chine met le monde en danger, une nouvelle bataille a commencé.

Avant même la pandémie de coronavirus, le PCC avait acheté de nombreuses parties du monde grâce à sa puissance économique. Infectés par la corruption, les gens ont progressivement perdu l'immunité et la force de résister à l'influence du PCC.

Le coronavirus, qui était lié à l'Institut de virologie de Wuhan, le seul laboratoire de biosécurité de niveau 4 (BSL-4) en Chine, a durement frappé de nombreux pays ou régions fortement influencés par le PCC.

Heureusement, de nombreuses personnes ont commencé à se réveiller de ce cauchemar. « Nous devons dire la vérité. Nous ne pouvons pas traiter cette incarnation de la Chine comme un pays normal, comme n'importe quel autre pays », a déclaré le secrétaire d'État américain Michael Pompeo à la bibliothèque et musée présidentiel Richard Nixon le 23 juillet 2020. « Si le monde libre ne change pas, la Chine communiste nous changera certainement. Il ne peut y avoir de retour aux pratiques passées parce qu'elles sont confortables ou parce qu'elles sont pratiques. »

Si les pays communistes ont subi d'innombrables tragédies, les pays occidentaux risquent également d'être mis en danger par le spectre du communisme. « Je me suis repenché sur la question et j'ai lu The Naked Communist (Le communiste nu) et à la fin de ce livre, Skousen a prédit qu'un jour prochain, on ne pourra plus trouver la vérité dans les écoles, les bibliothèques ou ailleurs parce qu'elle ne sera plus imprimée. On doit donc collecter ces livres. C'est une idée que j'ai lue chez Cleon Skousen dans son livre des années 50, The Naked Communist, et où il parlait du fait qu'un jour l'histoire de ce pays sera perdue parce qu'elle sera détournée par les intellectuels et les communistes et tout le reste. Et je pense que nous y sommes », a déclaré Glenn Beck, animateur du programme radio de Glenn Beck.

On dirait un fantasme ? Regardez autour de vous et vous découvrirez la dure réalité : les faits ont souvent été qualifiés de mensonges, alors que les mensonges ont été présentés comme des faits. Alors que l'influence du communisme s'étend dans le monde entier, suscitant la haine à l'échelle planétaire, la bataille du bien et du mal a commencé.

Un appel au réveil

Tout au long de l'histoire de l'humanité, il y a eu d'innombrables conflits, batailles et guerres. La plupart d'entre eux ne concernent que des litiges locaux liés au territoire et/ou à des questions ethniques. Il est très rare qu'il y ait eu un danger aussi omniprésent qui menace l'humanité entière.

En tant que nation la plus forte du monde, les États-Unis ont joué un rôle essentiel au cours du siècle dernier. Pour l'Amérique, fondée sur la croyance et la liberté religieuse, le pays est béni tant que les Américains suivent leurs principes et leur dignité. « Une nation sous le regard de Dieu, indivisible, avec la liberté et la justice pour tous » est une devise inscrite dans le Serment d'allégeance.

La sauvegarde de ces principes n'a pas été facile. À part les grandes campagnes anticommunistes menées aux États-Unis dans les années 50, les efforts des dirigeants américains pour contrer le communisme ont été très limités.

La campagne anticommuniste des années 1950 a souvent été considérée comme une croisade des temps modernes. Comme décrit dans la première partie de cette série, le marxisme est issu du satanisme. Avec la haine et la violence en son cœur, il trompe les gens et se propage largement par le mensonge.

Comme le Marx & Satan de Richard Wurmbrand décrit dans la première partie de cet article, Terry Cook a publié un livre en 2010 intitulé Give Me Liberty ! : And Death To Satan's Communist New-World-Order! (ndt : Donnez-moi la liberté : et mort au nouvel ordre mondial communiste de Satan !). Trois ans plus tard, il a publié un livre intitulé « Révolution ! : Le communisme est un satanisme déguisé ! » dans lequel il écrit : « Le communisme est un satanisme déguisé ! C'est bien plus qu'un simple système politique ! C'est aussi un système religieux d'adoration du diable. »

C'est la même chose que ce qui est décrit dans la Bible : « Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume ! » (Esaïe 5:21)

« Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge. » (Jean 8:44)

Adam Weishaupt, fondateur des Illuminati, a préconisé de perturber l'ordre social et de le faire secrètement. « Quand l'homme vit sous le gouvernement, il est déchu, sa valeur a disparu et sa nature s'est ternie », a-t-il dit. « De tous les moyens que je connais pour diriger les hommes, le plus efficace est un mystère caché. »

Karl Marx, d'autre part, a ajouté que le but ne peut être atteint que par la brutalité. « Ils [les communistes] déclarent ouvertement que leurs objectifs ne peuvent être atteints que par le renversement forcé de toutes les conditions sociales existantes », a-t-il expliqué.

Le communisme considère également la religion comme son ennemi, a déclaré Paul Kengor, auteur du livre The Devil and Karl Marx (2020) : La longue marche du communisme vers la mort, la tromperie et l'infiltration. Alors que Marx a qualifié la religion « d'opium du peuple » et « d'âme des conditions sans âme », Vladimir Lénine a affirmé « qu'il n'y a rien de plus abominable que la religion » et que « tout culte d'une divinité est une nécrophilie ».

Paul Kengor a dit que de nombreuses personnes de nos jours embrassent à tort le socialisme ou le communisme sans savoir ce que c'est. « À savoir, les horribles déclarations racistes de Marx sur les Noirs, son méchant antisémitisme et la situation tragique de tant de femmes de sa vie, depuis sa femme jusqu'à ses deux filles qui se sont suicidées lors de pactes de suicide avec leurs maris, en passant par la nourrice familiale que Marx a mise enceinte à l'insu de sa femme », a-t-il déclaré.

« Bien que les régimes communistes d'Europe de l'Est se soient désintégrés, le spectre du communisme n'a pas disparu. Au contraire, ce spectre maléfique dirige déjà notre monde, et l'humanité ne doit pas nourrir un sentiment d'optimisme erroné »,peut-on lire dans Comment le spectre du communisme dirige le monde publié en 2018. « … le communisme ne doit pas être compris comme un simple mouvement idéologique ou une doctrine politique, voire une tentative échouée d’un nouvel ordre social  ; le communisme doit être appréhendé en tant que démon : c’est un spectre maléfique forgé par la haine, la dégénérescence et diverses autres forces constitutives de l’univers. »

Notre choix et notre avenir

Alors que le PCC fait des ravages dans les pays du monde entier en apportant la pandémie de coronavirus, les violations des droits de l'homme et l'idéologie communiste, de nombreux citoyens en Chine se réveillent du cauchemar qui dure depuis 99 ans, depuis la fondation du PCC en 1921. Parmi eux se trouvent des pratiquants de Falun Gong, un système de méditation basé sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance.

Présenté au public en 1992, le Falun Gong avait attiré environ 100 millions de personnes en Chine en 1999 en raison de ses immenses bienfaits physiques et spirituels. D'innombrables cas ont été documentés sur Minghui.org concernant la façon dont les pratiquants de Falun Gong ont recouvré la santé et élevé leur nature spirituelle. Des familles qui se querellaient se sont réconciliées, des familles brisées ont été réunies et des âmes perdues ont retrouvé l'espoir en la vie et en l'avenir.

En juillet 1999, cependant, l'ancien dirigeant du PCC, Jiang Zemin, a lancé une campagne nationale pour réprimer le Falun Gong. Au cours des vingt et une dernières années, un grand nombre de pratiquants ont été arrêtés et détenus dans des centres de détention, des camps de travail et des prisons pour avoir maintenu leur croyance dans le Falun Gong. En plus de la torture physique et des mauvais traitements mentaux, certains pratiquants ont également été victimes de prélèvements forcés d'organes.

Contrairement à d'autres groupes qui ont été persécutés et éradiqués par le PCC au cours de nombreuses campagnes politiques, les pratiquants de Falun Gong sont restés fidèles à leur croyance malgré la dure persécution. Ils croient qu'il n'y a rien de mal à vivre selon le principe du Falun Gong Authenticité-Bienveillance-Tolérance pour être de meilleurs citoyens. Selon eux, les justes l'emporteront.

Au début du Manifeste du Parti communiste, Marx a écrit : « Un spectre hante l'Europe - le spectre du communisme. » Au siècle dernier, le pouvoir spirituel des chrétiens et des catholiques a joué un rôle essentiel pour libérer les peuples de l'influence causée par le communisme.

Dans les pays asiatiques, la tradition du bouddhisme ainsi que les 5000 ans de culture divine chinoise ont également aidé le public à adhérer à sa conscience plutôt qu'au communisme satanique. Au XXIe siècle, le Falun Gong et son principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance ont incité d'innombrables personnes dans le monde entier à reconnaître que le communisme contredit fondamentalement les valeurs traditionnelles, ce qui a permis aux gens de se tenir à l'écart du mal et de retrouver la liberté.

Depuis la publication des Neuf Commentaires sur le Parti communiste en 2004, plus de 360 millions de Chinois ont annoncé leur démission des organisations du PCC. Alors que de plus en plus de personnes dans le monde se réveillent et se lèvent pour sauvegarder les principes fondamentaux, l'idéologie communiste n'aura plus de lieu de résidence et sera nettoyée instantanément.

D'ici là, nous aurons rompu avec ce cauchemar centenaire et nous serons bénis par la sécurité et un avenir meilleur.

(Fin)

Traduit de l'anglais