Se souvenir des jours de conférences du Maître à Guangzhou

 

[Ste Clartés et Sagesse]

 

Quand j'étais adolescent, je me demandais pourquoi je n’étais pas né en Inde antique il y a 2500 ans, ainsi j'aurais pu personnellement entendre la Loi de Bouddha. Je pensais que les êtres vivants ne pouvaient plus dépasser les trois mondes et que nous devrions toujours être dans le cycle de réincarnation du samsara.

 

Au milieu de novembre 1994, j'ai lu le livre de M. Li Hongzhi, Falun Gong, et à la fin du mois, on m’a dit que le Maître ferait des conférences à Guangzhou et on me demandait si je voudrais être présent. Sans hésitation, j'ai dit que je serais présent. À ce moment-là, je ne savais que vaguement que ce serait très important pour mon futur.

 

En décembre 1994, quelques jours avant les conférences, plusieurs d’entre nous sont allés à Guangzhou ensemble. Tous les hôtels étaient pleins, mais nous 4 sommes parvenus à trouver une très petite chambre avec seulement 2 lits, de laquelle nous avons été très satisfaite.

 

Dès que nous avons quitté le train, nous sommes allés à l'emplacement de la conférence. En ces jours, Guangzhou était enveloppée dans une atmosphère harmonieuse. Pendant les premiers jours de conférences du Maître, toute la salle était poussiéreuse. Après, elle est devenue très claire et transparente. Le Maître nous a dit que pour quelques raisons, la classe avait été retardée de quelques jours et beaucoup de pratiquants, particulièrement ceux d'Urumqi, de Beijing et du Nord-Est, étaient déjà dans la ville depuis longtemps et il ne leur restait que très peu d'argent. Pour compenser cet inconvénient, le temps de classe serait limité à quelques jours. À ce moment-là, je m'asseyais dans les stands derrière le Maître et je voyais seulement son dos. Le Maître se retournait souvent et disait: "Ceux qui sont derrière moi ne seront pas laissés - ils sont même plus près de moi."

 

Quelques pratiquants n'avaient pu obtenir de billets et ils attendaient dehors. Les personnes responsables ont coordonné un arrangement de sorte que certains d'entre eux s'asseoient sur le sol du gymnase et que d'autres regardent l'enregistrement en direct dans le couloir. Après, le Maître est allé les voir.

 

Chaque fois que le Maître entrait dans la salle, tous les pratiquants ont répondu avec des applaudissements enthousiastes. Après avoir fini la dernière conférence, le Maître a répondu aux questions des pratiquants et puis, quelques pratiquants lui ont présenté des fleurs et des bannières en soie. La scène était très harmonieuse et merveilleuse.

 

Quand le Maître était près de la porte de sortie, Il est soudainement retourné vers la salle de réunion, a tourné un grand Falun dans l’air et l'a poussé vers nous. Je n’avais pas réalisé que c'était la dernière série de conférences d’enseignements de la Loi que le Maître donnait.

 

Toutes les fois que je rappelle cette période, je me sens toujours très heureux et illuminé par la lumière de la Loi. "La beauté infinie et la merveille sont au delà des mots." (de "Le paradis de Falun" dans Hong Yin, traduction temporaire.)

 

Traduit au Canada le 27 octobre 2004

 

http://clearwisdom.net/emh/articles/2004/10/27/53908.html

http://www.minghui.org/mh/articles/2004/10/6/85604.html