Falun Dafa Minghui.org www.minghui.org IMPRIMER

[Fahui international en ligne] Mon expérience de cultivation en collectant des signatures pour mettre fin à la persécution

Mardi 3 août 2021 |   Écrit par un pratiquant de Falun Dafa en Australie

(Minghui.org) En octobre dernier, lors d'un partage par Le Centre de service mondial pour démissionner du Parti communiste, j'ai entendu des pratiquants dire que si un Occidental reconnaît que le PCC est mauvais et signe la pétition pour mettre fin à sa tyrannie, la personne aura fait un choix pour son avenir. Ma première pensée était que le Maître est si bienveillant ! La pétition « Mettre fin au PCC » est destinée aux Occidentaux et j'habite dans un pays occidental. Donc, j'ai commencé à collecter des signatures pour la pétition. J'aimerais partager mes expériences avec vous.

Collecter des signatures dans mon quartier

Le Maître a dit :

« Mes disciples de Dafa, vous êtes disséminés sur un grand espace (le Maître fait un geste) et chacun de vous est maintenant responsable de sa région respective dans ce monde. Des changements dans votre pensée peuvent amener des changements dans votre environnement. L'état des gens dans votre région reflète le degré de votre clarification de la vérité. L'environnement est dû à votre état d'esprit humain. Quand l'environnement est mauvais, c’est vous qui l’amenez à être ainsi. » (« Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi de la grande région de New York 2009 », Enseignement de Fa dans les conférences IX)

Je me suis rendu compte que notre mission consiste à aider le Maître dans la rectification de Fa et à éveiller la conscience des gens. Si ceux autour de moi n'entendent pas la vérité et n'ont pas la possibilité de choisir leur avenir, j'aurai failli à ma responsabilité de disciple de Dafa pendant la période de rectification de Fa. Commençant dans la région où j'habite, j'ai commencé à demander aux gens de signer la pétition. Puis, je me suis déplacé dans les quartiers environnants et les banlieues où il n'y a pas de pratiquants.

Les habitants dans ces régions sont principalement des retraités et des étudiants. Plusieurs personnes travaillaient aussi de leur domicile à cause de la pandémie, mais sortaient pour acheter des choses pour leur repas du soir. En raison du virus du PCC, les gens se rendaient rarement en ville et restaient surtout dans les banlieues résidentielles. Si nous n'allions pas vers eux, ce serait difficile de les rencontrer et de leur clarifier la vérité. Alors, de lundi à vendredi, les compagnons de cultivation et moi sommes allés dans des centres commerciaux, des passerelles ou des zones fréquentées dans le voisinage où nous habitons, et avons demandé aux gens de signer la pétition.

La collecte de signatures est une occasion de cultiver. Au début, j'étais réticent à approcher les gens. Je restais debout dans un endroit fixe, les dépliants dans les mains, un sourire au visage et j'attendais que les gens viennent prendre le dépliant avant d'ouvrir ma bouche. Après 3 heures, j'ai collecté 20 signatures. J'étais plutôt content de moi. Mais quand j'ai appris que d'autres pratiquants ont obtenu deux pages de signatures, j'étais un peu envieux. J'ai vu l'écart entre eux et moi. Regardant à l'intérieur, j'ai trouvé ma peur. J'avais peur que les gens disent que nous sommes impliqués dans la politique ou je serais incapable de répondre à leurs questions, ce qui pourrait les empêcher d'être sauvés, etc. J'avais aussi peur de perdre la face.

Puis j'ai pensé : « Rien de tout cela n'a d'importance. » Les mots « Laissez votre vie briller dans la rectification de Fa » me sont soudain venus à l'esprit. Je me suis rendu compte que même si j'ai regardé à l'intérieur et trouvé mes conceptions humaines, je manquais de pensée droite. Je n'avais pas un sens de l'urgence de sauver les gens.

Naturellement, près avoir trouvé le problème et fait des progrès dans la cultivation, j'ai eu de meilleurs résultats dans la collecte de signatures. Je me suis dirigé vers des étrangers et je leur ai parlé, leur donnant des informations. Je leur ai dit que c'est une pétition visant à mettre fin au PCC mondialement et que c'est très important. J'ai aussi expliqué la persécution du Falun Gong par le régime et le désastre causé par le PCC dans le monde parce qu'il a dissimulé le virus en Chine. Beaucoup ont signé la pétition après m'avoir écouté et j'ai collecté beaucoup plus de signatures. J'ai vraiment senti la bienveillance du Maître et le pouvoir de Dafa.

Nous, les pratiquants, avons implacablement clarifié la vérité, alors la préparation du terrain a été faite. J'ai rencontré de nombreuses personnes qui savaient déjà la vérité et attendaient de signer la pétition. Quand un homme a signé la pétition, il a dit : « C'est la première fois que je vois un Chinois qui veut mettre fin au PCC. Remarquable ! » J'ai dit : « Nous aimons la Chine. Le peuple chinois est bon ; c'est le PCC qui est mauvais. » Beaucoup de gens étaient d'accord. Par les paroles des gens ordinaires, le Maître nous a aussi donné des indications que nous devrions sortir plus souvent. Ce n'est qu'alors que les gens apprendront la vérité et pourront choisir leur avenir.

Aller à la plage pour collecter des signatures

Les week-ends, beaucoup de gens se rendent à la plage. C'est une bonne occasion de clarifier la vérité et de collecter des signatures, alors nous avons commencé à nous rendre à la plage les week-ends. Les gens vont à la plage avec des amis ou la famille pour un barbecue ou un pique-nique. Nous leur parlons en groupes et les résultats sont bons. Une autre bonne chose est que, si l'un d'eux dans le groupe comprend la vérité, il informera ses compagnons et les encouragera à signer la pétition. Les gens sont disposés à le croire si l'information vient de leurs amis ou leur famille.

Plus tard, en prenant exemple sur nos expériences du passé, quand nous remarquons un grand groupe qui semble être de la même famille, nous nous approchons de l'homme âgé parmi eux et clarifions la vérité. S'il est disposé à signer, nous lui demandons d'en parler à sa famille. Si c'est comme un rassemblement entre amis, nous demandons en plaisantant qui est le responsable. Peu importe qui ils ont montré, nous parlons à cette personne tout d'abord. Normalement si une personne accepte la vérité et signe la pétition, les autres demandent de quoi il s'agit. Alors nous saisissons l'occasion de clarifier la vérité au reste du groupe et collectons plus de signatures. La plupart du temps, 80 % du groupe signeront la pétition. Le jour de la fête nationale de l'Australie, les plages étaient bondées. Un autre pratiquant et moi avons collecté 25 pages de signatures en l'espace de 6 heures. Nous avons quitté quand il faisait noir et les gens ne pouvaient plus lire les mots.

Je suis plein d'énergie en collectant des signatures, mais dès que la journée est terminée et que je me détends, je commence à sentir la faim, la soif et la fatigue. Mes pieds commencent à faire mal après avoir marché sur le sable. Assis dans la voiture et mettant en ordre les pages des signatures, j'étais satisfait de voir les signatures que nous avons collectées. Tous nos efforts valaient la peine. Nous n'avons passé que quelques heures, mais de si nombreuses personnes seront sauvées. Le Maître est si bienveillant envers les êtres. Une simple signature est notée dans l'univers et les gens sont épargnés d'être éliminés lors de futures catastrophes. Le Maître nous a donné, disciples de Dafa, une façon facile de sauver des gens et d'établir notre vertu majestueuse. Il est si bienveillant.

Le Maître a dit :

« En fait, je suis en train de penser que tout ce que vous, disciples de Dafa, êtes en train de faire aujourd’hui, vous n’êtes pas en train de le faire pour Dafa, ni pour moi, votre Maître, d’ailleurs. Vous êtes en train de le faire pour vous-mêmes. Vous êtes en train d’harmoniser votre propre monde et d’établir votre propre vertu majestueuse. Vous êtes en train de recueillir et de sauver les êtres dont vous avez besoin. Vous êtes tous en train de faire les choses pour vous, pour vous-mêmes. Selon mon point de vue, en tant que votre Maître, je dois assurément vous dire de faire ces choses, car je veux harmoniser toute chose qui est vôtre et je veux vous conduire au succès. C’est seulement si quelque chose vous manque quelque part que je vous demande d’aller le faire. » (« Enseignement de la Loi à la conférence de Loi à Atlanta 2003 », Enseignement de Fa dans les conférences IV)

Se rendre dans des zones rurales

J'ai rejoint la tournée en voiture de Sydney, me rendant dans les zones rurales pour clarifier la vérité et recueillir des signatures pour la pétition. Le trajet est long et nous devons nous lever tôt le matin. Les difficultés ne m'ont pas dérangé et j'ai eu le sentiment d'avoir bénéficié énormément de cette expérience.

On a arrangé pour que je recueille des signatures à l'extérieur d'un centre commercial. J'ai chéri l'occasion parce que c'était plus de deux heures de route et peut-être c'était le seul moment où je pouvais clarifier la vérité à ces gens. Je ne voulais laisser personne de côté, mais mon anxiété a donné lieu à des effets négatifs.

Je me suis dirigé vers une dame occidentale alors qu'elle entrait dans le centre commercial et je lui ai offert un dépliant. Elle a dit qu'elle n'était pas intéressée. Je me suis dit : « Vous avez rejeté le dépliant avant même d'avoir vu ce qui était dedans, quel dommage. » Puis j'ai dit : « Bonjour, c'est une pétition mondiale pour mettre fin au PCC. » Elle a répondu avec un grand mécontentement : « Je ne suis pas intéressée, vous m'avez déjà demandé deux fois. » Je me sentais un peu inconfortable. J'ai toujours eu un ego fort et je n'aimais pas être critiqué et c'était en public. Je voulais vraiment partir, mais ensuite j'ai pensé que ce n'était pas droit. Peut-être qu'elle avait une affinité prédestinée avec moi. Je me suis calmé et je me suis rendu compte que j'étais trop insistant.

J'ai rencontré la dame encore. Tenant le dépliant, je lui ai souri. Elle m'a regardé hostilement. Cette fois, elle a remarqué les mots « Mettre fin au PCC ». Elle s'est approchée et a demandé ce qu'était le PCC. Je lui ai dit que cela fait référence au Parti communiste chinois. Elle a pris l'information, l'a lue et ensuite a demandé : « Comment puis-je avoir confiance en ce que vous dites ? » J'ai dit : « Je viens de la Chine. Je pratique le Falun Gong et le régime persécute les pratiquants depuis plus de deux décennies, tuant de nombreuses personnes. La persécution se poursuit toujours. » Je voulais lui en dire plus, mais elle m'a interrompu : « Je suis au courant de cela. J'ai un ami qui pratique le Falun Gong et il m'a parlé de la brutalité du PCC. Je ne me suis pas rendu compte que cela se poursuit après de si nombreuses années. » Elle a continué à secouer sa tête et a dit : « C'est si terrible. » Après avoir écrit son nom sur la pétition, elle a dit qu'elle demandera à ses amis d'aller en ligne et de signer la pétition. J'étais si heureux de ne pas être parti, sinon j'aurais raté la chance de donner des explications à cette dame.

Cet incident m'a appris que nous ne devons pas prendre à cœur le fait que les gens nous traitent mal ou nous comprennent mal lorsque nous clarifions la vérité. Nous devrions avoir de la bienveillance. Ceux qui ne comprennent pas ne sont peut-être pas de mauvaises personnes. Si leur attitude est mauvaise, cela doit être quelque chose que nous devons améliorer dans notre cultivation.

En recueillant des signatures, j'ai découvert une étroite affinité avec beaucoup de gens, comme s'ils faisaient partie de ma famille que je n'avais pas vue depuis longtemps.

La situation actuelle change rapidement. Je pense que c'est un reflet du Maître rectifiant le Fa dans le monde humain. Dans ce moment final et crucial, si nous avons le temps, nous devrions sortir plus souvent pour distribuer des dépliants, parler aux gens face à face et sauver davantage de personnes.

Veuillez signaler avec bienveillance s'il y a quoi que ce soit d'inapproprié dans mon partage.

Merci Maître ! Merci compagnons de cultivation !

(Fahui international en ligne 2021)

Tous les articles, graphiques et contenus publiés sur Minghui.org sont protégés par les droits d'auteur. La reproduction non commerciale est autorisée, mais doit être accompagnée du titre de l’article et d'un lien vers l’article original.

Traduit de l'anglais