Souvenirs du temps où le Maître Li donnait des conférences dans la ville de Qiqihar, province de Heilongjiang

[Site Clartés et Sagesse]

 

Du 16 au 23 juillet 1993, Maître Li a donné une série de conférences du Falun Dafa dans la ville de Qiqihar, province de Heilongjiang. J’ai eu la chance d’y participer. Pendant ces quelques jours, de nombreux épisodes touchants se sont déroulés. Aujourd’hui, je voudrais en partager quelques uns avec vous.

 

J’ai été très ému quand j’ai vu le Maître à la conférence. Même si je n’avais jamais pratiqué de qigong auparavant, je me suis décidé à apprendre cette méthode de pratique. Mon humeur à l’époque est difficile à décrire avec des mots.

 

Pendant la période d’enseignement, on nous a dit que le Maître venait juste de finir une série de conférences dans une autre ville et avait prévu à l’origine de rentrer chez lui dans la ville de Changchun, province de Jilin. Cependant, l’association chinoise de science et recherche sur le qigong avait décidé de tenir une conférence dans la ville de Qiqihar et avait invité le Maître à venir avec eux car ils savaient tous que le Falun Gong était formidable. Maître Li a laissé tomber son voyage dans sa ville natale pour venir à Qiqihar. L’enseignement à Qiqihar ne pouvait durer que sept jours car aucune conférence n’était prévue à l’origine et les dates des conférences prévues un peu plus tard à Pékin étaient fixées. Le Maître a dit : « Avant de venir à Qiqihar, j’ai envoyé de nombreux Falun (ndt : roues de la Loi) pour trouver ceux qui ont une affinité prédestinée avec Dafa (ndt : la grande Loi). Tout le monde est venu ici à cause de son affinité prédestinée. De ce fait, tout le monde devrait chérir cette opportunité.

 

A la fin du premier jour de la conférence, il s’est mis à pleuvoir de façon soudaine. Nous nous sommes tous réfugiés sous le préau du bâtiment parce que personne n’avait apporté de parapluie ou d’imperméable. La scène était assez désordonnée. A ce moment là, le Maître est sorti. En voyant le Maître, nous nous sommes tous calmés. Le Maître a regardé le ciel avec un sourire et il a dit à tout le monde : « La pluie va s’arrêter bientôt. Ne vous inquiétez pas. Vous pouvez rentrer chez vous maintenant. » Peu de temps après, la pluie a diminué et s’est arrêtée. Un pratiquant a appelé un taxi et il voulait que le Maître le prenne pour rentrer à son hôtel. Cependant, le Maître a insisté pour ne pas accepter ce taxi et a dit au pratiquant : « S’il vous plait, ne vous préoccupez pas. C’est très gentil de votre part, je l’avoue. Mais ce n’est pas la peine de dépenser de l’argent. » Le Maître a alors marché seul jusqu’à son hôtel.

 

L’enseignement sur sept jours s’est terminé très rapidement. Le Maître devait se dépêcher de se rendre à Pékin le soir du dernier jour pour y donner la prochaine série de conférences. Des pratiquants se pressaient à la gare pour voir le Maître partir. Quand un autre pratiquant et moi-même avons rencontré le Maître, il a dit gentiment : « C’est si tard. Pourquoi êtes-vous quand même venus sous la pluie ? » Puis il a tendu sa main pour nous serrer la main. Nous étions vraiment touchés. Immédiatement, le Maître a dit à un disciple qui se tenait à côté de lui de nous acheter des tickets de quai. En fait, nous pouvions rentrer et sortir à loisir de la gare sans avoir de tickets de quai en présentant nos papiers car nous deux avions nos uniformes de policiers à ce moment là. Nous savions que le Maître faisait payer les prix les plus bas pour ses conférences et devait avoir fait de lourdes dépenses pour voyager dans tout le pays pour donner son enseignement. Cependant, le Maître dépensait son propre argent pour nous acheter des tickets. Nous nous sommes sentis mal à l’aise à ce propos. Mais nous avons réalisé de façon profonde que Maître nous enseignait la façon de se comporter d’un pratiquant et comment parvenir au standard d’un pratiquant. Le Maître était en train de nous donner un exemple à tout moment avec ses propres actions. Je me rappelle que le Maître nous a dit cette fois là : « Vous êtes encore jeunes. Vous devez bien pratiquer Dafa jusqu’à la fin. Aujourd’hui, vous ne réalisez peut-être pas à quel point Dafa est précieux. Mais vous le réaliserez dans deux ou trois ans.

 

Le train est arrivé à la gare. C’est seulement à ce moment que nous avons découvert que le Maître et les disciples qui voyageaient avec lui autour du pays transportaient de nombreux livres et documents de Dafa. Où qu’il se rendait pour donner des conférences, le Maître amenait avec lui des livres et des documents. Les sacs de livres étaient très lourds même pour des jeunes disciples comme nous. Cependant, le Maître et les disciples qui voyageaient avec lui transportaient ces livres et autres documents partout où ils allaient à travers le pays pour répandre Dafa à longueur d’année. On pouvait à peine imaginer la difficulté de faire cela. 

 

Le train partait doucement. Le Maître nous salua de la main tout le temps. En regardant le train partir, mon cœur s’est agité pendant un long moment.

 

Traduit de l’anglais en Europe le 17 décembre 2004 : http://clearwisdom.net/emh/articles/2004/12/16/55626.html

Version chinoise disponible sur : http://www.minghui.org/mh/articles/2004/11/29/90294.html