Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Obligation pour les jeunes d'adhérer aux organisations pour la jeunesse du Parti communiste chinois pendant l'épidémie

Mercredi 8 avril 2020 |   Écrit par un correspondant de Minghui dans la province du Hebei, Chine

(Minghui.org) Au début du mois de mars 2020, alors que les écoles en Chine étaient toujours fermées à cause du coronavirus apparu à Wuhan (SARS-CoV-2), le Parti communiste chinois (PCC) a lancé une campagne nationale pour obliger les jeunes à adhérer à ses organisations affiliées (les Jeunes pionniers et la Ligue de la jeunesse communiste) via « DingTalk », la plus grande application mobile que les élèves chinois utilisent pour étudier à la maison. Elle a été développée par le groupe Alibaba en Chine et compte plus de 100 millions d'utilisateurs.

En plus d'être obligés d'adhérer à la Ligue de la jeunesse du PCC, les élèves des écoles primaires doivent également assister aux cours hebdomadaires de politique, assister aux cérémonies du lever du drapeau du PCC, prendre et publier en ligne des photos d'eux saluant le drapeau rouge et rédiger des comptes rendus de réflexion hebdomadaires.

Les élèves du collège doivent « étudier » la glorieuse histoire du PCC, regarder tous les jours ses nouvelles de lavage de cerveau, puis passer des examens. Toutes leurs réponses et leurs historiques de navigation sont enregistrés par le serveur principal. Certaines écoles utilisent ces données pour évaluer les qualifications des « élèves d'honneur ».

Mesures coercitives

Voici comment le PCC oblige les enfants à adhérer à ses organisations :

Tout d'abord, il est exigé que les parents choisissent de faire adhérer leur enfant soit à la Ligue des jeunes pionniers, soit à la Ligue de la jeunesse communiste. Ils doivent indiquer les coordonnées de leur enfant, notamment son nom, son numéro d'identification, son appartenance ethnique, son numéro de téléphone portable, etc.

Une capture d'écran de la demande doit être envoyée au professeur principal de l'élève. Si ce n'est pas le cas, le professeur le rappelle sans cesse aux parents, en leur disant que la capture d'écran est « obligatoire ».

Certains enseignants ont révélé que les ordres pour ce faire venaient du district scolaire et du Bureau de l'éducation, qui transmettaient eux-mêmes les ordres de responsables de haut rang du PCC.

« Mes enfants ne veulent pas y participer »

De nombreux enseignants et parents étaient dégoûtés par ce qu'ils étaient obligés de faire.

Un parent du canton de Jingjin, province du Hebei, s'est plaint : « Il est dit dans le premier paragraphe : “Si vous souhaitez participer”. Mes enfants ne veulent pas participer. Je vais arrêter d'utiliser le logiciel sur le téléphone. »

Mais le personnel de l'assistance technique de « DingTalk » a dit à ce parent que si ses enfants n'adhéraient pas, ils seraient considérés comme anti-Chine et anti-Parti, ce qui signifierait que les élèves pourraient être privés de la possibilité d'aller à l'université, de s'engager dans l'armée, de trouver un emploi ou même de se marier.

« Cela n'a rien à voir avec le fait d'être “anti-Chine” ou “anti-Parti”. Il s'agit seulement d'utiliser le logiciel ou non. S'ils forcent les parents à inciter leurs enfants à adhérer (aux organisations du PCC), cela suscitera un véritable ressentiment chez les parents », a déclaré le parent.

« C'est mon travail », a répondu la personne du soutien technique.

« Je ne veux pas non plus que mes élèves adhèrent »

Après avoir été forcée d'adhérer au PCC, une élève de l'école primaire a rédigé une déclaration de démission qui disait : « Après avoir commencé à étudier en ligne, mon professeur principal m'a obligée à adhérer aux Jeunes pionniers sur mon téléphone portable. Ma mère m'a aidée à remplir les informations, notamment mon nom, mon numéro de téléphone, ma carte d'identité, etc. Je n'ai jamais voulu adhérer aux Jeunes pionniers et je tiens à déclarer que maintenant, je démissionne de l'organisation. Signé : Xiaole »

Une enseignante du primaire (« Qiu ») du même canton a déclaré : « Le directeur nous a demandé à plusieurs reprises de veiller à ce que chaque élève de notre classe adhère à la Ligue des jeunes pionniers afin que nous puissions mener à bien le “Projet d'accueil”. C'est la même chose pour l'ensemble du district scolaire. C'est un ordre du Bureau de l'éducation. »

L'enseignante Qiu a déclaré qu'ils avaient signalé des plaintes à leurs supérieurs, mais que rien n'avait été fait pour régler le problème.

« Les directeurs de notre école ont reçu l'ordre d'exiger des parents qu'ils inscrivent leurs enfants à la Ligue des jeunes pionniers. »

« Les parents et les élèves ne veulent pas faire cela et je ne veux pas non plus que mes élèves adhèrent, mais le directeur nous y a obligés », a déclaré l'enseignante Qiu.

(Un autre article connexe en chinois est disponible dans les versions anglaise et chinoise.)

Traduit de l’anglais