Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

Nouvelle-Zélande : Un rassemblement organisé dans le centre d'Auckland

Mardi 30 juin 2020 |   Écrit par des correspondants de Minghui à Auckland

(Minghui.org) Les pratiquants de Falun Gong ont organisé un rassemblement au centre-ville d'Auckland le 20 juin 2020 pour attirer l'attention sur les violations des droits de l'homme par le Parti communiste chinois au cours de ses deux décennies de persécution du Falun Gong.

Les pratiquants de Falun Gong ont organisé un rassemblement à Auckland.

Beaucoup de gens se sont arrêtés pour écouter les conférenciers du rassemblement et prendre des photos. Certains ont même aidé à distribuer des dépliants. Les pratiquants ont recueilli des dizaines de signatures sur une pétition demandant la fin des vingt années de persécution par le Parti communiste chinois (PCC).

« Plus de gens devraient connaître la vérité »

Michael et Sherrill

Michael et Sherrill se sont arrêtés pour parler à un pratiquant. Michael a dit qu'il croyait ce que les pratiquants disaient et qu'il les soutenait. Il a souligné que beaucoup de choses en Chine étaient injustes, surtout en comparaison avec la liberté dont jouissent les Néo-Zélandais.

Michael a dit qu'il avait de nombreux amis chinois qui étaient de bonnes personnes, mais il sait que le PCC est mauvais, qu'il trompe les gens. Il a encouragé les pratiquants à aider plus de gens à découvrir la vérité. « C'est une très bonne activité », a-t-il ajouté.

Il était conscient que les personnes en Chine qui révèlent la vérité sur les persécutions sont emprisonnées et a déclaré que plus de personnes et plus de gouvernements devraient être au courant.

Des passants aident à distribuer les dépliants

Leo Smith

Leo Smith s'est porté volontaire pour aider les pratiquants à distribuer des dépliants après avoir écouté quelqu'un parler de ce qui se passe en Chine. Il a dit qu'il était contre la persécution du PCC, en particulier les prélèvements d'organes vivants perpétrés par l'État.

Il a dit qu'il avait demandé au gouvernement de Nouvelle-Zélande de dénoncer le PCC et de ne pas faire affaire avec le Parti. Il a souligné que lorsque l'Australie a voulu enquêter sur la source de la pandémie, la Chine a imposé des tarifs élevés sur l'orge australienne. Il a dit que la réaction du PCC à la position du gouvernement australien indiquait que le PCC ressentait la pression. Il pensait que tous les pays devraient travailler ensemble pour faire pression sur le PCC.

Phillip Holmes

Phillip Holmes, qui est d'origine maorie, a aidé les pratiquants à distribuer des dépliants et en a également pris pour distribuer à sa tribu. Il a dit qu'il était au courant que le PCC persécutait les religions et les personnes qui ont des croyances.

Il a dit que le PCC était méprisable et que la liberté religieuse et la liberté de croyance - des droits fondamentaux - sont réprimées en Chine. Il a suggéré que les pratiquants obtiennent l'aide des Maoris de Nouvelle-Zélande et de leurs médias. Il espère que plus de gens s'exprimeront pour aider les pratiquants.

Le désir d'apprendre le Falun Gong

Linda Kipa a accepté un dépliant et a tout de suite demandé où elle pourrait apprendre le Falun Gong. Elle voulait apprendre la méditation assise pour soulager le stress. Elle a parlé avec un pratiquant du contrôle autoritaire du PCC en Chine.

Elle a dit que le PCC prend trop de décisions pour le peuple, qui n'a aucune liberté, et que ses droits fondamentaux devraient être respectés. Elle a dit qu'elle voulait apprendre le Falun Gong pour être en meilleure santé et devenir plus tolérante, plus heureuse et plus attentionnée.

Traduit de l'anglais