Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Un responsable de la publicité à Pékin : « Merci de sauver les gens pendant cette catastrophe nationale »

Samedi 1 février 2020 |   Écrit par Zhang Yun, correspondant pour Minghui à Toronto, Canada

(Minghui.org) La nouvelle épidémie de coronavirus qui a pris naissance à Wuhan s'est étendue à toutes les provinces de Chine, ainsi qu'à d'autres régions de l'Asie Pacifique, à l'Amérique du Nord et à l'Europe. Comme le Parti communiste chinois (PCC) a systématiquement couvert les épidémies passées, il est largement soupçonné que la véritable ampleur de l'épidémie est bien pire que ce qui a été officiellement rapporté. Cela laisse impuissantes de nombreuses personnes vivant en Chine, alors que l'épidémie continue de s'aggraver.

Les pratiquants de Falun Dafa à l'extérieur de la Chine ont également cherché des moyens d'offrir une aide d'un point de vue spirituel. Après le début de la répression du Falun Dafa par le PCC en juillet 1999, les pratiquants ont constaté que de nombreuses personnes qui se sont battues pour la justice et qui ont soutenu ou protégé des pratiquants ont souvent décrit des miracles, y compris se rétablir de maladies incurables, survivre à des accidents par ailleurs mortels et résoudre de profonds conflits familiaux. Depuis de nombreuses années, des pratiquants du monde entier téléphonent à des gens en Chine, pour leur suggérer que réciter les phrases « Falun Dafa est bon » et « Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon » leur apporterait des bénédictions.

Un directeur adjoint du département de la publicité d'un district (anciennement le département de la propagande) à Pékin a récemment reçu un tel appel téléphonique d'une pratiquante. Malgré un malentendu initial, il a commencé à réfléchir et finalement il a remercié la pratiquante pour ses conseils.

Un désastre causé par le PCC

Au début, l'agent était irrité par l'appel. Impatient, il a demandé : « Nous sommes aux prises avec une catastrophe nationale en ce moment, et vous me demandez de démissionner du PCC ? Pourquoi ? »

La pratiquante a gentiment répliqué : « Actuellement, les deux sont en lien. Laissez-moi vous expliquer pourquoi.

« Zhou Xianwang, le maire de Wuhan a dit à la télévision qu'il n'avait pas divulgué l'information à temps parce qu'il n'était pas autorisé à le faire. Cela montre qu'il s'agit d'un problème systémique de dissimulation par le Parti.

« Au début décembre, après le signalement de la maladie, le gouvernement a tenu le public dans l'ignorance, car il voulait “maintenir la stabilité” et éviter la panique. En fin de compte, ils ont perdu le contrôle de l'épidémie et ont provoqué une panique encore plus grande.

« Ils ont traité le SRAS de la même manière. Pendant des mois, le gouvernement l'a dissimulé et a même attaqué les personnes qui avaient divulgué l'information. Vous savez très bien ce qui s'est passé après cela. »

La pratiquante a déclaré : « Aujourd'hui, l'histoire se répète. » Tout en établissant des parallèles historiques avec la persécution des chrétiens par l'Empire romain et les fléaux qui ont ensuite tué environ les deux tiers de sa population, elle a décrit la brutalité du PCC dans sa persécution du Falun Gong ainsi que dans la diffusion de propagande pour inciter à la haine.

Elle lui a dit : « Le ciel voit cela clairement, donc dans votre cœur vous devez défaire le vœu que vous avez fait de donner votre vie au Parti, afin d'éviter de payer pour ses crimes quand finalement, sa responsabilité sera reconnue. »

Le ton de l'agent s'est adouci et il a admis le raisonnement de la pratiquante. Il a écouté calmement et a dit qu'il n'était pas impliqué dans la persécution du Falun Gong.

Souhaiter aux gens la paix et la santé

La pratiquante a continué : « Toutes ces années, les pratiquants de Falun Gong ont risqué leur vie pour révéler les faits aux gens. Cela n'a rien à voir avec la politique. Je paie pour cet appel, et vous ne perdez rien. Nous [les pratiquants] espérons tous que vous pourrez traverser cette catastrophe. »

Ému par la compassion de la pratiquante, l'agent a dit : « Merci ! Merci ! »

La pratiquante a dit : « Le virus se transmet d'humain à humain, et aucun médicament ne peut guérir la maladie. Vous ne pouvez que vous protéger vous-même. Outre le port de masques faciaux et le maintien de l'hygiène personnelle, le fait de démissionner sincèrement des organisations du PCC et de réciter “Falun Dafa est bon” et “Authenticité-Bienveillance-Tolérance est bon” vous apportera également des bénédictions. Cela ne coûte même pas un centime. »

Convaincu, l'agent a répondu : « Merci de sauver les gens pendant cette catastrophe nationale. Vous travaillez fort ! »

Traduit de l'anglais