En guise de témoignage pour l’histoire : Les miracles et la magnificence que j’ai connus quand Maître a enseigné la Loi à Guizhou

 

[Site Clartés et Sagesse]

 


Écrit par un pratiquant de Falun Dafa de Guizhou

 

J’ai commencé à pratiquer le Falun Gong en 1993. J’ai été assez fortunée de pouvoir écouter Maître enseigner la Loi en personne lors de quatre occasions différentes. J’ai aussi pu entendre Maître enseigner la Loi pour les coordinateurs des centres d’assistance. J’ai rencontré Maître cinq fois, j’ai écouté respectueusement Maître enseigné la Loi et j’ai expérimenté la grande miséricorde de Maître. Je voudrais partager avec les autres pratiquants mes souvenirs les plus profonds, mon témoignage de miracles ainsi que l’aspect sacré et merveilleux du Falun Dafa.

1. J’ai rencontré Maître cinq fois et j’ai été immergé dans la grâce de Bouddha

En mai 1993, un de mes professeurs de l’école primaire m’a mené à la première conférence de Maître à Guizhou. J’ai obtenu la Loi à la troisième journée de la conférence.

La première fois que j’ai vu le Maître j’ai senti comme si je le connaissais déjà depuis longtemps sans pouvoir me rappeler quand je l’avais vu. Je me suis assis silencieusement à l’arrière de la salle et la première phrase que j’ai entendue fut;

« Certaines personnes qui ont pratiqué dans le passé d’autres qi-gong viennent également aux classes. En autant que vous pratiquez le Falun Gong, je vais m’occuper de toutes ces choses, je vais nettoyer votre corps, l’ajuster, préserver ce qu’il y a de bon et enlever ce qu’il y a de mauvais, assurant ainsi dorénavant la possibilité que vous cultiviez et pratiquiez dans mon école. » (Traduction non-officielle faite à partir de la bande audio)

C’était un miracle! Comment pouvait-il savoir cela, à cause de mes problèmes de santé, j’avais pratiqué d’autres qi-gong? Je sentais que j’avais rencontré un Maître authentique. J’étais profondément convaincue par les principes de Loi de Maître. Chacune de ces phrases saisissait mon cœur et plus je l’écoutais, plus je voulais l’écouter et aimais l’écouter.

Maître a tenu trois classes à Guizhou. J’ai assisté à chacune d’elles et j’invitais à venir avec moi certaines de mes collègues et membres de ma famille.

Lorsque Maître a tenu sa dernière classe à Guangzhou en décembre de 1994, j’y étais. Le 23 septembre 1997, Maître a enseigné la Loi aux coordonnateurs du centre d’assistance de Guizhou à Guiyang. J’ai eu la chance de rencontrer le Maître encore une fois et de l’écouter enseigner la Loi, j’ai donc rencontré Maître cinq fois en tout.

Maître a dit dans la première leçon de Zhuan Falun,

« A mon avis, ceux qui peuvent m’entendre directement leur transmettre la méthode et leur expliquer la Loi sont vraiment, comment dire… Enfin, vous comprendrez tout cela plus tard et vous réaliserez que ces moments ont été extrêmement heureux.»

Comme c’est vrai! À chaque fois que je me souviens de cette période, je me sens incomparablement heureuse.

2. Maître élimine l’interférence démoniaque

Je me souviens qu’il y avait toute sorte d’interférence durant la troisième classe. Soit que l’électricité manquait tout à coup pendant que Maître enseignait ou que l’endroit devait être changé. Spécialement durant la première et la deuxième leçon, pendant que Maître parlait soudainement l’électricité coupait. Aucun problème ne pouvait être détecté avec le courant ou même les circuits. Je regardais tandis que Maître saisissait puis brandissait la main, les lumières se sont rallumées. Maître a continué ensuite à enseigner la Loi. Les lumières se sont éteintes à nouveau et Maître dû intervenir à nouveau. Ceci s’est répété plusieurs fois. Parfois il semblait que Maître pensait pour quelques instants puis le problème se résolvait.

Nous savons grâce aux leçons qu’il y avait plusieurs pratiquants taoïstes à Guizhou. Ils cultivent dans les montagnes reculées et bloquent leurs grottes à l’aide d’habilités supra-normales, mais ils doivent traverser une grande quantité de souffrances sur leur chemin de cultivation. Ils n’ont pas obtenu les bonnes méthodes de cultivation et même après une longue période de cultivation, ils n’ont presque pas progressé. Plusieurs bons pratiquants se trouvent parmi eux, et certains étaient venus écouter la Loi cette fois. Mais il y avait aussi certains qui étaient mauvais. Maître n’aime pas se battre avec les autres, il ne faisait donc donner la conférence. Personne ne peut interférer.

Maître a donné deux autres classes, une en mai et l’autre en juin. La première classe a été tenue au Bureau provincial de géologie et la seconde a été tenue à la salle d’assemblée de l’Institut médical de Guiyang. La troisième classe a été tenue en août et plusieurs pratiquants y ont assistés mais elle devait être tenue dans le hall du gouvernement provincial. Cependant après la première leçon, nous ne pouvions y retourner la deuxième journée. Nous avons rapidement trouvé un centre d’activités jeunesse et cela n’a point affecté l’enseignement du Maître. Plus tard nous avons appris que c’était le serpent sous forme humaine de la grotte de Huaxi qui causait le trouble. Pendant l’Expo santé Oriental de 1993 à Beijing, il a continué à causer du trouble même s’il avait promis antérieurement à la directrice volontaire du centre d’instruction de Guizhou qu’il ne causerait plus de trouble. Maître avait été indulgent envers lui à maintes reprises et lui avait offert plusieurs chances pour corriger son comportement, mais il ne pouvait changer sa nature démoniaque et finalement il devait être détruit.

3. Le miracle dans la photographie

Après la fin de la première classe, nous avons eu la chance de prendre une photo de groupe avec le Maître en face de la Source de l’Éléphant au parc Qianling de Guiyang, où était situé autrefois un de nos sites de pratique.

À la fin de la deuxième classe, le Maître me tapa les deux épaules et m’a dit doucement, «Maintiens ton xinxing. Pratique bien.»

Un jeune homme pratiquant a vu cela et me dit : «Tu es si chanceuse! Maître Li t’as donné des choses précieuses!»

Je suis rentrée à la maison, mais je ne pouvais garder mon esprit tranquille. J’ai pensé : «Maître va quitter Guiyang bientôt. Je dois aller lui dire au revoir.»

Il pleuvait. En chemin vers la gare, j’ai soudainement senti quelque chose tout à fait comme Maître a décrit dans Zhuan Falun à la section portant sur «Déverser de l’énergie par le sommet de la tête»,

«Ils pourront sentir soudainement un fluide chaud qui descend du sommet de la tête et traverse tout le corps.» (Zhuan Falun)

Je me suis sentie extrêmement confortable et ce sentiment a duré longtemps. Depuis, la froideur glaçante que je ressentais dans mes os et toutes mes autres maladies ont disparus.

Maître est embarqué sur le train et puis le train s’est mis en chemin. Plusieurs pratiquants ont regardé Maître partir de la plate-forme. Maître se tenait près de la porte et nous a salués de la main. Une photo a saisi le moment. Dans la photo, l’espace entre la main de Maître et nos têtes était rempli d’une lumière pure et de couleur blanche. Nous étions recouverts par la blancheur, tellement que nos corps et visages ne pouvaient êtres vus clairement. Chaque fois que nous regardons cette photo, nous pouvons tous sentir l’immense miséricorde de Maître et nous nous sentons encore plus heureux et doux.

4. Donner des indices aux personnes avec des relations prédestinées

Avant que je commence à pratiquer le Falun Gong, j’avais essayé plusieurs autres formes de qigong pour guérir mes maladies. J’ai employé les services d’un maître de qigong de mon quartier ainsi que ceux de plusieurs de mes frères et sœurs afin de traiter mes maladies. Après avoir appris le Falun Gong, j’ai pensé : «Seul le Maître de Dafa est mon véritable Maître. Il n y a que lui qui puisse me sauver.» J’ai alors dit à mes frères et sœurs : «Le Falun Dafa cultive véritablement le corps et l’esprit. Maître Li est venu pour sauver les êtres.» Depuis ce moment, j’ai arrêté de pratiquer les autres qigong et je me suis concentrée à pratiquer que le Falun Gong. J’ai espéré qu’eux aussi commencent à pratiquer le Falun Gong, même mon ancien soi-disant «Maître». Je lui ai même acheté un coussin de méditation et un ensemble complet des livres de Falun Gong. Il accepta le coussin mais me retourna les livres de Dafa. Une de mes sœurs m’a dit qu’elle savait que le Falun Gong était bon et elle voulait le pratiquer mais elle ne pouvait s’y mettre depuis longtemps.

Un midi, vers la fin de la deuxième classe, je suis allée chez elle. Elle m’a dit avec plaisir qu’au matin elle s’était assise en méditation (le qigong qu’elle pratiquait avait aussi une méditation assise) et elle vit avec son troisième œil qu’il y avait une très forte et belle colonne d’énergie qui tournait au-dessus de l’Institut médical où se déroulait la classe, vers sa maison. Sa maison était située dans la partie sud-ouest de la ville et l’Institut médical se trouvait au nord, elle devait donc passer au dessus de la quasi-totalité de la ville. Elle s’est arrêtée finalement en face d’elle. La colonne était très brillante et elle se sentait très confortable en sa présence. Encore plus surprenant est le fait qu’après qu’elle ait terminé sa méditation, elle a découvert qu’une très belle scène d’un paysage avait été dessinée sur la paume de sa main droite. On aurait dit que le dessin avait été fait à l’aide d’un crayon à dessiner de couleur violette, mais elle était incapable de l’enlever en le frottant où en le lavant. J’étais très contente quand je l’ai vu moi-même et je lui ai dit : «Ceci est un indice du Maître de Dafa, te disant de ne pas manquer cette précieuse chance.» Ensuite je l’ai amenée à la classe qui se déroulait à l’Institut médical, elle écouta enfin la dernière leçon de la deuxième classe de Maître.

Après la conférence, j’ai amené ma sœur auprès de Maître et lui ai raconté ce qui lui était arrivé. Maître jeta un coup d’œil au dessin sur sa main et lui demanda gentiment d’assister à la troisième classe se donnant en août. Malheureusement, parce qu’elle ne pouvait abandonner son ancienne pratique et les soi-disant habilités supra-normales et même de mettre de côté ses attachements humains, elle ne s’est pas rendue. Quel dommage!

5. Mon corps est nettoyé et purifié.

Maître a dit :

«Pour chaque pratiquant de Dafa authentique, je vais nettoyer votre corps et purifier votre corps pour vous. Les maladies que vous connaissez, celles que vous ne connaissez pas, et celles qui apparaîtront dans le futur vont tous être nettoyées pour vous… » (traduction non-officielle de l’enregistrement audio)

Avant que je pratique le Falun Gong, j’avais plusieurs problèmes de santé dont les séquelles d’une commotion cérébrale, maux de dos, fièvre des foins, tuberculose, inflammation des cartilages de ma cage thoracique, arthrite, problèmes rénaux et ainsi de suite. Mon corps était souvent enflé, mes bras et mes jambes étaient glacés et j’avais souvent un rhume. Pendant longtemps je ne pouvais vivre sans médicament et injection. J’étais maigre, ma complexion était foncée et je paraissais beaucoup plus vieille que mon âge.

En moins d’un mois depuis le début de ma pratique du Falun Gong, toutes mes maladies ont disparues sans l’intervention de traitements médicaux. La couleur de mon visage devint saine et je me sentais énergique. Depuis ce temps, je n’ai plus jamais eu besoin de prendre des médicaments ou des injections et j’ai l’air beaucoup plus jeune. Mes collègues et ma famille étaient tous heureux pour moi.

Un après-midi après la fin de la deuxième classe, je passais la vadrouille sur le plancher à la maison. J’ai soudainement senti une douleur me poignarder à l’estomac comme un couteau. C’était si douloureux que je me tortillais sur le canapé. Après un certain temps, mes vêtements étaient trempés. Mon mari ainsi que mon fils étais inquiets et s’apprêtaient à m’envoyer à l’hôpital. Je leur ai dit que ce n’était pas une maladie, que c’était Maître qui purifiait mon corps et éliminait à la racine les causes mêmes de mes maladies. Je ne voulais pas aller à l’hôpital. La douleur était insoutenable. J’ai crié : «Maître, donne moi la force!» Aussitôt que je dis cela la douleur disparut soudainement. J’étais correcte, comme si rien ne s’était passé. Je repris à nouveau la vadrouille et j’ai continué mon travail.

Mon mari et mon fils ne pouvaient arrêter de dire : «C’est un miracle, la douleur était si terrifiante il y a un moment. Aussitôt que tu as interpellé ton Maître, la douleur est arrêtée. Qui le croirait? Nous ne pourrions le croire si nous l’avions pas vu avec nos propres yeux.»

Une fois au travail, j’ai soudainement été éprise de diarrhée et je devais aller aux toilettes continuellement. Mes collègues ont essayé de me faire prendre des pilules. Je leur ai dit que j’allais être correcte une fois les mauvaises choses enlevées. À la pause de midi je n’ai rien mangé. Je suis allée à la toilette quelques douzaines de fois cette journée là, mais je demeurais énergique et continuait à travailler normalement après avoir été aux toilettes. Mes collègues ont dit : «Comme c’est étrange. Tu va sans cesse à la toilette mais pourtant tu ne mange rien. Normalement tu devrais être déshydratée, mais tu es très énergique et tu brilles de santé. Le Falun Gong est vraiment quelque chose de mystique.» À cause de cet incident, ils se sont tous joints avec moi à la pratique mais ont arrêté après le 20 juillet 1999, à cause de leur peur d’être persécutés.

Après être devenue une pratiquante, j’ai vécu plusieurs miracles. J’ai connu deux accidents d’autos ou la voiture a fit un tonneau et, à deux reprises, je suis tombée en bas des escaliers, mais sans être blessée du tout. Tout cela est grâce à l’immense miséricorde et vertu majestueuse de Maître, supportant pour moi plusieurs grandes épreuves. Maître m’a donné plusieurs vies. Merci Maître.

Tous les pratiquants authentiques peuvent sentir Maître à leur côté, nous protégeant n’importe où et en tout moment.

6. Une relation prédestinée

Le 23 septembre 1997 est une date que je n’oublierai jamais. Après avoir terminé les exercices au site de pratique un assistant est venu me dire que la réunion pour les assistants se tiendrait à 14h00 à l’hôtel Bajiaoyan et me conseilla de venir à l’heure. Elle me téléphona plus tard pour me demander d’arriver encore plus de bonne heure afin de pouvoir nettoyer et préparer la salle de réunion. Elle dit aussi qu’elle était si excitée que la nuit d’avant elle n’avait pas pu dormir du tout et qu’elle ne ressentait pas le désir de manger. J’ai pensé : «Qu’est-ce qui pourrait bien causer son excitation, au point qu’elle oublie de dormir et de manger? Est-ce possible que Maître viennent ?»

Je suis arrivée au lieu de la réunion pas mal à l’avance. Lorsque tout était prêt, je suis sortie à l’extérieur de l’hôtel pour accueillir les pratiquants. Par la porte de côté à l’extérieur de la salle, j’ai vu Maître approcher accompagné par le directeur volontaire du centre d’instruction. Ils marchaient sur le sentier du jardin à seulement quelques mètres de moi. Maître m’a aussi reconnue et il a souri est s’est dirigé vers moi. Je suis demeurée sur place impatiente et je ne pouvais me souvenir de quoi que ce soit. Mes yeux étaient pleins de larmes et je voulais m’agenouiller devant le Maître mais il y avait beaucoup de gens tout autour. À ce moment le directeur volontaire me dit d’une voix forte : «Pourquoi ne vas-tu pas reconduire prestement Maître au lieu de la réunion ?» Ce n’est qu’à ce moment que je suis sortie de mon émerveillement et que j’ai reconduit Maître à la salle de réunion.

Ceci est ma relation prédestinée, une profonde relation prédestinée avec le Bouddha! Je n’aurais jamais cru qu’à la dernière visite du Maître à Guiyang, je l’aurais accueillie en face du hall d’entrée. Je n’étais complètement pas préparée. J’étais immergée dans la joie et mon esprit était vide. Face au Maître, je ne pouvais pas penser à quelque chose à dire. À la fin, avant que Maître ne parte, j’ai dit : «Merci, Maître!»

Le Maître à tenu mes mains, sourit et m’a dit gentiment : « Lis le livre encore plus, étudie la Loi encore plus. En lisant Zhuan Falun, peu importe la hauteur du niveau de cultivation tu veux atteindre, il peut te guider jusque là…» Nous les pratiquants montèrent d’une marche et nous nous tenions autour. Nous étions réticents à partir. Maître nous vit puis s’approcha de nous et dit : «Guiyang, je reviendrai…»

Maître, de la part de tous les pratiquants de Dafa de Guizhou, je joins sincèrement mes paumes et envoie ce message à notre merveilleux et bienveillant Maître. Maître vous avez tant fait! Les pratiquants de Guizhou pensent à vous!

Nous espérons qu’un jour Maître reviendra. Nous croyons que ce jour n’est pas bien loin!

7. Halo

Au moment où le Maître enseignait la Loi aux assistants de Guizhou pour la dernière fois, deux serveuses de l’hôtel sont venues me dire qu’elles avaient vu le Maître assis à l’intérieur d’un cercle fabuleux et il y avait un halo au-dessus de Sa tête. Elles ont rajouté : «Votre Maître est le Bouddha.» J’ai répliqué : «Notre Maître est venu pour sauver les êtres. Vous êtes en mesure de le voir ainsi grâce à votre relation prédestinée avec le Bouddha. Vous êtes très chanceuses! Vous devriez vite commencer à pratiquer.» Elles dirent qu’elles ne pouvaient pas abandonner leurs attachements de personnes ordinaires. Elles avaient toutes deux déjà lu Zhuan Falun et pratiquer les exercices à quelques reprises mais elles ont trouvé que les exigences étaient trop élevées. Même si je leur ai parlé plusieurs fois et qu ‘elles ont été encouragées par le Maître, elles se sont perdues dans le labyrinthe du monde humain. En fin de compte, elles n’ont pas été capables d’entamer leur chemin de cultivation. C’est vraiment honteux.

8. La toute-puissance invincible

Le Maître a dit dans une des leçons :

«Les gens de cette classe ne vont pas seulement voir leurs maladies guérir, mais vont aussi développer le gong – le gong authentique…»

Une de mes collègues a assisté à la troisième classe du Maître. Peu après qu’elle commença à pratiquer le Falun Gong, une vérification médicale a montré que l’hépatite B avec laquelle elle vivait depuis plusieurs années avait disparu. De plus, elle avait aussi développé le gong.

Un matin d’hiver en 1994, elle est montée sur un autobus pour aller faire des emplettes et un groupe de voleurs l’ont encerclée serré. Un d’eux a essayé de lui voler son porte-feuille, mais aussitôt que sa main s’est approchée du porte feuille elle s’est recroquevillée. C’est arrivé à plusieurs reprises. Finalement le groupe de voleurs a dû abandonner et ils se sont mis à la regarder. En fait, elle se doutait bien de leurs intentions depuis le début mais elle ne dit rien, attendant de voir quelles tactiques ils allaient utiliser, alors elle aussi s’est mise à les regarder. Cela, les voyous ne pouvaient le supporter, ils sont descendus alors de l’autobus un peu avant leur temps, honteux. Une fois descendus, ils ont crié : «Cette femme a de l’énergie! Nous ne pouvons rien faire qui prévaut contre elle.»

La Grande Loi du Maître démontre un pouvoir invincible, alors au moment critique les pouvoirs supra-normaux de cette pratiquante se sont manifestés et elle a ainsi évité de perdre son porte-feuille aux mains des « pickpockets ».

J’ai personnellement vécu et témoigné les évènements mentionné ci-haut. Plusieurs pratiquants de Dafa ont aussi vécu plusieurs évènements paranormaux. J’ai mis sur papier ce que j’ai vu et ce que j’ai vécu, non seulement pour partager avec les autres pratiquants mais aussi pour permettre à tout le monde de savoir que le Falun Dafa est merveilleux et de connaître la compassion du Maître, sa grandeur noble et ouverte, sa miséricorde et l’aspect sacré, digne et formidable de Dafa. Cette magnificence ne peut être exprimée avec le langage humain.


Traduit de l’anglais au Canada le 5 septembre 2005.

Version en anglais : http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2005/1/5/56263.html

Version en chinois : http://www.minghui.org/mh/articles/2004/12/18/91615.html