Huit pratiquants suisses annoncent qu’ils vont poursuivre Jiang Zemin en justice

 

Pratiquants suisses.

 

[Site Clartés et sagesse]

 

Le 3 et 4 septembre 2003, huit pratiquants suisses ont annoncé leur intention de porter plainte contre le responsable de la persécution du Falun Gong, Jiang Zemin, lors de deux conférences de presse au « Maison des Association » et à l’Office de Nations Unions à Genève.

 

Ces huit pratiquants de Falun Gong ont tous été victimes de la persécution par le régime de Jiang. Parmi eux, quatre pratiquants sont allés en octobre 2002 pour faire appel pacifiquement sur la Place Tian An Men. Ils ont été arrêtés, brutalisés et renvoyés dans leur pays sans ménagements et sans avoir pu contacter leur ambassade. Les quatre autres qui étaient allés à Hong Kong suite à l’annonce de la rafle qui avait eu lieu à Changchun (Chine) en mars 2002, ont eux aussi souffert d’avoir été brutalisés, arrêtés, jugés et condamnés à payer une amende pour avoir soit disant « fait obstruction à l’ordre public ». Il était clair que Hong Kong subissait alors des pressions de Pékin pour criminaliser ces Suisses, ceci uniquement pour leur appartenance au Falun Gong. Se sachant innocents et trouvant cette condamnation injustifiée, ils décident aujourd’hui de porter plainte, car ce procès inique qui a duré 8 semaines a nécessité des frais coûteux et des sacrifices de la part des pratiquants qui ont dû abandonner leurs enfants et leur travail pendant 8 semaines pour rester sur place durant le procès, à Hong Kong.

 

Cette condamnation fait suite à toute la manipulation mise en place par Jiang Zemin pour « diffamer la réputation de ceux qui pratiquent le Falun Gong, les ruiner financièrement et les détruire physiquement ». N’écoutant que leur cœur, ils étaient allés faire appel en tant que défenseurs des droits de l’homme et ils se sont vus traités comme des criminels. Ils ont pu alors constater par eux même le traitement réservé aux pratiquants du Falun Gong qui sont martyrisés en Chine depuis 1999.

 

Est-ce donc un crime que de vouloir cultiver dans son cœur et dans sa vie les principes de Vérité, Bienveillance et Tolérance ? Pour dénoncer cette injustice flagrante, et pour alerter le monde sur cette répression cruelle qui a fait des milliers de victimes, les huit pratiquants précités ont fait part à la presse de leur décision de poursuivre Jiang Zemin pour Génocide, Torture et Crime contre l’humanité. Ils ont pu ainsi exprimer leur volonté et leur détermination à vouloir tout mettre en œuvre pour que soient exposés tous les crimes de Jiang Zemin.

 

Ils ont préciser n’avoir aucune haine vis-à-vis du gouvernement chinois qui n’est pas viser par ces plaintes mais ils désirent que justice soit faite et que les responsables soient jugés et condamnés. Mme DAI Zhi Zhen, en tant que victime et plaignante a également pu témoigner de l’horreur de cette répression qui a détruit des familles entières. Un représentant d’une ONG contre l’intolérance religieuse présent dans la salle a tenu à la féliciter pour son courage et pour avoir parler au nom de toutes les mères et de leurs enfants qui souffrent encore de cette cruelle persécution.

 

Le 4 septembre, aux Nations Unies, se tenait une autre conférence de presse. Les pratiquants suisses ont été invités cette fois à parler face aux journalistes de la presse internationale. Les journalistes de grandes agences de presse internationales ainsi que l’agence de presse suisse, ont posés de nombreuses questions et semblaient fort intéressés d’en savoir plus sur les plaintes en cours dans le monde. Les victimes suisses ont pu à nouveau exprimer toute leur détermination et toute leur volonté de porter plainte contre Jiang Zemin, instigateur de la persécution et du bureau 610. Durant un long échange de questions - réponses, les victimes présentes ont pu clarifier la vérité sur la situation de la répression en Chine et décrire les souffrances que cette répression avait suscitées. Le témoignage de Mme Dai a ému de nombreuses personnes de l’assistance, y compris des membres de la sécurité qui ont déclaré avoir été très touchés par son histoire. Ils ont aussi fait part de leur admiration vis-à-vis de tous les pratiquants de Falun Gong qui dénoncent sans relâche cette persécution depuis quatre ans en souhaitant bonne chance aux victimes et en les encourageant de continuer leur combat contre l’injustice.

 

 

http://www.minghui.ca/mh/articles/2003/9/12/57247.html