Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

La police arrête un couple de Pékin pour avoir diffusé des informations sur le Falun Gong pendant la pandémie

Samedi 16 mai 2020 |   Écrit par un correspondant de Minghui à Pékin, en Chine

(Minghui.org) Un couple marié de Pékin était à la maison le 4 mars 2020 lorsqu'ils ont entendu frapper à leur porte, des personnes prétendant être membres du groupe de travail local sur le coronavirus.

En regardant par le judas, M. Chen Fengzhang a vu de nombreuses personnes à l'extérieur, dont des agents de police. Il a refusé d'ouvrir la porte, soupçonnant que la police pourrait tenter de les arrêter, lui et sa femme, Mme Zhang Fang, comme ils l'avaient fait à plusieurs reprises dans le passé en raison de la croyance du couple dans le Falun Gong.

Le Falun Gong, également connu sous le nom de Falun Dafa, est une pratique spirituelle ancestrale persécutée par le Parti communiste chinois depuis 1999.

Après un certain temps, les gens à l'extérieur sont devenus impatients et ont commencé à donner des coups de pied à la porte. Craignant qu'ils n'entrent par effraction, le couple a ouvert la porte, mais plus de 20 personnes se sont précipitées à l'intérieur, remplissant leur petit appartement.

Un agent dénommé Ma, leur a rapidement montré un mandat de perquisition, tandis que le reste de la police commençait à fouiller l'endroit. Ils ont fouillé chaque recoin de l'appartement pendant trois heures et ont confisqué les livres sur le Falun Gong que possédait le couple, l'ordinateur et le matériel qu'ils utilisaient pour imprimer des documents sur le Falun Gong en vue de leur distribution.

Le couple a été emmené au poste de police de Xinyuanli cet après-midi-là et interrogé. La police a affirmé que Mme Zhang avait été filmée par des caméras de surveillance en train de distribuer des dépliants sur le Falun Gong.

Vers 20 heures, la police a envoyé le couple, des sexagénaires, dans un centre de détention local, qui a refusé de les accepter quand ils ont échoué à l'examen physique. Ils ont été renvoyés chez eux vers 2 heures du matin.

Depuis, le couple voit toujours une ou deux personnes à l'extérieur de leur appartement pour les surveiller. La police ou le personnel de sécurité du quartier vient également tous les jours pour confirmer qu'ils sont chez eux.

Des décennies de persécution

Mme Zhang Fang

Le couple a été visé par les autorités à plusieurs reprises au cours des deux dernières décennies, notamment par des arrestations et des emprisonnements, pour avoir défendu leur croyance.

En 2001, Mme Zhang a été envoyée dans un centre de lavage de cerveau. Elle a été privée de sommeil et forcée de regarder des vidéos calomniant le Falun Gong. Seize personnes la surveillaient de près, 24 heures sur 24. Les autorités ont même demandé à ses sœurs d'aller la voir et d'essayer de la convaincre de renoncer au Falun Gong.

Le personnel a secrètement placé des médicaments inconnus dans la nourriture de Mme Zhang. Une fois, elle a commencé à vomir alors qu'un garde lui poussait la tête dans une poubelle en menaçant de la tuer et affirmait qu'elle allait mourir d'une crise cardiaque si elle refusait d'abandonner sa croyance. Le garde a ensuite ordonné à un médecin de lui faire avaler de force une drogue inconnue, qui lui a immédiatement engourdi la langue.

Mme Zhang a été arrêtée une nouvelle fois et incarcérée dans un centre de lavage de cerveau en avril 2002. Après 15 jours de torture et de lavage de cerveau, elle a été condamnée à trois ans à la prison pour femmes de Pékin.

En 2008, Mme Zhang a été condamnée à une peine de deux ans et demi dans le camp de travaux forcés pour femmes de la province du Hubei.

Mme Zhang et M. Chen ont été arrêtés à nouveau le 15 octobre 2017 et détenus au centre de détention de Shunyi pendant 30 jours.

Persécution des pratiquants du Falun Gong à Pékin pendant l'épidémie

Comme le rapporte Minghui.org, même la pandémie n'a pas empêché le Parti communiste chinois de persécuter les pratiquants du Falun Gong. Rien qu'à Pékin, plus de 100 pratiquants ont été arrêtés ou harcelés au cours des deux derniers mois.

Vous trouverez ci-dessous une liste partielle des pratiquants de Pékin ciblés par les autorités durant la pandémie.

Mme Wang Yuhong, Mme Yang Xiulan, Mme Yu Shuran, Mme Zuo Yan, Mme Fan Shuqin, Mme Fu Yueqin, Mme Hao Xiufeng, Mme Zhang Xiuhua, Mme Li Guozhi, Mme Wang Bozhi, Mme Chang Shurong, M. Lei Zhongfu, Mme Zhao Chunying, M. Ding Jianhua, Mme Chen Lifang, Mme Zhang Heyu, M. Li Wencai, Mme Li Sujuan, Mme Xu Jingzhi, Mme Zhou Suxia, M. Liu Kuo, M. Huang Luyong, Mme Tian Yaqin, Mme Wang Shurong, Mme Li Xiuling, M. Wang Guohai, Mme Zhang Xiufang, M. Wang Zongcai, Mme Wang Rulan, Mme Sun Xiuying, Mme Gui Haihua, Mme Liu Minying, M. Liang Heping, Mme Wang Jingjing, Mme Wang Yanyan, Mme Wang Xiumei, Mme Wang Xiulan, Mme Ai Hong, Mme Huo Zhifang, M. He Deyong, Mme Li Jinrong, M. Wang Shixin, Mme Shang Sulan, Mme Zhao Junfeng, Mme Dong Wenlan, M. Zhao Shuying, Mme Zhang Maolan, Mme Huang Miaoying, Mme Li Xiuzhi, M. Wang Baoli, Mme Huang Ronghua, Mme Liu Quantao, Mme Yang Wanxin, Mme Liu Shuqin, Mme Shan Shujiang, M. Hu Yiming, M. Yang Yuliang, Mme Yang Dandan, Mme Li Yan, Mme Deng Chunxian et Mme Xia Ruimin.

Voir aussi :

Un couple originaire de Pékin détenu pour leur foi

La police de Pékin harcèle les pratiquants de Falun Gong avant les rassemblements du Congrès annuel

Traduit de l'anglais