(Minghui.org) Le 10 décembre 2022, à l’occasion de la Journée des droits de l’homme, les pratiquants de Falun Dafa d’Allemagne ont organisé un rassemblement dénonçant les vingt-trois ans de persécution par le Parti communiste chinois (PCC). Michael Frieser, membre du Bundestag, a envoyé une lettre de soutien condamnant les atrocités perpétrées par le PCC.

Les pratiquants ont organisé un rassemblement à Nuremberg,
en Allemagne, le 10 décembre 2022.

Deuxième ville de Bavière après Munich, Nuremberg, outre son charme de ville pittoresque et médiévale malgré la modernité de son centre industriel, est connue pour ses procès de hauts responsables et d’organisations du régime nazi après la Seconde Guerre mondiale. Le pain d’épice de Nuremberg est aussi célèbre dans le monde entier et, pour la plupart des gens, inséparable de Noël.

Après une brève interruption pendant la pandémie, les populaires marchés de Noël ont réapparu en 2022 et ont attiré de nombreux touristes et habitants de la région.

Les passants se sont arrêtés pour regarder le rassemblement
des pratiquants.

Le rassemblement a eu lieu sur Hallplatz dans la vieille ville. De nombreuses personnes se sont arrêtées, ont écouté les discours et discuté avec les pratiquants. Certains ont signé des pétitions appelant à mettre fin à la persécution du Falun Dafa en Chine.

Dans son discours, une pratiquante du nom d’Ursula a expliqué ce qu’est le Falun Dafa et comment il a amélioré la santé et la moralité des pratiquants du monde entier. Elle a dit que c’est parce que le PCC a éliminé les valeurs traditionnelles que la persécution a été lancée envers le Falun Dafa et son principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance. En conséquence, de nombreux pratiquants ont été détenus et torturés, certains ont même été victimes des prélèvements forcés d’organes orchestrés par le PCC et approuvés par l’État. Ursula souhaite que davantage de personnes prêtent attention à cette grave violation des droits de l’homme afin que cette tragédie prenne fin.

Les passants discutent avec les pratiquants et posent des questions
sur la répression en Chine.

Les gens ont signé des pétitions pour soutenir les pratiquants.

Un membre du Parlement : Mettre fin à la persécution

Michael Frieser, membre du Parlement

Michael Frieser, membre du Bundestag, a écrit une lettre exprimant son soutien. Il y disait que l’Allemagne et l’Europe ne peuvent pas fermer les yeux sur ce crime, toujours en cours en Chine, que le PCC souhaite dissimuler. Protéger les droits de l’homme par le biais de liens économiques étroits avec la Chine s’est avéré n’être qu’un vœu pieux. Il a dit que la répression contre le Falun Dafa et d’autres groupes devrait cesser immédiatement.

Martina Mittenhuber, directrice du Bureau des droits de l’homme de Nuremberg, a également envoyé une lettre à l’occasion de cette activité. Elle a écrit que le PCC doit répondre à l’enquête concernant les prélèvements forcés d’organes sur les pratiquants de Falun Dafa. Des enquêteurs indépendants devraient avoir libre accès aux prisons et aux centres de détention chinois pour mener leurs investigations.

La Société internationale pour les droits de l’homme : Les pires violations des droits de l’homme

Hubert Körper de la Société internationale pour
les droits de l’homme (SIDH)

Hubert Körper, responsable du département des affaires asiatiques et membre du conseil d’administration de la Société internationale des Droits de l’Homme (SIDH), a pris la parole lors du rassemblement. Il a déclaré que le PCC avait réprimé le peuple chinois dans de nombreuses campagnes politiques, notamment les Trois-Anti (1951, visant ceux qui n’étaient pas membres du PCC), les Cinq-Anti (1952, visant les chefs d’entreprise), la Révolution culturelle et le massacre de la place Tiananmen. Les victimes étaient des Tibétains, des Ouïghours et des pratiquants de Falun Dafa.

M. Körper a dit qu’il était triste que les médias occidentaux soient pour la plupart silencieux sur la persécution du Falun Dafa depuis des années. En conséquence, cette répression – la violation des droits de l’homme la plus longue, la plus importante et la pire en Chine – continue. Il espère que plus de gens prêteront attention à cette question importante.

Un expert de la Chine : L’influence du PCC à l’étranger

Wu Manyang est un expert des questions liées à la Chine.

Wu Manyang, un expert des questions chinoises, a déclaré que le gouvernement et les citoyens allemands doivent aider à mettre fin aux violations des droits de l’homme du PCC envers le Falun Dafa parce que le PCC a constamment trompé les gens et étend maintenant son influence à l’étranger.

Par exemple, lors de son adhésion à l’OMC (Organisation mondiale du commerce), la Chine a promis des réformes politiques et la protection des droits de l’homme. Mais la signature du PCC ne signifiait rien d’autre que tromper la société internationale. À l’heure actuelle, le PCC a établi plus de 100 postes de police à l’étranger. Au nom de fournir des services tels que le renouvellement des documents, ces postes de police suivent des ordres secrets des autorités chinoises visant à intimider, faire chanter, arrêter et éventuellement extrader des dissidents, notamment des citoyens allemands.

Wu a comparé le PCC à un dragon rouge vicieux qui non seulement nuit au peuple chinois, mais qui a un programme communiste pour gouverner le monde. C’est pourquoi les gens doivent être clairs et arrêter de nourrir la bête vicieuse ; sinon, davantage de personnes en deviendront victimes.

Soutien des passants

Vanessa Maldanova et Max Brauner

Après avoir écouté les discours, Vanessa Maldanova et Max Brauner ont signé la pétition pour soutenir les pratiquants. Vanessa a dit qu’elle avait déjà entendu parler des prélèvements forcés d’organes sur des pratiquants par le biais des médias sociaux. « C’est trop pervers ! » a-t-elle dit. Max, qui travaille comme détaillant, a acquiescé.

Thomas Wonhas, maire de Tannheim, a également écouté les discours. Lui et sa femme ont remercié les pratiquants d’informer les gens à propos du Falun Dafa et de la répression en Chine. Il a dit qu’il est important que les gens entendent cela et agissent.

Qu’est-ce que le Falun Dafa et pourquoi le PCC le persécute-t-il ?

Le Falun Dafa (également connu sous le nom de Falun Gong) a été présenté pour la première fois au public en 1992 par M. Li Hongzhi à Changchun, en Chine. Cette discipline spirituelle est maintenant pratiquée dans plus de 100 pays et régions du monde. Des millions de personnes ont adopté les enseignements basés sur le principe Authenticité-Bienveillance-Tolérance ainsi que sur cinq exercices doux, et ont constaté une amélioration de leur santé et de leur bien-être.

Jiang Zemin, ancien dirigeant du Parti communiste chinois (PCC), a perçu la popularité croissante de cette discipline spirituelle comme une menace pour l’idéologie athée du PCC et, le 20 juillet 1999, a émis un ordre interdisant cette méthode.

Sous la direction personnelle de Jiang, le PCC a créé le Bureau 610, une organisation de sécurité extralégale ayant le pouvoir d’outrepasser les systèmes policier et judiciaire et dont la seule fonction est d’orchestrer la persécution du Falun Dafa.

Au cours des vingt-trois dernières années, Minghui.org a confirmé la mort de milliers de pratiquants suite à la persécution. On pense que le nombre réel est beaucoup plus élevé. Beaucoup plus ont été emprisonnés et torturés en raison de leur croyance.

Il existe des preuves concrètes que le PCC organise le prélèvement des organes de pratiquants détenus, qui sont assassinés pour alimenter l’industrie de transplantations d’organes.

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais