(Minghui.org) Il y a quelques jours, ma fille m’a dit que la famille de sa tante allait faire fortune cette année parce que sa tante avait loué plus de 250 acres de terre cultivable et y avait planté du maïs et du soja. Comme la quantité de pluie cette année a été idéale, les perspectives pour les deux récoltes étaient vraiment favorables.

À l’approche de la saison des récoltes d’automne, les chances d’une récolte abondante étaient vraiment élevées. Cette année, il y avait une subvention pour la plantation de soja. Si le prix des produits alimentaires n’était pas un problème, s’ils calculaient leurs revenus sur la base du prix annuel normal, la récolte vaudrait beaucoup d’argent. Leur famille serait vraiment riche. Ma fille était très joyeuse lorsqu’elle m’a raconté cela, car elle se sentait heureuse pour sa tante.

Après avoir entendu cela, j’ai dit : « C’est génial. Quiconque fait fortune, c’est bien. » Cependant, dans mon cœur, je ne me sentais pas heureuse pour sa tante. Au contraire, je me sentais un peu aigrie. Je pensais même que si je devais travailler encore dix ans, je ne serais toujours pas capable de gagner la somme d’argent qu’ils allaient gagner en un an. Lorsque cette pensée m’est venue, je me suis demandé : « Pourquoi es-tu malheureuse ? Quel attachement est à l’origine de ce malheur ? » J’ai regardé à l’intérieur et j’ai découvert que j’avais un attachement à me comparer aux autres et à rivaliser avec eux. Plus je regardais à l’intérieur, plus je découvrais que la source était la jalousie.

Le Maître a déjà dit :

« En enseignant la Loi, je parle souvent du problème de la jalousie. Pourquoi ? Parce que la jalousie se manifeste de façon très intense en Chine, si intense que c’est devenu une chose naturelle et qu’on ne s’en rend plus compte. » (Septième Leçon, Zhuan Falun)

Je n’avais vraiment pas réalisé que ma jalousie était si forte. La tante de ma fille est ma sœur, j’étais en fait jalouse que ma propre sœur vive mieux que moi, avec un revenu plus élevé. Je ne l’avais même pas réalisé. C’est tellement effrayant.

Lorsque j’ai appris que la famille de ma sœur allait obtenir une récolte abondante cette année, au lieu de me réjouir pour elle, je me suis sentie mal à l’aise. Mon cœur hypocrite a été exposé. Lorsque j’entendais que d’autres personnes s’en sortaient bien, je ne me sentais pas heureuse pour elles, mais je disais quelque chose qui ne correspondait pas à mes véritables sentiments. Je ne voulais pas que les autres soient mieux lotis que moi. En tant que pratiquante, non seulement je ne suis pas compatissante, mais ne suis-je pas mauvaise ? Ma jalousie se manifestait si fortement. Maintenant que j’ai pris conscience de cette jalousie, je vais l’exposer et m’en débarrasser complètement. Je ne peux plus lui laisser le moindre petit espace où se cacher pour me perturber.

Pendant cette période, je me suis souvenue d’une affaire survenue il y a de nombreuses années, lorsque je vivais dans la vieille maison du village de mes parents. Nous avions une voisine près de notre cour. C’était une vieille dame qui avait du mal à marcher, sa vie quotidienne était donc assez difficile. Nous avions un pommier dans notre cour qui produisait des pommes qui avaient bon goût quand elles étaient toutes petites. Chaque fois que j’allais dans le jardin et que je voyais cette vieille dame, je cueillais quelques pommes pour elle. À l’époque, je la trouvais assez pitoyable. Maintenant, je comprends que je n’avais pas pitié d’elle, mais que je la regardais de haut. Je pensais qu’elle n’avait pas les moyens d’acheter des pommes. Je me plaçais au-dessus d’elle et je lui « faisais don » de pommes.

À l’époque, cela faisait peu de temps que je cultivais dans Dafa et je ne savais pas comment me cultiver. Je ne savais pas comment cultiver mon cœur et ne savais pas comment regarder à l’intérieur. Je n’avais donc aucune idée que j’avais un cœur sale qui regardait les autres de haut, si profondément caché en moi. Cela s’est passé il y a si longtemps, alors pourquoi cela ne m’est apparu que maintenant ? C’est parce que j’ai regardé de haut la femme du vieil homme dont je m’occupe. Le vieil homme adore sa femme et ne pouvait pas supporter de la laisser faire le ménage. En conséquence, sa femme ne savait pas comment faire les choses et était devenue plutôt négligente.

Le vieil homme a 81 ans cette année. Quand ils étaient plus jeunes, c’est lui qui lavait les couches de leurs enfants. À cette époque, ce genre de tâches était généralement effectué par les femmes. Cela montre à quel point il aimait sa femme. Même avant de tomber malade, le vieil homme lavait lui-même tous leurs vêtements. Le vieil homme était un ingénieur qui concevait des ponts et il était très compétent dans son travail, il a donc une certaine réputation dans son domaine. En raison de l’influence de son mari, cette vieille dame pensait qu’elle pouvait ordonner à n’importe qui de faire n’importe quoi pour elle, comme si elle était la présidente.

Maintenant que le vieil homme est malade et alité, il ne peut plus s’occuper de lui-même, et encore moins de sa femme. Son esprit est également assez brumeux. Sa femme est soudain tombée du ciel au fond du gouffre, mais elle ne veut pas affronter la réalité et pleure lorsqu’elle se rappelle leur mode de vie passé. Ils avaient profité de la vie au maximum et elle s’était placée au-dessus des autres, avant que son mari ne tombe malade. Elle ne savait pas comment s’occuper du vieil homme. Elle ne savait même pas comment dire un mot de réconfort au vieil homme. Elle ne fait que se plaindre. Elle se plaint que le vieil homme est tombé malade et que maintenant personne ne s’occupe plus d’elle.

Comme j’avais les plaintes de la vieille dame plein les oreilles, je n’ai pas voulu vivre avec elle. Je la méprisais et la regardais de haut, du fond du cœur. Je savais que ce n’était pas bien, et que je ne devais pas avoir un tel attachement, mais je n’ai pas cherché plus loin.

Après avoir écrit jusqu’à ce point, j’ai finalement été claire à ce sujet. Bien que ce paragraphe porte sur l’histoire de cette femme, je me suis en fait analysée moi-même. Je me suis toujours placée au-dessus des autres. Je ne faisais que donner quelques pommes à la vieille dame et je me suis comportée comme si je lui en faisais don. Maintenant que j’y pense, je me déteste. Heureusement, je me cultive dans Dafa, sinon je ne me serais jamais rendu compte que j’avais en fait une jalousie si profonde et j’en aurais été totalement inconsciente.

J’ai toujours pensé que je m’étais bien cultivée, parce que j’étais très humble. Si je n’avais pas veillé sur le vieil homme et vu mes défauts chez sa femme, comment aurais-je pu me rendre compte que j’ai encore tant de choses dont je dois me débarrasser ? Je suis vraiment reconnaissante envers la femme du vieil homme d’avoir montré tant de choses pour m’aider à m’élever dans ma cultivation. Pendant ce processus, elle a traversé tant de difficultés. Mais comme je ne comprenais toujours pas, elle a continué à montrer ce comportement pour que je le voie. Le Maître a vu que je ne comprenais vraiment pas, alors il a envoyé dans ma tête une image de moi donnant des pommes à la vieille dame dans mon jardin pour que je puisse enfin comprendre. Merci, Maître, pour votre salut bienveillant et pour ne pas avoir abandonné cette disciple décevante.

Je dois me débarrasser de cette jalousie. Comme une ligne principale, elle pénètre dans de nombreux aspects de ma vie et a fait ressortir beaucoup de mes mauvais attachements. Quand les autres ne vont pas bien, je ne me soucie pas d’eux, je les méprise même et les regarde de haut ; quand les autres vont bien, je ne peux m’empêcher d’être jalouse d’eux. J’implore le Maître pour qu’il me renforce afin que je me débarrasse complètement de cela aujourd’hui.

Merci, Maître, pour votre salut bienveillant. Je veux me cultiver de manière inébranlable, me cultiver en me basant sur le Fa chaque minute et chaque seconde, me corriger en me basant sur le Fa et bien faire les trois choses afin que le Maître puisse se sentir plus rassuré au lieu d’être plus inquiet.

Tout le contenu publié sur ce site est protégé par les droits d’auteur de Minghui.org. Minghui produira des compilations de son contenu en ligne régulièrement et en des occasions spéciales.

Traduit de l’anglais