Souvenir du temps lorsque Maître a enseigné la Loi à la Conférence pour les assistants de Changchun, en 1998

[Site Clartés et Sagesse]

Écrit par un pratiquant de Falun Gong de Changchun

Le 26 juillet 1998 est un jour que je ne vais jamais oublier. Maître avait pris de son temps libre sur son horaire chargé, pour revenir de l’extérieur à Changchun, rencontrer les pratiquants de sa ville natale. Nous n’avions jamais pensé que cela pouvait être possible, pas même dans nos rêves.

Vers 15h30 environ, ce jour là, nous sommes allés à l’hôtel Shangri-La. La conférence avait lieu dans une grande salle située dans le coin sud-ouest du 2e étage. La salle de conférence était sereine et solennelle. Un tissu jaune couvrait le podium sur lequel se tenait un pot de fleurs colorées. En voyant cela, nous avions tous le pressentiment que Maître viendrait. Nous attendions ce merveilleux moment avec excitation. À environ 16h50, Maître est apparu à l’entrée. Tout le monde s’est levé et nous l’avons accueilli sous un tonnerre d’applaudissements. Maître a marché vers le podium le long de l’allée du côté gauche et IL tendait la main pour serrer la main des pratiquants qui se trouvaient près de l’allée.

Une fois arrivé au podium, Maître se tint debout et demanda à un assistant d’ajuster sa chaise un peu plus haut en disant : « Je vais m’asseoir un petit peu plus haut afin que tout le monde puisse avoir une bonne vue. » Il a commencé la conférence à 17h05. Maître était très heureux et a dit à tous les disciples dans la salle,

« Il y a longtemps que je ne vous ai pas vu... Cependant vous cultivez tous très bien, on peut dire qu'aucun de ceux qui cultivent véritablement n'a été laissé derrière. Que vous me voyiez ou non, c'est la même chose. Sur ce chemin de la cultivation, à condition que vous cultiviez, absolument personne ne sera traité différemment.» (Tiré de «Enseignement de la Loi à la conférence pour les assistants de Changchun»)

Maître croit en ses pratiquants. Maître nous a dit à quelques reprises de saisir le temps pour étudier la Loi, pratiquer les exercices et améliorer notre Xinxing et d’utiliser la Loi comme guide en tout temps. Durant la pause de dix minutes, Maître n’a même pas pris une gorgée d’eau. Au lieu, il s’est tenu près du podium et a répondu aux questions des pratiquants concernant leur cultivation.

Un pratiquant vétéran avait peur qu’il ne reste pas assez de temps, alors il a demandé à Maître combien de temps il restait pour la cultivation. Maître lui a répondu qu’en autant qu’il saisissait le temps pour cultiver, le temps ne serait pas un problème. Maître a dit que le temps était limité, mais je n’ai réalisé le sens profond de ces paroles qu’après coup. Maître connaissait les arrangements des vieilles forces. Le régime de Jiang se préparait à lancer la persécution contre le Falun Dafa. Les disciples de Dafa allaient bientôt emboîter le pas sur le chemin de la cultivation pendant la rectification de la loi. Les pratiquants de la ville natale de Maître étaient des cibles majeures de la persécution. C’est pourquoi le Maître nous a dit à plusieurs reprises de saisir le temps pour étudier la Loi et de pratiquer les exercices pour ainsi établir une base solide pour que nous puissions remplir nos responsabilités historiques.

Après la pause, Maître a commencé à répondre aux questions pour le groupe. Maître a indiqué les importantes responsabilités des pratiquants plusieurs fois durant la conférence et durant la période de questions et réponses. Nous ne réalisions pas de quoi IL parlait en ce temps là. Un pratiquant a demandé,

« Puisque Sakyamuni est venu de la sixième couche de l'univers, pourquoi n'a-t-il pas pu voir la limite du petit univers ? »
Le Maître : « Parmi nous ici présent il y a aussi des gens qui sont venus de très hauts niveaux, cependant vous ne pouvez rien voir, vous êtes incapable de voir ne serait-ce que ce qui est en dehors de l'humanité. »

À ce moment là nous étions tous sous le choc. Nous n’avions jamais pensé que nous pourrions venir de si hauts niveaux. Nous ne réalisions pas qu’incomberait aux pratiquants de Falun Dafa la mission de valider la Grande Loi, de sauver les êtres du monde et de laisser durant cette période historique une magnificence éternelle.

À 20h10, la conférence s’est terminée sous des applaudissements chaleureux et enthousiastes.

Maître est descendu du podium. IL a marché hors de la salle de la conférence en utilisant l’allée du côté droit. En entrant par la gauche et sortant par la droite, Maître a ainsi fait le tour de toute la salle de la conférence. Notre Maître est si compatissant. Maître a essayé de serrer la main de chaque pratiquant de Falun Dafa, réalisant leurs vœux. Même si je me cultivais depuis quatre ans et que j’étais un pratiquant de la ville natale de Maître, je n’avais jamais vu Maître en personne.

Au moment ou Maître est apparu devant moi, j’ai soudainement tenu sa main avec mes deux mains. Je ne pouvais pas exprimer comment j’étais excité. Je n’échangerais pas ce moment pour tout l’or du monde. Je n’ai jamais vécu une telle expérience dans toute ma vie. Mon corps et mon esprit étaient complètement immergés dans la félicité. Je ne pouvais m’exprimer que d’une seule façon et cela est de cultiver fermement Falun Dafa. Peu importe combien de difficultés et de dangers je rencontrerais, je vais suivre Maître et compléter le chemin jusqu’au bout.

Jiang a utilisé son pouvoir pour persécuter brutalement le Falun Dafa depuis le 20 juillet 1999. En tant que pratiquant originaire de la ville natale de Maître, j’ai agi d’une manière qui est à la hauteur des attentes de Maître. J’ai abandonné le plus que je le pouvais tous mes attachements et je suis allé à Beijing pour valider la Loi et clarifier la vérité aux gens. Aussitôt que je rencontrais des difficultés, je me rappelais la scène de Maître en train de donner la conférence et je me rappelais ses paroles :

« Sois capable d’endurer avec patience ce qui est difficile d’endurer et capable de faire ce qui est difficile de faire. » (extrait de Zhuan Falun)

Durant ces quelques années d’épreuves et de tribulations, j’ai fait des efforts pour faire ce qu’un pratiquant de Falun Dafa doit faire. J’ai été mis à pied de mon travail, détenu illégalement trois fois et une fois j’ai été condamné au travail forcé. Peu importe de quelle façon j’ai été persécuté, ils ne pouvaient pas secouer ma ferme détermination à pratiquer le Falun Dafa.

En tant que pratiquants de Falun Dafa, nous devons chérir cette opportunité car elle ne sera plus jamais disponible. Au fur et à mesure que la rectification de la loi avance vers la dernière étape, Maître nous a dit d’abandonner les attachements humains et de sauver les êtres de ce monde. Ne pas saisir cette opportunité et utiliser des excuses serait la manifestation de nos attachements humains. Nous devons transcender les obstacles placés devant notre chemin qui nous empêchent de sauver tous les êtres de ce monde. Les êtres ont attendu des millions et des millions d’années avant de pouvoir être sauvés. S’ils ne peuvent être sauvés cela sera notre plus grande perte. Chérissons cette période, essayons de notre mieux de bien faire les trois choses que Maître nous a demandées de faire, à plusieurs reprises et marchons droit chaque pas sur le chemin de la rectification de la loi.

Traduit de l’anglais au Canada le 1ier février 2005 du lien : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2005/1/1/56134.html

Version chinoise disponible : http://minghui.ca/mh/articles/2004/11/27/90113.html